L’Algérie n’achètera pas les frégates françaises

fregate3gd.jpgLe ministère algérien de la défense nationale vient de conclure un important contrat avec l’Italie, pour un montant, estimé à 4 milliards d’euros. Ce marché porte sur l’acquisition de six frégates militaires de type Fram, rapporte http://www.dubaifrance.com/spip.php?article3724. Cet accord survient quelques mois après l’annulation des négociations avec le gouvernement français. Un tel marché aurait permis de préserver à la France 40 mille emplois dans les chantiers navals français sur deux ans. En effet, les relations franco-algériennes n’ont jamais atteint un tel niveau de détérioration, depuis l’accession d’Abdelaziz Bouteflika au pouvoir en 1999, même pas lors de l’adoption en février 2005 par l’Assemblée nationale française, d’une loi glorifiant la colonisation ayant suscité, à l’époque, une grande polémique en Algérie.

Commentaires

  1. P/Obama dit :

    Il y a quelques années l’Algérie avait des entreprises performantes et spécialisées ayant des moyens importants, des hommes capables et une clientèle nationale assidue. Puis de politique en politique , de restructuration en structuration, on a fait le vide. Je me souviens pourtant de grandioses réalisations de quelqu’unes d’entre elles.
    A coté des sociétés de production (vehicules industrielles, moteurs, pompes, textiles, confection, electronique, télécommunication etc…) il y avait aussi des sociétés commerciales (monopoles certes mais elles avaient dépassé les contraintes bureaucratiques imposées (AGI , visas et autres). Certaines sociétés restructurées fonctionnaient correctement et elles pourraient s’améliorer davantage si la volonté politique existait. Souvenons nous d’une en particulier l’ENDEI , elle était spécialisée dans le domaine des machines et équipements industriels avec un service après vente , des moyens importants et de qualité.
    A priori elle n’existe plus, elle a été liquidée, ses biens vendus et ses hommes licenciés.
    Une autre par contre tant bien que mal perdure grace à la perspicacité de ses dirigeants elle s’appelle ENPMO (machines outils).
    On s’est rappelé ces sociétés Algériennes nationales quand incidemment nous avons lu dans la presse et les revues spécialisées dans ce domaine que des sociétés étrangères ont la place qui revenait de droit à des Algériens et à ses sociétés. Elles ont pris place avec de bien curieuses manières. Nous avons alors poussé plus loin nos investigations et grace à notre réseau nous sommes arrivés à dénouer les tenants et aboutissants de ces affaires , qui enrechissent nos partenaires en appauvrissant l’Algérie et en mettant à l’écart des Algériens qui peuvent sans doute faire mieux que ces etrangers fussent ils Arabes. Nous nous limitons à une seule société Tunisienne dans ce texte en livrant quelques données symptomatiques pour éclairer les Algériens sur les agissements de gangs organisés avec la complicité de corrupteurs incapables autrement de se placer sur le marché si les règles étaient respectées.
    Nous allons en parler également des autres sociétés lesquelles de notre point abusent de l’hospitalité algérienne et de la gentillesse des Algériens scrupuleux et honnêtes. Car à côté des vautours il y a bien heureusement des honnêtes employés et responsables.

    En 2008 , un appel d’offres national et international restreint (ce qui veut dire s’adressant à des sociétés spécialisées) a été lancé pour l’acquisition d’une pléthore de moyens didactiques. En mai 2009 , après les analyses et les opérations de choix , un avis de marchés a été publié dans le Bomop du 9 au 15/05/2009 N° 1131.

    A coté d’autres sociétés qui feront l’objet de dossiers distincts (sociétés belges,françaises et Italiennes) notre attention fut attirée par une société Tunisienne qui a bénéficié de marchés de plus de 5.275.525 € et 24.570.000 DA.

    Quand nous avons relevé vu l’existence de cette société Arabe tunisienne, nous sommes partis de bon sentiment, nous nous sommes dit tiens! voila une société tunisienne qui se place bien avec des sociétés étrangères spécialisées dans le domaine des équipements pédagogiques, on était relativement satisfaits quoiqu’on regretter de ne pas trouver parmi les adjudicataires l’ ENDEI par exemple qui a toutes les capacités pour ce genre de fourniture et de prestations. Nous avons cependant enregistré avec satisfaction la présence de PMO.
    Nous avons voulu savoir un peu plus sur cette société tunisienne. Nous avons consulté le site de la société CMC négoce et ce que nous avons trouvé nous laisse sans voix. Cette société installée à Tunis, et dirigé par M. Bouguerra Rafik est une société d’import et d’export en machines à coudre et accesoires mais elle n’est pas spécialisée dans le domaine didactique, plus encore elle n’a pas l’expérience exigée pour mener à bien ,de telles dossiers, qui en plus de la partie équipements spécifiques (didactiques) il y a des prestations et des formations spécifiques en plus ce savoir faire est une exigence du cahier de charges et elle doit dument attestée par des clients antérieurs notamment. Aussi un simple regard sur son site internet permet de confirmer notre constat malheureusement.
    http://www.cmc-confection.com.tn/

    Ainsi donc une Sarl Tunisienne a décroché 5 marchés en début d’année pour plus de 5 millions d’€.
    En vertu des procédures en la matière que des spécialistes de notre réseau connaissent bien , cette société ne devait pas dépasser le stade de l’analyse des données administratives, puisqu’il s’agit clairement d’une société de commerce étrangère à toute la partie didactique et de formation.
    Sur le plan de ses données chiffrées cette société déclare réaliser une chiffre d’affaire d’1 millions de DT (Dinar Tunisien) c’est à dire 500.000 € environ.
    Or elle a bénéficiée de marchés d’un montant 10 fois supérieurs au chiffre d’affaire qu’elle dit réaliser. C’est pour le moins incroyable, car la pratique et les précautions habituels de professionnels évitent toujours de se placer en position de risque évident sur le plan financier vis à vis des fournisseurs auxquels on ouvre des lettres de crédits de cette grandeur par rapport à leurs capacités.

    Ahuri par par la situation nous avons poussé un peu plus loin les recherches et que trouvons nous de plus? deux choses tout à fait invraisemblables l’une que l’autre.

    Cette société a été ,en plus de ces 5 marchés de plus de 5 millions d’€, également adjudicataire d’autres marchés
    voir Bomop N° 1017 du 03 au 9 mars 2007, d’un montant de 2.932.653 € .
    Tout dernièrement encore Voir Bomop N° 1142 du 22 au 29/08/2009 cette même société a bénéficié d’un marché de 4.239.614, 32 dont un domaine tout à fait étranger à l’activité de la société à savoir fourniture d’équipements pédagogiques dans le domaine de l’électricité batiment.
    Allez donc savoir comment les différentes commissions internes et extérnes ont pu se laisser séduire par cette société ,il faut le dire , qui n’a qu’une qualité celle d’être d’un pays frère. Est ce que cela suffit d’être frère pour enfreindre toute la réglementation en la matière et s’exposer de la sorte à la risée des professionnels sur le plan international? Nous ne croyons que ce genre de procédé renforce notre prétention d’être impartial en tant que pays aspirant à construire un Etat de droit respecté par les nations.
    Comment de telles bevues puissent elles se produire au vu et au su des cadres opérationnels ainsi que tous les filtres de contrôle en la matière. Nous sommes sans voix et on s’interroge comment est ce possible?
    La réponse nous est venue d’une information que nous avons reçue,de Tunis, laquelle est confirmée par un document écrit qui dit en substance ceci : un swift d’un montant dans le premier chiffre est 3 suivi de plusieurs zéros en EURO à été fait à une personne identifiée par son nom et son numéro de compte …en Tunisie, se terminant par 7505 l’opération a été exécutée un jour de mars 2009 à 13H50. Nous ajoutons qu’il s’agit de la même personne que les autres affaires françaises et Belges.

    Pour conclure disons que si nous faisons ce travail de recherche et d’information c’est pour la simple raison que nous refusons d’être complices silencieux de gangs assoiffés d’argent sale et indignes. Les « gorges profondes » poursuivront leur travail jusqu’à constater que les choses rentrent dans l’ordre et que les opérateurs redeviennent autonomes et agissent en leur ame et conscience sans l’intervention de quiconque de quelle que structure de l’Etat que ce soit. Que chacun assume son rôle et tout ira bien pour tout le monde.
    OBAMA (Organisation de Bénévoles Anti Mafia en Algérie).

  2. ben aissa dit :

    Pauvre travailleurs français, il faut absolument leur fournir du travail, pour maintenir leur pouvoir d’achat a un niveau assez haut, pour qu’ils partent passé leurs vacances au Maroc. Pour cela, j’autorise, autant qu’algérien qui a voté avec toute conscience, notre cher état à acheter d’avantage a la France, même si cela sera déduit du budget de l’éducation, ou de la santé. MAALICHE que mon fils parte a pied a l’école (non chauffé) qui se trouve a 15Km de la maison, MAALICHE que sont prof lui inculque des idées intégriste car lui même est dégouté de son salaire qui na guère changé depuis 88. MAALICHE qu’il tombe malade, et qu’il ne soit pas soigné car je n’ai pas d’assurance maladie. Le plus important c’est les 40 mille emplois français.

  3. Dai El Kheir dit :

    La France Maaliche mais pourquoi l’italie ou Angleterre ou les états unis ce ne sont pas des pays coloniales le problème ne réside pas la , c’est que chez nous quant le portefeuille est rempli par la générosité divine on fait le coq « el nif » attendez la roue quand elle tournera dans le futur proche , Mr ces pays là ont des têtes pensantes la vie les a enseigné aux files des temps la Fantasia ne dure pas longtemps ???? Je ne défend quiconque de ces pays mais mon pays qui me fait pitié

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER