Quand les calomnies remplacent le débat, il faut stopper les calomniateurs

zehouane.jpgDans une déclaration publique datée du 24 août 2009, M. Hocine Zehouane président de la LADDH – ZEHOUANE (depuis 2005 la LADDH est représentée par deux exécutifs, l’un présidé par M. Zehouane et l’autre par M. Bouchachi) a proféré de graves calomnies à l’encontre d’associations et de militants membres de la Coordination Maghrébine des Organisations des Droits Humains.
En préalable, le Comité pour le respect des libertés et des droits de l’homme en Tunisie (CRLDHT) considère cette déclaration et celles similaires qui l’ont précédées comme fallacieuses et n’ont aucun rapport avec des questions de principe qui régissent ou doivent régir l’action d’organisations de défense des droits humains. Le CRLDHT, organisation autonome et indépendante de tout pouvoir politique, rappelle que toutes ses activités sont basées sur l’applications des principes et chartes internationales des droits humains. Le CRLDHT rappelle aussi s’il en était besoin, en tant que membre fondateur de la CMODH qu’il est attaché à la lutte pour l’édification d’un Maghreb démocratique, fraternel, pacifique et respectueux des droits humains et des peuples qu’y vivent.

Les graves propos attentatoires à l’honneur des associations et  de ses membres et dirigeants de cette déclaration s’est prolongée lors d’une conférence et par une campagne de presse d’une rare violence, complètements étrangers aux pratiques en vigueurs dans le mouvement des droits humains.
Qualifiant les droits de l’homme de « catégorie idéologique bourgeoise des temps modernes », M. Zehouane, dans le cadre de sa polémique contre
la LADDH présidée par M. BOUCHACHI, parle de « intérêts clanique sur le plan interne et de puissances occultes et ramifiées à l’extérieur ». et « d’ordre donné de l’extérieur aux agents infiltrés ».

Poursuivant ses calomnies, M Zehouane abandonne le terrain des droits humains pour celui du chauvinisme étriqué, en exhibant la nationalité des camarades diffamés comme étant la preuve de ce qu’il leur reproche: « Le maître d’œuvre de cette campagne se trouve être le Marocain de nationalité française Driss El yazami, secrétaire général de la ligue française, secrétaire général de la FIDH, Maître du REMDH (réseau euro-méditérranéen des droits de l’homme), président de la FEMDH (fondation euro-méditérranéenne des droits de l’homme), membre de l’OMDH (organisation marocaine des droits de l’homme) proche du palais, responsable du CCRDH (conseil consultatif royal des droits de l’homme), responsable du CRE (conseil royal pour l’émigration). Longtemps en rapports intimes avec les dirigeants du FFS à Paris, il a abrité une cellule spéciale avec à sa tête un neveu d’Aït Ahmed , Yahia Assam, dés 2001 avec mission de préparer la main mise sur la LADDH à Alger. Il a sous son emprise le tunisien Kamal Djendoubi placé à la tête du REMDH (réseau euroméditéranéen des droits de l’homme) et Souheir Bellahsen Présidente apparente de la FIDH ».

Enfin M Zehouane conclue que « Ces Maghrébins en allégeance à d’autres forces cultivent un syndrome algérien. Ils ont pour préoccupation de s’assurer des relais supplétifs en Algérie ».

Lors du 2ème Conseil de la Coordination Maghrébine des Organisations des Droits Humains- CMODH qui s’est tenu le 15 mars 2009 à Rabat, le délégué du CRLDHT avait, avec l’ensemble des autres délégués, œuvré pendant une grande partie des travaux du conseil, à trouver une solution raisonnable, juste et conforme aux statuts de la LADDH au différent issu du congrès de 2005, qui oppose la LADDH-Zahouane à la LADDH- Bouchachi. Il avait déjà protesté contre les propos diffamatoires des représentants de la LADDH-Zahouane et demandé qu’ils utilisent des arguments correctes et conformes aux défenseurs des droits humains. Puis constatant que les représentants de la LADDH-Zahouane continuait leur entreprise destructive an faisant circuler des communiqués diffamatoires sur différentes listes de mails , Il avait réitérer sa demande d’arrêter immédiatement la diffusion de telles allégations fallacieuses.

Malheureusement M Zehouane a préféré continuer sa campagne mensongère de graves calomnies, n’hésitant pas à semer le trouble au sein du mouvement maghrébin et européen des droits humains. Le CRLDHT considère que ses agissements constitue un manquement grave aux principes de

la CMODH qui référence son action sur la base des chartes et pactes internationaux des droits humains et à son attachement à la construction d’un Maghreb solidaire, démocratique loin de tout chauvinisme entretenu par les états. le CRLDHT rappelle que les dispositions de l’article 17 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques de 1966 stipule: 1.      Nul ne sera l’objet d’immixtions arbitraires ou illégales dans sa vie privée, sa famille, son domicile ou sa correspondance, ni d’atteintes illégales à son honneur et à sa réputation

2.      Toute personne a droit à la protection de la loi contre de telles immixtions ou de telles atteintes. 

En conséquence le CRLDHT demande que cette question soit inscrite en priorité à l’ordre du jour de la prochaine réunion de la CMODH prévue au mois d’octobre 2009 et propose d’adopter des mesures fermes et définitives pour faire cesser cette campagne haineuse.

Déclaration adoptée par le conseil d’administration du CRLDHT
Paris, le mardi 22 septembre 2009

Commentaires

  1. davidlemac dit :

    IL N’Y A PAS DE LADDH-ZAHOUHAINE
    IL Y A UN EX PRESIDENT DE LA LIGUE QUI N’A PAS PU MENER L’ORGANISATION VERS LES TROTSKYSTES ET QUI EN EST MALADE D’AVOIR ETE DEMASQUE.
    IL EST DE PLUS EN PLUS ISOLE ICI ET A L’ETRANGER.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER