Octobre 1988: Tirer pour Tuer !!!

emeute88camion.jpgMohand Tahar MOHAMMEDI pour « Algérie Politique »

A chaque fois que le peuple algérien décide de revendiquer ce qui doit « être », il trouve, comme toujours, devant lui un régime déphasé qui instrumentalise «NOTRE» armée, notre police et notre gendarmerie qu’il envoie dans la rue pour tirer à balles réelles sur la population. Tirer pour tuer est  la seule devise de ces décideurs qui usent de nos forces de sécurité et de défense, pour mieux régner et pérenniser le pouvoir au détriment du choix du peuple sans armes désirant voir le pays changé vers la démocratie.

Quelque soient les arrières pensées politiques d’octobre 88, cet événement nous a permis d’un côté de comprendre la vraie nature et le vrai visage du régime et d’un autre côté le régime s’est forcé de nous «octroyer» un «peu de démocratie» en modifiant la Constitution qui donne naissance à un certain pluralisme politique .

Mais octobre 88 a aussi des crimes impunis à ce jour et la responsabilité directe incombe aux décideurs des Services de sécurité qui avaient connu et couvert le projet d’assassinat de centaines de citoyens qui revendiquaient leur droit de vivre dignement. Et c’est avec désolation que l’on se rend compte aujourd’hui du peu de démocratie qui a été acquis fait un bond en arrière depuis qu’un groupuscule de personnes a décidé que notre pays devenait une propriété privée et que le même régime continu de violer les lois de notre pays sans se préoccuper du devenir de la nation ALGERIENNE.

Commentaires

  1. ammisaid dit :

    Appel à la paix, la liberté et la fraternité en hommage aux enfants d’Octobre !

    Qui as-tu condamné ?
    Oh ! Toi qui prétends appliquer la loi
    Qu’as-tu faits ?
    Oh ! Toi qui prétends avoir la foi

    Il a tout vu
    Il a tout entendu
    Et, Il a tout su de vous
    Celui qui est au dessus

    Au dessus de vous
    Au dessus de tout
    Il vous tient par le bout
    Le bout de vos cheveux

    En toute époque
    Et, tout lieu
    L’univers est une coque
    Tout lui est soumis

    Qu’il soit sourd
    Ou qu’il soit muet
    Qu’il soit grand
    Ou qu’il soit petit

    Tout lui est soumis
    Qu’il soit mort
    Ou qu’il soit vivant
    Et, vivant riche et en sécurité

    Tout lui est soumis
    Qu’il soit fou
    Ou qu’il soit doux
    Même avec les loups

    Tout lui est soumis
    Quelque soit la langue qu’il lui a donné
    Qu’il soit puissant ou tyran
    Et, qu’il soit roi ou courtisan

    Tout lui est soumis
    L’arbre que vous aviez planté
    Le fruit que vous aviez mangé
    Et, l’innocent que vous avez assassiné

    Tout lui est soumis
    L’orphelin que vous aviez délaissé ou utilisé
    La veuve que vous aviez violée
    Et, la sœur que vous aviez prostituée

    Tout lui est soumis
    Le frère que vous aviez torturé ou humilié
    Le Fellah que vous aviez spolié
    Et, la victoire que vous aviez usurpée

    Tout lui est soumis
    Le pauvre que vous aviez volé ou affamé
    L’histoire que vous aviez falsifiée
    Et, les disparus que vous aviez, dans les fosses, enterrés

    Tout lui est soumis
    Les richesses que vous aviez thésaurisées ou dilapidées
    Les litres de whisky que vous aviez absorbés
    Et, tous les mensonges que vous aviez diffusés

    Tout lui est soumis
    Les malheureux que vous aviez obligé à s’exiler
    Les familles que vous aviez éclatées
    Et, le peuple que vous divisé et terrorisé

    Tout lui est soumis
    Les valeurs morales que vous aviez dévoyées
    L’islam que vous aviez criminalisé
    L’arabe et le berbère que vous aviez ignorés

    Tout lui est soumis
    Vos généraux, vos juges et vos députés
    Vos ministres, vos policiers et votre armée
    A laquelle vous avez ôté toute dignité

    Car vous l’aviez utilisé pour massacrer ceux qui n’ont rien fait
    Ceux qui voulaient vivre digne, libre et en paix
    Ceux qui voulaient rester honnêtes et justes, tout en disant la vérité
    Et, ceux qui voulaient garder leurs valeurs de solidarité et de fraternité

    Tout lui est soumis
    Vos prisons, vos gendarmes et vos soutiens d’ici et de l’étranger
    Les millions de dollars que vous avez pris sans les avoir mérité
    Et, toutes les promesses que vous aviez faites sans les avoir réalisé

    Tout lui est soumis
    Le temps, la vie, le jour, la nuit et l’éternité
    Et, la violence que vous ne cessez d’exercer
    Sur ceux que vous êtes sensés aider et protéger

    Tout lui est soumis
    Les armes que vous utilisez contre ceux qui s’opposent à vos actes insensés
    La justice à laquelle vous refusez de juger en toute liberté
    Et, dont vous usez pour obtenir des privilèges et des droits immérités

    Tout lui est soumis
    Pourquoi vous l’avez, à ce point, oublié ?
    Il est plus prêt de votre cœur que vous le penser
    Votre cœur qui ne cesse de suivre et d’écouter

    Celui qui est gouverné par l’avarice et l’avidité
    Celui qu’il vous a envoyé pour vous tentez et vous égarez
    Celui qui possède un orgueil enflé et démesuré
    L’orgueil qui a fait, qu’il ne va jamais lui pardonner (seul lui sait)

    Vous êtes président ou vous êtes roi
    Avez-vous pensez à celui qui vous préside et qui est votre roi ?
    Celui à qui vous allez tous et toutes retourner
    Celui qui va vous juger pour vos intentions, vos paroles et vos actes passés

    Qui va vous juger avec équité et des preuves à l’appui
    Sur ceux que vous avez assassinés et cachés au fond des puits
    Sur ceux que vous avez violés, torturé, volé, massacré et humilié
    Pour rester sur le trône que vous n’aviez pas cessé d’occuper

    Qui vous a ordonné de croire en ceux qui n’arrêtent pas de mentir ?
    Les aviez vous vu, respecter, le livre sur lequel, ils avaient juré ?
    Les aviez vous vu, respecter, les lois qu’ils avaient institué ?
    Non, non et non, ils ne sont que des hypocrites et des pervers apeurés

    Par leurs ventres et leurs sexes qui leurs exigent de jouir
    Sans honte, sans remords, sans regrets et sans une once de culpabilité
    Non, non et non, ils ne sont que des menteurs et des malins invétérés
    Qui ne pensent qu’à manger, qu’à dormir, qu’à jouir et qu’à tuer

    Tuer au nom de votre religion et de vos valeurs sacrés
    Pour rester au pouvoir, vous soumettre et vous dominer
    Tuer au nom de vos langues, vos diversités et votre identité
    Pour continuer à vous diviser, vous diriger et vous déshonorer

    Allez-vous, cesser de suivre ses lions orgueilleux mais castrés ?
    Allez-vous, cesser d’attendre d’eux du lait comme des bébés ?
    Allez-vous, vous réveillez pour voir clairement votre réalité ?
    La réalité d’un pouvoir qui vous toutes et tous hypnotisés

    Au point où vous ne pouvez plus vous supporter
    Au point où la méfiance est devenue votre seule alliée
    Au point où vous êtes devenez des grands assistés
    Qui se battent pour des miettes qu’ils vous ont lâché

    Chacun, veut imposer, ses convictions et ses idées
    Certains disent la majorité doit tout écraser
    Les laïcs, les démocrates, les buveurs et les athées
    Les non voilées, les non barbus, les non arabisés et les prostitués

    Certains disent, nous sommes les minorités
    Tous ceux qui ne sont pas comme nous doivent être éradiqués
    Ceux qui prient, ceux qui refusent notre berbérité et les voilées
    Les barbus, ceux qui veulent nous arabiser et qui refusent notre laïcité

    Le sang avait coulé, les fœtus des ventres étaient arrachés
    Les matraques avaient tabassés les insoumis et les révoltés
    Nos sœurs sous nos regards étaient violées et engrossées
    Les criminels étaient gracieusement rémunérés, ils vivent dans l’impunité

    Les victimes sont menacées, emprisonnées, terrorisées ou achetées
    Nos frères étaient poussés à tuer ou à se faire tuer dans leurs intérêts
    Des milliers de membres étaient estropiés pour éviter qu’ils soient gangrenés
    Et, des centaines de milliers d’esprits sont à jamais aliénés

    Allons nous ou non, se poser cette question qui ne cesse d’être ignorée :
    Comment fructifier ces richesses, cette religion, cette identité et cette diversité
    Que le seigneur avait décidé de placer dans cette terre qu’il avait béni
    Par martyres, ses moudjahidines, ses saints et ses êtres pleins de sincérité ?

    Allons nous ou non, comprendre que la fitna et la vengeance déterminées
    Ne pourront rien régler dans un pays autant ensanglanté et traumatisé ?
    Allons nous ou non, continuer à ne pas être d’accord sur des futilités
    Et, à oublier toute cette histoire qui, normalement, preserver notre unité ?

    Je ne sais pas, je ne suis qu’un zawali
    Qui vous dit tout ce qu’il a vu, vécu et senti
    Je ne suis pas un puissant et un érudit
    Tout ce que je suis est dans mes écrits

    Vous êtes mes frères et mes sœurs, je ne vous ai pas choisi
    Je vous lis et de vos écrits j’essaye de remplir mon esprit
    Je prie mon seigneur pour nous soyons tous et toutes libérés
    Des mains de nos frères qui veulent que nous restons enchaîner

    Unissez-vous pour la liberté, l’honneur et la dignité
    Soyez pacifiques même si vous êtes par vos frères excités
    Restez patients dans l’adversité mais n’oubliez pas d’avancer
    Vers la victoire qui respectera nos différences et toutes les minorités

    Fraternellement à toutes et à tous

  2. amghar dit :

    Un certain 5 Octobre 1988,il fut donnée naissance à une repression sanglante aux revendications populaires!
    Des milliers de jeunes sortis dans toutes les villes et villages d’Algérie pour réclamer une justice sociale,un droit à la liberté d’expression,un droit à une vie décente,à une égalité des chances,bref à une algériannité reelle sans demi-mesure!
    Des milliers de jeunes ont été massacrés ce jour-là.On a tiré avec des balles réelles sur des manifestants sans aucune défense hormis leur volonté de demander d’avoir des droits!La riposte des services dits de sécurité fut des plus farouches et sans pitié ce jour-là!
    Le pouvoir avait en place un dispositif de repression collossal face à des jeunes désarmés!Mais la victoire fut remportée ce jour-là par les jeunes désarmés au prix de beaucoup de pertes humaines parmi eux!
    Cette victoire fut ce jour-là éclatante puisqu’elle a permis l’ouverture démocratique donc la naissance de plusieurs partis politiques dont l’ogre islamiste dont on connait maintenant la tragédie à laquelle il nous menait!
    Aprés les massacres d’Octobre 1988,s’ajoutait celui de la decennie noire avec ses plus de 200 000 morts sans compter quelques 15 000 disparus selon les statistiques données par certaines associations!
    Et maintenant où va l’Algérie ? Va-t-on rendre au peuple sa véritable souveraineté ou va-t-on encore créer une autre situation plus explosive pour continuer de massacrer notre jeunesse pour l’assouvissement de certains priviléges?
    Ne pas tomber dans le panneau des ennemis jurés de l’Algérie en restant toujours pacifistes sans ommettre de continuer la lutte,serait plus judicieux.
    Les moyens de lutte pacifique existent en restant unis pour une Algérie unie à tout jamais!Continuons à chasser le loup qui dévore notre pays!

  3. social dit :

    ce qui me fait tres mal c’est le sacrifice de cette jeunesse.
    elle s’est sacrifiée pour la democratie.
    elle s’est sacrifiée pour la naissance de partis democratiques
    je ne pense pas que les partis qui sont nées apres le 5 octobre soient democrates comme je suis sur verifiés leurs fonctionnement ils se font des coup bas a chaque tournant ou etape c’est une question de culture.
    en plus qui a le droit de tué des etres humain ?
    sans qu’il soit jugé

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER