• Accueil
  • > Libre débat
  • > Témoignage: La justice algérienne travaille au gros, pas dans le détail !

Témoignage: La justice algérienne travaille au gros, pas dans le détail !

avocatsalgerie.jpgPar un employé de l’hôpital de Hadjout pour « Algérie Politique » 

La justice algérienne. L’affaire s’est déroulée en 2008. Un jeune homme blessé dans une altercation arrive aux urgences de Hadjout et déclare au médecin qu’il est blessé à la cuisse. Un tournevis lui a été enfoncé dans la chair. Il est soigné et il regagne son domicile. Deux jours après il revient aux mêmes urgences et déclare qu’il avait également été blessé à l’estomac. Il avait caché cette blessure à l’urgentiste qui ne pouvait donc deviner qu’il y avait cette autre blessure, d’autant qu’elle était cachée par les habits. Le patient est atteint d’une septicémie: le cas est grave et le patient doit être opéré. La blessure non traitée a engendré une infection grave dans les viscères.

Le patient meurt lors de l’opération chirurgicale. La mère porte plainte. Les médecins qui travaillent dans les urgences sont tous au tribunal, ainsi que les infirmiers, soit neuf personnes ! La justice algérienne travaille au gros, pas dans le détail. Verdict: trois (3) années de prison ferme pour chacune des neuf personnes, médecins et infirmiers !
Ils ont dix jours pour faire un recours. Un recours pour quoi faire ? Pour avoir une ou deux années de prison au lieu de trois alors qu’on n’a même pas vu la victime ? On fait un recours quand on sait qu’il y a un juge doté d’une intelligence humaine, pas lorsqu’on a affaire à des robots qui appliquent des lois sans essayer même de comprendre de quoi il s’agit.

L’avocat vient à la rescousse. Il informe les «coupables» qu’il leur est demandé une tchipa de 400 000 DA pour que la justice change le verdict. Les neufs employés font une quête au sein de l’hôpital et remettent la somme à l’avocat qui la remet à qui de droit, et le tour est joué. Tous les médecins sont graciés, mais les infirmiers écopent d’une peine de 18 mois de prison avec sursis !!! Pour faire bien, pour faire «justice» car lorsqu’il y a un mort, il doit y avoir peine, même s’il s’agit d’un infirmer dont la fonction était seulement de marquer le nom et prénom du malade ! 
Tous les tribunaux algériens ou presque fonctionnent ainsi. L’avocat algérien est devenu le rabatteur de magistrats corrompus. Il n’y a ni plaidoirie ni loi qui tienne ! Algérie : sauve qui peut !

Commentaires

  1. Taous dit :

    Désolée, mais cette histoire est bancale. Si on veut accabler la justice, autant être crédible !

    on nous raconte que la personne qui est décédée avait caché sa blessure à l’estomac à l’urgentiste qui l’avait pris en charge. Ensuite, septicémie et décès.

    En quoi la responsabilité des praticiens trainés au tribunal est-elle engagée ?

    Si la personne est décédée, et Allah yerhamha, c’est par sa propre faute. Il y a en droit un principe qui dit grosso modo que nul ne peut se prévaloir de sa propre turpitude, et même si comparaison n’est pas raison, n’importe quel avocat aurait obtenu l’acquittement les mains dans les poches pour cette affaire.

    Et puis, qui ne sait pas qu’en médecine il n’y a pas d’obligation de résultats?

    Faire dans l’opposition, soit, et cela me parait relever de la démocratie la plus élémentaire, mais tirer sur tout ce qui bouge, sans discernement , cela n’est pas sérieux car tout ce qui est excessif devient, par définition, insignifiant !!

  2. Mohand dit :

    Si on pouvait obtenir une copie de ces deux jugements on les diffusera dans le monde entier en commençant pas le Président, son Ministre de la Justice sans oublier les Députés et les Sénateurs.
    Dans cette perspective de vulgariser les magouilles en tout genre , j’ai préparé un article pour démontrer comment aussi dans un autre domaine on prend des décisions économiques celles là à l’insu de toutes règles. En gros aussi celles là. Ce cas est trop grave pour être passé sous silence , publiez les noms c’est utile vous rendez service à l’Algérie et aux Algériens.
    Mohand

  3. Mohand dit :

    Taos, désolé de te dire que je n’ai pas saisi certaine nuance de ton commentaire. Qui tire sur tout ce qui bouge? Les faits ne sont ils pas assez graves? Ils le sont de mon point de vue c’est pourquoi j’ai demandé à voir. Rien n’est plus insupportable que cela, un juge corrompue c’est la pire des situations.
    L’opposition on l’a laisse aux opposants politiques dont c’est le metier, dans les partis et les associations … nous, on parle de faits pour tenter de leur donner une certaine visibilité , notre but étant qu’ils cessent. Bien évidemment chacun agit en son ame et conscience.

    Mohand

  4. kaci-la-merveille dit :

    Merci de ce témoignage que je considère en fermant les yeux: authentique et plein de sincérité.
    Que de tels faits graves soient constamment rapportés et rendu publique par les témoins direct.
    Osons dire à la face du monde la réalité hideuse du système mafieux, à base de crapules du DRS, qui nous a étreint depuis un demi-siècle, nous impose ses hommes et nous a transformé en « 3arette el bouldane » cancre parmi les nations.

    kaci la merveille

  5. l'algerien libre dit :

    lol; justice… est ce que boutef et ouyahia vont étre jugé suite au plaintes portées par le RCD récemment..

  6. amghar dit :

    Dans cette affaire, qui me semble à priori un petit peu floue car souffrant de certaines précisions concernant le patient,le service des urgences aurait du faire plus d’investigations lors de l’auscultation.Il me semble qu’il soit impossible de passer sur une blessure à l’estomac du patient sachant que cette derniére aurait forcément laché des saignements trés perceptibles (Il faut dire que le sang tache beaucoup).De plus , il est de coutume de déshabiller le malade pour l’ausculter donc comment les medecins et les infirmiers(nombreux ce jour-là d’aprés le texte ci-dessus)n’ont-ils pas remarqué l’existence d’une autre blessure à l’estomac?
    N’étant pas moi-me juge et spécialiste de ces affaires,je ne peux en aucun cas apporter de jugement mais concernant la corruption qui gangréne tous les secteurs de notre administration je peux m’avancer en disant qu’effectivement les choses ne se font jamais normalement dans notre pays!

  7. Taous dit :

    je continue car mon texte a sauté: des faits incontestables et s’agissant de notre justice, il y a tellement à dire que point n’est besoin de se focaliser sur des faits tels ceux rapportés dans ce texte,dans lequel il est, au demeurant, clairement spécifié, qu’ « Il avait caché cette blessure à l’urgentiste qui ne pouvait donc deviner qu’il y avait cette autre blessure, d’autant qu’elle était cachée par les habits. ».

    Il a fait ça à ses risques et périls et l’a payé bien cher, le malheureux, paix à son âme.

    Bien sur qu’à partir du moment ou il y a eu mort d’homme les faits sont graves mais, enfin, si l’on doit faire un procès, autre que celui du fonctionnement désespérant de dame justice, c’est aussi celle de notre système de santé, tout aussi désespérant.

    Cela étant dit, je suis d’accord avec vous qu’il est important d’avoir une copie des jugements, pour s’assurer de la véracité de l’histoire.

    Cordialement.

  8. amghar dit :

    A notre amie TAOUS,je voudrais juste lui dire qu’il ne faut pas apporter de jugement à priori:il faut tout d’abord savoir le maximum de vérité sur cette affaire avant de se faire un avis ,peut etre à partager avec d’autres!
    Tout ça pour dire aussi à notre amie TAOUS,qu’il connu que dans certains de nos hopitaux , il y a deux poids et deux mesures en matiére de soins prodigués àaux uns et autres et c’est selon vos connaissances et affinités avec le personnel de ces établissements pourtant publics!
    C’est vraiment toujours désolant , le constat in visu de ces situations qui pour le moins sont déshumanisées deans notre pays!

  9. Za3maza3ma dit :

    Les faits vérifiables se réduisent à l’inculpation et à la condamnation de NEUF PERSONNES. C’est de la justice en gros : arrêtez tous les hommes du village parce qu’il y a un criminel parmis eux !!!!!
    C’est malheureusement une constante nationale.

  10. Mohand dit :

    A mon avis le medecin les infirmiers etc…n’ont pas été vigilants donc ils ont commis une négligence impardonnable. C’est incomprehensible, comment ne pas voir la blessure au ventre quand on examine un malade aux urgences … ce n’est tolérable ceci est un fait indéniable. D’un autre côté la juge en « GROS » condamne puis revient sur sa décision moyennant l’argent. C’est ce dernier fait qui est dénoncé et qui mérite plus de developpement dans la mesure. Quand à l’action en justice, les parents ont droit de demander réparation et des condamnations mais à l’hopital qui a une responsabilité civile et pénale. Les praticiens n’agissent pas en tant que personne mais en tant que moyens d’une personnalité morale. C’est d’abord le directeur de l’hopital qui doit répondre et accessoirement les agents. S’il est établi qu’une faute professionnelle a été constatée , le medecin peut être sanctionné administrativement mais aussi par l’ordre des médecins après expertise etc. Par contre l’hopital et donc l’Etat doit réparer pécuniairement le dommage subi par la famille.
    Mohand

  11. Taous dit :

    Cher Mohand, la première partie de ma réponse, qui vous était destinée, a apparemment sauté puisque seule la suite a été publiée. Tout comme vous je ne conserve pas mes réactions, que je livre à chaud. Je crois que je vous disais que je trouvais la nouvelle assez peu crédible, et vous appuyais pour avoir copies des jugements.

    d’accord avec vous qu’à chacun son métier…

    bref, je ne me souviens palus trop de ce que j’avais développé en première partie mais ai tenu à réagir par courtoisie.

  12. Mohand dit :

    Oui je m’en doute, ta présence ici me fait plaisir, on a besoin de toutes les têtes pensantes même si on est pas d’accord sur tout. C’est dans la contradiction que la vérité se faufile en général. D’un autre côté on ne se querelle pas pour la forme ou pour amuser la galerie. On se contredit pour s’enréchir.Toi qui est en France, on a plus que jamais besoin de toi et de tous les autres. Bon courage.
    Mohand

  13. Taous dit :

    Merci, Mohand. C’est aussi mon point de vue que l’échange contradictoire favorise sans conteste notre quête de vérité et de justice.

    C’est aussi vrai que nous avons souvent été opposés mais sur des sujets graves qui méritaient amplement notre implication et accepter le point de vue de l’autre, reconnaitre humblement qu’il a raison, quand il a raison bien sur, me paraissent des manifestations saines et motivantes car cela prouve une chose essentielle, qui longtemps nous a fait défaut, la tolérance et le respect de l’autre.

    J’apprécie moi aussi ta présence et te salue. A bientôt et que Dieu le Tout Puissant nous assiste dans notre quête d’un devenir meilleur dans ce pays qui nous tient tant à cœur.

  14. oufff dit :

    Salam tout Algérien digne de ce nom et gloire à nos martyres
    Le système de notre gouvernement est un système mafieux tout le monde le sait y compris l’opinion internationale. Il Ya principalement deux clans qui nous (peuple) tuent, le clan d’OUJDA et le clan de la promotion LACOSTE à leur tête Toufik et Touati. Mais croyez-moi le peuple veille au grain c’est une question du temps et le déclic viendra au bon moment. Ceux qui ont tués des centaines de citoyens en 1988 et ceux qui ont décimés plus de 250000 morts depuis1992 avec des milliers de disparus et enfin ceux qui ferment les yeux en participant au pillage de notre richesse que ce soit le voyou de Ouyahia, la grosse gueule Louisa Hanoune, le trabendiste Soltani bouguera, le voleur Rahmani, le vendu Saadi et autres….le peuple les jugera et l’histoire les condamnera. Quant au citoyen Lambda, vit au quotidien l’injustice au su et au vu de tout le monde. Il suffit d’aller au tribunal d’Alger un système opaque et mafieux est mis en place d’une manière stalinienne par le procureur principal (A.B) depuis 2008. Jetez un œil sur les commentaires de cette vidéo vous comprendrez que les magistrats (pour ne pas dire la majorité) sans scrupules que fait notre premier magistrats Bouteflika et notre ministre Belaiz, ils ne peuvent dire qu’ils ne savaient pas car ces magistrats s’ils sont aussi corrompus c’est qu’ils sont couvert certainement par leur Hiérarchie. Mais le vent du peuple et cette jeunesse de 10 à 35 ans a vécu la période rouge de sang donc n’a peur de rien surtout pas les sbires de DRS &cie. Chacun son tour.
    http://www.youtube.com/watch?v=tcPRt2qMvro

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER