• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 2 octobre 2009

Archive pour le 2 octobre, 2009

Rabah Benlatreche nous a quitté à son tour

sos.jpgLe 30 septembre, M. Benlatreche Rabah, père de disparu, président de l’association des familles de disparus de Constantine, nous a quittés à la suite d’une longue maladie, sans avoir jamais obtenu la Vérité sur le sort de son fils Fayçal. Fayçal Benlatreche, a disparu le 12 mars 1995, à l’âge de 20 ans, après avoir été arrêté en pleine nuit à son domicile familial à Constantine, par des agents des forces de l’ordre. Le frère aîné de Fayçal, arrêté en même temps que lui, a été jugé un mois plus tard. En revanche, la famille Benlatreche n’a plus jamais eu de nouvelles de Fayçal, malgré toutes les démarches effectuées auprès des autorités algériennes dans ce sens. 

Depuis la disparition de son fils, Rabah Benlatreche a mené une lutte sans relâche pour obtenir la Vérité et la Justice. Aux côtés d’autres parents, mères et épouses de disparus, il a participé activement à la structuration du mouvement des familles de disparus de Constantine qui perdure depuis 10 ans.

Le CFDA et SOS Disparus tiennent à rendre hommage à ce militant de la cause des proches de disparus et des droits de l’Homme. Pour lui et tous les parents de disparus décédés ces dernières années sans avoir obtenu les fruits de leur lutte légitime, le CFDA et SOS Disparus s’engagent à continuer à tout mettre en œuvre pour obtenir un traitement juste et adéquat du dossier de chaque disparu en Algérie, la Vérité et la Justice. 

Alger, le 02 octobre 2009 , Fatima Yous, Présidente

Capitalisme et barbarie

capitalisme.jpgAmokrane Nourdine, Boghni pour « Algérie Politique »

Depuis l’avènement de l’homme sur la terre et surtout depuis l’avènement du capitalisme, l’aphorisme le plus usité de l’histoire est celui de la fatalité de la guerre. Aux quatre coins de la planète et lorsqu’on évoque la guerre, les mauvaises habitudes s’étant installées et l’on ressasse toujours comme pour se réconforter que ces guerres sont liées à l’humain. Et même des connaissances forts instruites en sont fermement convaincues.

D’éminents philosophes n’ont-ils pas criés que l’homme est et restera un loup pour l’homme. Et au jour d’aujourd’hui même la grande bourgeoisie pourtant si protégée en vit avec. Pourtant l’humanitarisme le plus élémentaire commande de rejeter l’abominable aphorisme de la fatalité de la guerre et la vérité commande qu’au capitalisme, et au capitalisme seul, en raison de sa nature fondée sur l’exploitation, la guerre est intrinsèque. «Elle lui est intrinsèque en effet parce que le capitalisme repose sur la compétition dans l’appropriation des ressources humaines, parce que sa nature et sa raison d’être sont de les confisquer à l’humanité et pour cela de la dominer, au besoin avec les nouvelles formes de domination que nous connaissons aujourd’hui. L’attaque généralisée contre les peuples et contre leur irruption dans les affaires internationales œuvre à les contraindre à abandonner leur souveraineté à des institutions internationales ou supranationales ( FMI  UE ALENA) en attendant que la concurrence exacerbée pour les marchés débouche sur la guerre armée qui n’est jamais loin de la guerre économique .Oui intrinsèque au capitalisme, parce que sa tare originelle, irrémissible est qu’en son sein même s’affrontent les concurrences de domination et les maîtrises du marché, les maîtrises d’espaces, et de cheptels humains, dans un processus aiguisé par la réduction croissante des capacités de consommation (1) »  

(Lire la suite)

23 harraga interceptés à Oran

haragaorant2.jpg23 candidats à l’émigration clandestine, dont 6 mineurs, ont été interceptés vendredi, à 2 milles au large du nord-est du Cap « Falcon »  par les gardes-côtes d’Oran, rapporte l’APS. Ces émigrants clandestins ont été arrêtés vendredi matin aux environs de 7 h30 à bord d’une embarcation après avoir été repérés au large de  la côte oranaise. Les personnes arrêtés, toutes originaires d’Oran et des régions voisines,  ont été reconduites au port d’Oran pour identification et enquête.

Maroc: Le fils de Ben Barka salue la diffusion de quatre mandats d’arrêt

benbarka.jpgLe fils de l’opposant marocain Mehdi Ben Barka, disparu en 1965 à Paris, a salué vendredi la diffusion par Interpol de mandats d’arrêt internationaux visant quatre Marocains tout en soulignant la nécessité d’une « volonté politique » pour faire la lumière dans cette affaire. 

« Enfin ! Ces mandats d’arrêt avaient été lancés il y a deux ans. Ce sont deux années perdues, 44 ans après la disparition de mon père », a dit Bechir Ben Barka à l’AFP.  « Or chaque année compte car les témoins vieillissent et nous n’aimerions pas que la vérité parte au fond d’une tombe. Tout laisse à penser que mon père a été assassiné mais ce qui nous intéresse, c’est de connaître la vérité », a-t-il ajouté. 

Ces mandats, signés le 18 octobre 2007 par le juge parisien Patrick Ramaël et révélés le 22 octobre lors d’une visite d’Etat de Nicolas Sarkozy au Maroc, ont été notifiés ces derniers jours par Interpol, après accord du ministère de la Justice.  Ils visent le général Hosni Benslimane, chef de la gendarmerie royale   marocaine, le général Abdelhak Kadiri, ancien patron de la Direction générale des Etudes et de la Documentation (DGED, renseignements militaires), Miloud Tounsi, alias Larbi Chtouki, un membre présumé du commando marocain auteur de l’enlèvement, et Abdlehak Achaachi, agent du Cab 1, une unité secrète des services marocains. 

(Lire la suite)

Quand les calomnies remplacent le débat, il faut stopper les calomniateurs

zehouane.jpgDans une déclaration publique datée du 24 août 2009, M. Hocine Zehouane président de la LADDH – ZEHOUANE (depuis 2005 la LADDH est représentée par deux exécutifs, l’un présidé par M. Zehouane et l’autre par M. Bouchachi) a proféré de graves calomnies à l’encontre d’associations et de militants membres de la Coordination Maghrébine des Organisations des Droits Humains.
En préalable, le Comité pour le respect des libertés et des droits de l’homme en Tunisie (CRLDHT) considère cette déclaration et celles similaires qui l’ont précédées comme fallacieuses et n’ont aucun rapport avec des questions de principe qui régissent ou doivent régir l’action d’organisations de défense des droits humains. Le CRLDHT, organisation autonome et indépendante de tout pouvoir politique, rappelle que toutes ses activités sont basées sur l’applications des principes et chartes internationales des droits humains. Le CRLDHT rappelle aussi s’il en était besoin, en tant que membre fondateur de la CMODH qu’il est attaché à la lutte pour l’édification d’un Maghreb démocratique, fraternel, pacifique et respectueux des droits humains et des peuples qu’y vivent.

Les graves propos attentatoires à l’honneur des associations et  de ses membres et dirigeants de cette déclaration s’est prolongée lors d’une conférence et par une campagne de presse d’une rare violence, complètements étrangers aux pratiques en vigueurs dans le mouvement des droits humains.
Qualifiant les droits de l’homme de « catégorie idéologique bourgeoise des temps modernes », M. Zehouane, dans le cadre de sa polémique contre
la LADDH présidée par M. BOUCHACHI, parle de « intérêts clanique sur le plan interne et de puissances occultes et ramifiées à l’extérieur ». et « d’ordre donné de l’extérieur aux agents infiltrés ».

(Lire la suite)

Caricature de notre ami R.Z

cole.jpg

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER