• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 8 octobre 2009

Archive pour le 8 octobre, 2009

Caricature de notre ami R.Z

voitures.jpg

Cyber-résistants au Maghreb, par Jean-PierreTuquoi (Le Monde)

Blogs, réseaux sociaux, forums de discussion… Dans les pays du Maghreb, ces outils de communication, qui ont surgi ces dernières années dans le sillage d’Internet et du téléphone mobile, inquiètent les pouvoirs.

Synonymes à leurs yeux d’une menace diffuse, impalpable et donc difficile à contrôler, ils font figure de suspects. Ne sont-ils pas porteurs à l’occasion d’une contestation radicale ? Grâce à la création quasi instantanée de réseaux informels, ne vont-ils pas prospérer et occuper la place des partis politiques traditionnels à l’agonie de Tunis à Rabat en passant par Alger ?

La riposte est à la mesure de la perception de la menace. Au Maroc, où les cybercafés sont légion et l’usage du téléphone portable banal, un jeune a été condamné par la justice à de la prison pour avoir « emprunté » sur Facebook l’identité du frère du roi Mohammed VI – lequel devait par la suite gracier le « premier prisonnier politique de Facebook ».

(Lire la suite)

La société tunisienne « CMC négoce » a pris des marchés illégalement en Algérie !

acceuil.jpgPar l’Organisation de Bénévoles Anti Mafia en Algérie (OBAMA)

l y a quelques années l’Algérie avait des entreprises performantes et spécialisées ayant des moyens importants, des hommes capables et une clientèle nationale assidue. Puis de politique en politique, de restructuration en structuration, on a fait le vide. On se souvient pourtant de grandioses réalisations de quelqu’unes d’entre elles.

A coté des sociétés de production (véhicules industriels, moteurs, pompes, textiles, confection, électronique, télécommunication etc…) il y avait aussi des sociétés commerciales (monopoles certes mais elles avaient dépassé les contraintes bureaucratiques imposées (AGI, visas et autres). Certaines sociétés restructurées fonctionnaient correctement et elles pourraient s’améliorer davantage si la volonté politique existait. Souvenons nous d’une en particulier l’ENDEI, elle était spécialisée dans le domaine des machines et équipements industriels avec un service après vente, des moyens importants et de qualité. A priori elle n’existe plus, elle a été liquidée, ses biens vendus et ses hommes licenciés. Une autre par contre tant bien que mal perdure grâce à la perspicacité de ses dirigeants, elle s’appelle ENPMO (machines outils).

On s’est rappelé ces sociétés nationales Algériennes quand incidemment nous avons lu dans la presse et les revues spécialisées que des sociétés étrangères ont pris la place qui revenait de droit à des Algériens et à leurs sociétés. Elles ont pris place avec de bien curieuses manières.

(Lire la suite)

IFRI: 45 ouvriers dont 3 syndicalistes licenciés !

ifri20frane7ia.jpgTrois syndicalistes sur les cinq que compte la section syndicale de l’unité de mise en bouteille d’eau minérale d’Ouzellaguene (Béjaïa) appartenant au groupe IFRI ont, à la fin du mois d’août dernier, fait l’objet d’une décision de licenciement signée par le gérant de l’entreprise tandis qu’un quatrième syndicaliste a été pour sa part suspendu jusqu’à nouvel ordre.

Les griefs retenus et signifiés sur les décisions de fin de contrat dont nous détenons une copie est lié à la «participation» des travailleurs syndicalistes à «un arrêt de travail en violation des dispositions légales» en rapport au mouvement de grève qui a ébranlé l’entreprise Ifri du 1er au 4 août 2009. Aït-Saâdi Khellaf, le SG de la section syndicale qui fait partie des syndicalistes licenciés a estimé que «la décision de fin de fonction est en violation de la loi 90/11 du 2 avril 1990 dans son article 113 , ainsi que de la loi 90/14 du 2 juin 1990». «Il s’agit tout simplement d’un acte de représailles. Pour preuve mon fils qui travaillait au sein de cette entreprise en tant que manutentionnaire a fait l’objet, par la même occasion d’une décision de fin de contrat au même moment où l’entreprise fait appel aux saisonniers», indique til. Par ailleurs, 45 autres travailleurs qui avaient fait l’objet d’une mesure de suspension de travail jusqu’à nouvel ordre pour «les mêmes motifs» au lendemain du mouvement de protestation initié «spontanément» du 1er au 4 août 2009 ont été eux aussi destinataires d’une décision de confirmation de fin de contrat, rapporte Le Soir.

Le fils de Ould Abbes achète un 4X4 à 2,7 milliards de centimes !

bmw.jpgAprès son père qui a acheté un hôtel à Paris, le fils du ministre de la Solidarité nationale et de la communauté algérienne à l’étranger, Djamel Ould Abbes, a acheté dernièrement un véhicule 4×4 de marque BMW au salon de l’automobile d’Alger. Selon une source informée, le prix du véhicule est de 2,7 milliards de centimes. Pour rappel, un fils d’un  ministre algérien a été arrêté en Suisse en possession de 200.000 euros (argent de poche). El Mouhtarem 

L’Algérie au 4ème rang mondial des accidents de la circulation

auto.bmpLe sous-directeur de la circulation routière au ministère du Transport fait état d’une hausse de 10.000 sinistres de la route. Entre 1998 et 2008, les accidents corporels sont passés de 31.000 à 41.000.  L’Algérie est classée 4ème au niveau mondial concernant les accidents de la route première au Maghreb et dans le monde arabe. En 2008, notre pays a enregistré 4.200 morts et 61.000 blessés, soit une moyenne de 11 morts par jour. Cette année, le nombre de morts a augmenté de 13%.  Synthèse d’El Mouhtarem

Algérie: 200 millions de dollars dans le compte du SG du ministère des Travaux publics !

dollars.jpgLes services de sécurité ont interrogé récemment le Secrétaire général du ministère des travaux publics au sujet d’un compte bancaire qu’il a ouvert en Espagne. Selon El Khabar hebdo, 200 millions de dollars ont été versés dans le compte du haut responsable algérien. Cette somme, souligne El Khabar hebdo, représente la tchippa exigée aux entreprises étrangères contre l’octroi de marchés dans le cadre du projet de l’autoroute Est-Ouest. Par ailleurs, le journal affirme que le taux de réalisation de l’autoroute ne dépasse pas les 30 %, alors que le ministre affirme avoir réalisé plus de 80 %. El Mouhtarem 

Algérie/ PROTECTION DES MINORITES:Le droit à la diversité linguistique

dilem2.jpgL’ère du PARTI  UNIQUE linguistique est-elle révolue ?

La LADDH-Annaba poursuit son programme « les droits de l’homme au sein de la société civile d’Annaba » en abordant le problème de la défense et du respect des minorités, et plus particulièrement la diversité linguistique au cours d’une table ronde qui aura lieu samedi 17 octobre au CDDH d’Annaba à partir de 14 heures.  

La langue berbère étant maintenant reconnue langue nationale, le citoyen d’Annaba va être informé sur la situation de sa diffusion, de son apport à la richesse culturelle de la Nation. 

La table ronde sera animée par des intervenants venus des Aurès, de Kabylie et du Mzab avec la participation du Président de la LADDH, Maître Mostefa BOUCHACHI. 

L’identité nationale sera abordée à travers l’évolution de la législation algérienne depuis 1963. L’histoire de la revendication culturelle, qui s’est manifestée dans diverses régions du territoire national, sera exposée afin de clarifier la position de la Ligue conformément au Pacte international sur les droits sociaux et culturels ratifié par l’Algérie. La situation actuelle de l’enseignement de la langue berbère avec ses avancées et aussi ses insuffisances sera abordée.  

CDDH-Annaba : rue Bouaziz  (ex salle des fêtes Bouguetaya)                                             

Tel 038 86 21 89   www.la-laddh.org    cddhannaba@ yahoo.fr        

Affaire Attaïlia: Que font les services de sécurité ?

atailia.jpgTaoufik pour « Algérie Politique » 

Je remercie tous ceux qui  ont commenté mes informations concernant le général à la retraite Mohamed Attaïlia. Je dis merci même à celle qui m’a surnommé « Zorro » pour n’avoir pas révélé mon identité. Pouvais-je savoir à quoi cela pourra te servir ? Pour me féliciter? Non merci ! A  »rainbow », auteur d’un autre commentaire: à quoi ça sert de donner des preuves sur ce que j’avance ? Vous savez pertinemment que quelque soit les preuves que je donnerais, rien ne pourra les condamner. Plus encore, vous croyez que je serais en paix ?

Vous savez que ces vermines sont sur la terre pour nuire. D’ailleurs que font les services de sécurité dans toute cette histoire ? Ils ont lu mes écrits alors ils n’ont qu’à faire leur travail d’investigation. Moi, j’ai donné des indices au président de la République qui est le premier magistrat du pays.

Pour la somme déclarée (3000 milliards de centimes), je vous demande de faire un simple calcul. Pendant 15 ans, le général Ataïlia avait l’exclusivité de l’importation de tous les vins et liqueurs. Il a importé des milliers de containers, et chaque container contient dans les 10 000 canettes de bieres. Vous faites le calcul et ceci sans compter les biens immobiliers détournés et des dizaines de terrains et des societes qu’il possède à Alger, au sud du pays et à l’étranger. Ceci sans parler des comptes en devises en Suisse. De toute manière,  je trouve un grand plaisir à partager mes grands secrets et je reste disponible pour une éventuelle convocation du président, l’unique responsable à qui je fais confiance.

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER