Nous écrivons pour suppléer la presse indigente et muselée

ecrire.jpgMohand pour « Algérie Politique » 

Oui je vous rejoins en ce qui concerne votre volonté de ne pas être sensible aux tergiversations et aux manoeuvres que les gens veulent faire valoir pour faire taire les citoyens et pour les amadouer. C’est en fait le monde à l’envers. C’est le mal contre le bien. En écrivant  nous ne faisons pas de mal bien au contraire nous faisons le bien. Nous suppléons la presse indigente et muselée.

Personne ne peut nous reprocher  ni nous interdire de le faire. Nous avons la loi pour nous. Cette loi notamment initiée par le Gouvernement Ouyahia et votée par les deux chambres, qui concerne la prévention et la lutte contre la corruption. 
Sur un plan pratique c’est tout à fait anecdotique de penser qu’il est possible en 2009 à une quelconque autorité ou pouvoir de contrôler la toile. Les plus forts, les plus compétents n’ont pas pu la maîtriser. Il reste au Gouvernement peut-être qu’à imiter et faire comme la Chine, la Tunisie, l’Egypte et Cuba notamment, créer un gros service pour brouiller, couper l’accès à quelques blogs et ou sites mais c’est tellement grossier. Ils ne peuvent en fait maîtriser que les provider locaux.

On parle de cybercriminalité et jusqu’à preuve du contraire, elle concerne, le terrorisme, les actions mafieuses des gangs sans oublier les criminels en cols blancs. Il y a for que si une telle entreprise est mise en place, elle finira comme toutes les autres décisions dans les dossiers et les archives comme la loi 06-01 sur la corruption.
Ils vont constater qu’en fait les pires agissements criminels sont l’oeuvre de personnes du système ou dans sa périphérie et ils l’appliqueront pas dans les faits.

Alors ceux qui parlent aujourd’hui de ce texte sont ceux là même qui pensent qu’ils peuvent indéfiniment continuer à manipuler l’opinion publique, en l’empéchant de s’impliquer sur tous les plans de la gestion du pays.
C’est vrai que certains faits dont on parle ici sur ce blog sont pertinents et ils secouent les certitudes de ceux qui pensent être à l’abri, qu’ils ne rendent aucun compte, et bien non. Je suis persuadé que la vigilance des citoyens est une arme salutaire elle suppléera à toutes les défaillances, les blogs et les sites sont leurs supports adéquats. Soyons vigilants et redoublons de volonté de bien faire, advienne que pourra…

Commentaires

  1. amghar dit :

    Merci Mohand pour la production de ce texte!Tu as su exprimer et développer ce que je n’ai pas pu faire!
    Oui personne ne peut nous museler et nous contraindre à nous taire:nous continuerons sans peur et sans reproche à écrire sur ce blog non pas seulement pour critiquer mais aussi pour construire,éveiller,éduquer et s’éduquer!
    Nous n’avons nullement l’intention de franchir la ligne rouge qui est celle de l’injure,de la diffamation ou autres choses malsaines!Nous sommes des gens fortement bien élevés et nous ne nous permettrons jamais d’outrepasser nos limites de correction!
    Alors cette loi que nous ont pondu les tenants du pouvoir restera ,en tout cas en ce qui nous concerne,largement caduque.

  2. Mohand dit :

    Merci Amghar, oui en effet la ligne rouge n’est pas celle des tenants du pouvoir c’est à dire celle qui veut empecher les citoyens de ce meler de ce qui les regarde le plus leur pays. Notre ligne rouge c’est celle du respect et de la correction. Par contre nous emploierons tous les moyens et tous les vocabulaires pour qualifier ceux qui par leurs agissements ne méritent pas le respect. Il faut les déculotter si vous me passez l’expression. Il faut les pousser à se remettre en cause. En tout cas ceux que j’ai dénoncé recemment commencent à se sentir dans de petits souliers, ce qui va suivre en ce qui les concerne va les dévétir encore plus. J’espère que les personnes de l’IGF déjà sur le dossier sauront surpasser les contraintes qu’on ne manquera pas de leur mettre sur leur route, pour classer les affaires. Elles ne seraient classées que lorsque les deniers publics seront preservés c’est à dire la remise en cause de l’octroi de cadeaux et l’instauration de règles logiques ainsi que des principes de gestion universelles sans aucune interférence. Nous allons sans doute aussi parler du Camemd, un autre terrier ou des personnes en toute impunité se prennent pour des nababs.
    J’ai un souci cependant, les Algériens se taisent au lieu de parler de ce qui ne va pas. Nous avons dépassé le moment des généralités il faut des faits et c’est ce qui fera que les choses évoluent dans le bon sens. C’est ce que je pense car c’est la seule manière que nous avons pour « travailler » pour notre pays.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER