El Mouhtarem à El Watan Week-end: « Le pouvoir veut verouiller la toile »

censure.jpg  En tête des quelques 2000 blogs politiques hébergés par la plate-forme unblo.fr, Algérie Politique (www.ffs1963.unblog.fr), ouvert en mai 2007, enregistre entre 4000 et 5000 visites par jour et plus de 23000 commentaires.  Son créateur El Mouhtarem, qui souhaite conserver l’anonymat, s’exprime sur la nouvelle loi sur la cybercriminalité. 

L’Assemblée populaire nationale a adopté, en juin dernier, à l’unanimité, une loi contre la cybercriminalité. Elle sera bientôt proposée au vote du Sénat. Que fait-elle craindre pour les bloggeurs algériens ? 

Après avoir verrouillé les champs politique et médiatique en usant des dispositifs de l’état d’urgence, le pouvoir veut maintenant verrouiller la Toile- le seul espace d’expression libre qui reste aux Algériens- au nom de la lutte antiterroriste. 

Si pour l’heure le pouvoir algérien laisse les gens s’exprimer via Internet, c’est parce qu’il est conscient que les internautes ne constituent pas une menace à son existence. Par contre, le jour où nos internautes feront de cette technologie un moyen de mobilisation citoyenne, le pouvoir mettra en place, en toute urgence, ses logiciels de «lutte contre la cybercriminalité».

En avril dernier, un jeune Algérois a été condamné à 18 mois de prison ferme pour avoir publié un commentaire dans le forum d’un site internet d’obédience islamiste. Son avocat s’est interrogé lors de l’audience: «Si les services de sécurité sont capables d’identifier l’auteur du commentaire, pourquoi sont-ils incapables de fermer les sites des groupes terroristes». C’est un fait que j’ai porté à la connaissance de RSF. 

Un rapide état de lieux du blogging en Algérie ? 

Avec un blog, un citoyen peut donner son avis sur toutes les questions d’actualité. Un bloggeur est, avant tout, un journaliste citoyen. Contrairement au journaliste professionnel qui est soumis à une ligne éditoriale «imposée» par son patron, le journaliste citoyen n’est soumis qu’aux règles de l’éthique et de la déontologie. Il peut commenter un événement en toute liberté et diffuser des informations que la presse ne «peut» pas publier pour des raisons d’autocensure ou des raisons commerciales. 

La blogosphère algérienne n’est pas encore dynamique en l’absence de la culture de débat contradictoire, résultat du musellement de la société depuis l’indépendance nationale. La faiblesse de la blogosphère s’explique également par la médiodcrité du résau internet.

Par Sarah Ben

Commentaires

  1. amghar dit :

    Le seul espace qui nous est ouvert pour nous exprimer en toute liberté sur des sujets qui touchent à notre quotidien ne peut en aucun cas nous etre interdit par un simple texte de loi que voteront des parlementaires connus pour leur allégeance au pouvoir!En tout cas,nous continuerons à écrire et apporter nos critiques quelque soit la nature de la loi qui sera promulguée par les pouvoirs publics d’une maniére arbitraire!
    Finie la peur,le sort en est jeté,il va falloir assumer les conséquences autant que possible sans revenir en arriére!
    Nul ne peut nous museler maintenant que la sueur sort de nos os et traverse notre peau!

  2. amghar dit :

    Moi je n’ai peur de personne,je suis pret à décliner mon identité car je ne dis que la vérité sur ce que nous vivons!
    Li Hab , Hab Li Krah Krah!
    Je ne vole pas,je ne triche pas,je n’assassine pas mais je construis mon pays en faisant des commentaires constructifs!Je ne crois pas que celà soit interdit par la loi de dire la vérité!Bien au contraire!

  3. amghar dit :

    Le seul espace qui nous est ouvert pour nous exprimer en toute liberté sur des sujets qui touchent à notre quotidien ne peut en aucun cas nous etre interdit par un simple texte de loi que voteront des parlementaires connus pour leur allégeance au pouvoir!En tout cas,nous continuerons à écrire et apporter nos critiques quelque soit la nature de la loi qui sera promulguée par les pouvoirs publics d’une maniére arbitraire!
    Finie la peur,le sort en est jeté,il va falloir assumer les conséquences autant que possible sans revenir en arriére!
    Nul ne peut nous museler maintenant que la sueur sort de nos os et traverse notre peau!En tout cas en ce qui me concerne,rien ne m’arretra:je ne suis nullement intimidé par leur désir de promulguer cette loi!

  4. Mohand dit :

    Oui je vous rejoins en ce qui concerne votre volonté de ne pas être sensible aux tergiversations et aux manoeuvres que les gens veulent faire valoir pour faire taire les citoyens et pour les amadouer. C’est en fait le monde à l’envers.C’est le mal contre le bien. En écrivant nous ne faisons pas de mal bien au contraire nous faisons le bien. Nous supplions la presse indigente et muselée.
    Personne ne peut nous reprocher ni nous interdire de le faire. Nous avons la loi pour nous. Cette loi notamment initiée par le Gouvernement Ouyahia et votée par les deux chambres qui concerne la prévention et la lutte contre la corruption.
    Sur un plan pratique c’est tout à fait anecdotique de penser qu’il est possible en 2009 à une quelconque autorité ou pouvoir de controler la toile. Les plus forts, les plus compétents n’ont pas pu la maitriser.
    Il reste au Gouvernement peut-être qu’à imiter et faire comme la Chine, la Tunisie, l’Egypte et Cuba notamment, créer un gros service pour brouiller, couper l’accès à quelques blogs et ou sites mais c’est tellement grossier. Ils ne peuvent en fait maitriser que les provider locaux.
    On parle de cybercriminalité et jusqu’à preuve du contraire , la cybercriminalité concerne , le terrorisme, les actions mafieuses des gangs sans oublier les criminels en cols blancs. Il y a for que si une telle entreprise est mise en place, elle finira comme toutes les autres décisions dans les dossiers et les archives comme la loi 06-01 sur la corruption.
    Ils vont constater qu’en fait les pires agissements criminels sont l’oeuvre de personnes du système ou dans sa périphérie et ils l’appliqueront pas dans les faits.

    Alors ceux qui parlent aujourd’hui de ce texte sont ceux là même qui pensent qu’ils peuvent indéfiniment continuer à manipuler l’opinion publique, en l’empéchant de s’impliquer sur tous les plans de la gestion du pays.
    C’est vrai que certains faits dont on parle ici sur ce blog sont pertinents et ils secouent les certitudes de ceux qui pensent être à l’abri, qu’ils ne rendent aucun compte, et bien non. Je suis persuadé que la vigilance des citoyens est une arme salutaire elle suppliera à toutes les défaillances, les blogs et les sites sont leurs supports adéquats. Soyons vigilants et redoublons de volonté de bien faire , advienne que pourra…

  5. amghar dit :

    Je propose à nos camarades de ce blog de ne jamais s’arreter d’écrire tant que nous ne disons que la vérité et que nous ne portons aucune atteinte à la moralité de personnes!
    Bien écrire c’est aussi éduquer et s’éduquer tant que la déontologie et l’éthique sont respectées!Aussi faisons tous fi de cette loi scélérate pondue par des dégérés de la politique qui veulent nous museler à tout jamais!Nous sommes libres de dire ,de commenter et de proposer sans etre agressifs envers nos concitoyens.
    Que vive ce blog pour que nous puissions nous exprimer sur des questions qui touchent à notre quotidien!

  6. kamel dit :

    bonjour, participer à un blog tout a fait inoffensif ne vous met pas à l’abris d’une action en justice.
    je vis cette situation depuis debut juin 2010. un simple blog sur la toile qui parle de la soiciete ou je travaille, des commentaires quelconques et voila que mon directeur me pointe du doigt pour avoir discuté de sa brosse à dent et de sa facon de gerer. il me pointe du doigt au hasard et porte plainte parce que je suis bon en informatique. (je passe les details). la jusice est saisie, la police debarque chez moi et perquisition complete de l’appartement. ils ont pris deux micro dont 01 portable.a ce jour, j’attend la convocation chez le procureur, cela fait bientot 03 mois. mon crime apres audition de la police, c’est que mon patron m’a choisit au hasard pour faire un exemple. accusé d’un crime de cybercrilinalité et de diffamation.
    un blog, quelconque non subversif qui parle de la societe. mais avec un peu de relation et l’argent de la societe, mon patron peut tout se permettre et se choisir un coupable.
    ce blog et les propos dont je suis accusé ont eu lieu en aout 2009 et le blog a disparu à la meme date. c’est une drole d’histoire, mais la realité.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER