Affaire Ben Barka: colère du fils après la suspension des mandats d’arrêt

benbarka.jpgLa suspension de la diffusion de mandats d’arrêt visant quatre Marocains, dont deux généraux, dans l’enquête sur la disparition, en 1965, de l’opposant marocain Mehdi Ben Barka a provoqué samedi la colère de son fils qui évoque la « raison d’Etat ».  « C’est une mascarade. Un même ministère qui se déjuge en 24 heures, c’est une manifestation flagrante et cynique de la raison d’Etat », a déclaré Bechir Ben Barka à l’AFP.  (…) « On ne sait pas ce que cache ce revirement. La ministre de la Justice a-t-elle été déjugée par l’Elysée (la présidence de la République, ndlr) ?  Y-a-t-il une volonté de ne pas chercher la vérité ? Si c’est le cas, cela doit   être dit », a ajouté le fils de l’ancien opposant marocain. 

Mehdi Ben Barka, chef de file de l’opposition marocaine en exil et figure emblématique du tiers-mondisme, a disparu le 29 octobre 1965 devant la brasserie Lipp à Paris, lors d’une opération menée par les services marocains du roi Hassan II avec la complicité de policiers et de truands français. Cette affaire n’a jamais été totalement élucidée malgré deux instructions judiciaires: le corps de Ben Barka n’a toujours pas été retrouvé et les  conditions de sa mort n’ont pas été établies. AFP

Commentaires

  1. mechta el arbi dit :

    mehdi ben barka a lui-meme trempé dans l’assassinat de msaadi,le résistant rifain berbère. À cette époque, il s’agissait pour l’istiklal de conjurer le ‘péril berbère ». ya qatel rrouh win trouh!

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER