Algérie: L’Etat fait de la lutte contre la corruption une arme de dissuasion politique

corruption.jpgMohand pour « Algérie Politique » 

Ce n’est pas le partage qui serait à l’origine de ce dossier c’est plus une tactique, une stratégie. Remarquez qu’à chaque fois qu’on évoque les actions du premier cercle on nous sort un dossier. Le Gouvernement, les institutions ne combattent pas avec les moyens dont ils disposent la corruption et les mauvaises actions. Ils en font une arme de dissuasion politique. Oui en effet il est aisé de faire la liste en un tour de mains de tous les corrompus d’Algérie. Le Gouvernement a les moyens et les accords pris avec les Etats étrangers le permettent. Mais le problème est dans la démarche, l’Etat algérien ne peut pas demander pour un groupe en particulier et se taire sur les autres, nombreux.

Combien sont jugés dans la précipitation comme c’est le cas pour ce secrétaire général du ministère des travaux publics, ils se comptent sur les doigts de la main depuis l’ère Bouteflikienne. Par contre il y a des dizaines de cas avérés qui sont abandonnés dans les cartons. En fait je ne crois pas que Mohamed Bouchama le S.G est un imbécile, il a voulu faire comme tous les autres, pour son malheur il ne fait pas parti du clan fort. S’il était de ce clan, il n’aurait jamais été inquiété. Il faut voir également dans ce dossier un règlement de compte et l’intervention de sous marins étrangers notamment les sociétés espagnoles et françaises qui lorgnent sur les projets d’équipements de l’autoroute Est-Oues et sur d’autres projets futurs.

Mohamed Bouchama n’a pas couvert ses arrières comme les autres. Certains Algériens ont des comptes garnis en Tunisie, d’autres au Maroc, et certains autres en France, dans les Iles britanniques, sans parler de la Suisse où les plus grosses fortes sales sommes sont logées. Il y a comme des malins qui utilisent des prêtes noms, d’autres des sociétés Algériennes, d’autres enfin sont aveuglés par leur pouvoir actuel alors ils abandonnent et ils se remettent à leurs couvertures. Or dans ce milieu , la lâcheté et la traîtrise sont des traits de caractères courants.

L’Algérie a passé des accords d’échange d’informations comme chacun sait et notamment pour éviter la double imposition. On l’a avec la Suisse, et beaucoup de pays européens. Ce qui en théorie permet la traque des fraudeurs en tout genre. Or ces démarches ne sont pas systématisées comme je l’ai dit plus haut mais de manière ciblée.
Il fallait clore l’affaire dite Ghoul (qui en fait a d’autres ramifications), cette affaire permet aussi d’occuper la rumeur publique tout en passant au second plan les dossiers ficelés de malversations et ceux en constitution concernant un gang qui est dans ses petits souliers après les dénonciations documentées faites.

La propagande à l’Algérienne a de longs jours encore devant elle, regardez les informations que véhiculent les journaux actuellement: un, sur l’armement (on se tourne comme par hasard vers les Anglais) et de deux, El quaida Maghreb qui renaît de ses cendres comme par hasard. On verra d’autres sous peu… on veut faire taire les Anglais en leur faisant miroiter des marchés importants de plusieurs milliards. Au passage on pousse un peu les Anglais à être bienveillants dans l’affaire Khalifa et qu’en plus on disqualifie l’information qui circule dans les chancelleries qui dit, preuve à l’appui, que des sociétés anglaises ont été écartées maladroitement et injustement d’AO algériens. On fera tout pour étouffer certaines autres affaires qui touchent le gang en costume hugo boos .

Lorsque la volonté politique prendra la place du laxisme et de la course actuelle à l’enrichissement illicite des politiques et des cadres de l’Etat alors on sera surpris du nombre de comptes devises que détiennent nos cadres supérieurs, nos anciens et actuels ministres en leur nom ou au nom de leurs proches et amis. Ce jour on le vivra lorsque la partie saine, silencieuse, de nos cadres à tous les niveaux se détournera des procédés hérités des pratiques coloniales que nous a légués la France coloniale avec tous ses hommes de l’ombre et de mains.

La justice n’a de sens que si elle est impartiale, implacable et insensible aux faveurs qu’offrent les barons et les princes de l’Algérie à une partie de sa composante. Mais comment leur en vouloir quand ceux qui font les lois n’ont aucune retenue et agissent comme si l’Algérie est un butin à se partager.
J’espère enfin pour conclure que cette affaire nous livrera d’autres développements.

Commentaires

  1. BENOUALI ABDELDJELLIL dit :

    On ne peut juguler le phénomène de la corruption en Algérie que lorsque nous aurons un président propre.
    En effet comment pourrait-il sévirsur des corrompus et des corrompants, si lui-même n’avait pas été épinglé déjà en 1988 pour un détournement de plus de 20 milliards de dollars de cette époque. Souvenons-nou que l’Algérie croulait sous une dette de 26 milliard de dollars.
    Alors forcément tout ceux qui travaillent avec lui sont forcément des voleurs. Il ne peut y avoir d’exception. Quand on est propre on refuse de collaborer avec des malpropres.
    Je souhaite me tromper, mais hélas la réalité est celle-la

  2. LENUMIDE dit :

    LES CORROMPUS SONT PARTOUT A COMMENCER PAR LA JUSTICE AUX ORDRES.ELLE EST CORROMPUE ET SE MET AU SERVICE DU POUVOIR CORROMPU DONT ELLE EST LA PROTECTRICE.JUGEONS DABORD LES JUGES ET AUTRES AUXILIAIRES DE LA JUSTICE

  3. Mohand dit :

    Le maroc demande à ouvrir les frontières terrestres avec l’Algérie, de prime abord on est tous d’accords. Les seules accommodements à apporter concernent la vente de drogues en provenance du Maroc, la contrebande algéro marocaine, et la plaie ouverte du gia nouvelle version (GSPC et ou AQMI)…
    Ces problèmes sont latents et on ne les aborde pas pour chercher des solutions conjointes. L’autre problème politique du Sahara occidental est aussi monté en épingle épisodiquement par les politiques des deux pays. Aucun dialogue
    n’est possible sur la question car aucun des deux ne veut en parler pour le régler. On se demande si on ne veut pas entretenir ce conflit pour des intérêts particuliers. Ainsi il empêche entre outre les échanges d’informations entre les deux peuples qui ont en commun beaucoup de similitudes et notamment celle de tenter de developper l’Amazighité des deux peuples.

    Alors qu’on empêche les gens honnetes de voyager et de tisser des relations humaines et économiques les deux pouvoirs laissent se former en sourdine des groupements d’hommes mafieux qui nous permet d’affirmer que la frontière algéro marocaine est en fait ouverte pour les mafios et les truands.

    Un responsable algerien a déclaré à la presse que l’Algérie perd 2 milliards
    de dollars du fait de la fermeture de la Frontière avec le Maroc. En effet les produits d’origine algérienne transitent par Marseille pour atteindre casablanca par exemple. Il ne dit pas de quels produits il s’agit tout comme il ne dit pas que le principal bénéficiaire de cette situation est la France. C’est la France qui exacerbe nos relations avec nos voisins en cultivant l’injustice de traitement si courante quand il s’agit du Maghreb.
    En fait dans cette affaire l’Algérie perd quand elle achète du maroc via Marseille et le Maroc perd également quand il achète les produits algériens. Les deux pays perdent donc et ils enréchissent les armateurs français de Marseille.

    Il y a également une situation dont la presse des deux pays ne parlent jamais. Elle concerne la contrebande extremement bien développée et bien organisée entre les deux pays.
    Des groupes d’opérateurs agissent dans l’illégalité la plus déconcertante.
    Des réseaux de mafieux se sont formés et prospèrent dans l’illégalité totale. Les deux pays ferment les yeux.
    A constater l’importance des opérations on en déduit que les Douaniers qui surveillent la frontière Algérienne et celle du Maroc sont complices de ce qui se fait.
    A l’intérieur du Maroc, la police ferme les yeux sur les agissements de bandits circulant par exemple tot le matin en bandes de vehicules bourés de produits Algériens et notamment d’essence et mazout.
    Les villes limitrophes marocaines sont innondées de produits venant d’Algérie, à Nador, à Beni dar, à oujda etc… des quartiers entiers de commercants connus pour vendre les produits algériens de contre bande. Tout comme il existe un réseau de distribution au niveau national et de vente au noir de l’Essence et du Mazout algérien. On appelle cela l’essence Algérien et tous les marocains le savent et l’appellent ainsi. Il est moins cher que le carburant officiel vendu dans les stations total ou shell… Il est servi sur les trottoirs et les bas cotés des routes en didons de matière plastique…
    Qui organise et approvisionne ces multiples revendeurs de carburant?
    Sans doute un groupe mafieux formé d’Algériens et de Marocains et qui bénéficient de protection dans leur business.
    Il est en effet courant de rencontrer tot le matin 3 et 4 H du matin des files de vehicules bourés de produits et notamment de carburant dans des jericans et des futs , ces vehicules sont escortés par d’autres vehicules qui les font passer dans les barrages de police… La police Marocaine etonnemment laisse passer ces bandes et ses files de voitures sans même les arrêter… sont ils complices ou ont ils peur de ces mafios ? Il y a for à parier que ces pratiques sont tolérées et encouragées. Les vehicules sont généralement sans plaque, très sales et sans feux .
    Ces files de vehicules chargées , circulent à vive allure et assurent la distribution de futs dans beaucoup de villes du Maroc. Les honnêtes citoyens marocains ne font que constater la situation visible tous les jours.
    Ce qui me choque fortement c’est qu’une mafia s’est formée et prospère dans l’illégalité et que personne n’en parle que ce soit du côté marocain que du coté algérien. Si les produits et services Algériens et Marocains doivent circuler entre les deux et en cela c’est une bonne chose, ils doivent le faire légalement en respectant les procédures de controle d’usage.
    Cette situation grave vérifiable et vérifiée ne doit pas être tolérée de part et d’autre.
    Je puis affirmer que la situation est grave et que si rien n’est fait cette zone risque de devenir une zone de non droit préjudiciable aux deux pays et surtout aux deux peuples qui y vivent tout au long de la frontière. Des milliers de metres cube de carburant sont distribués en toute liberté par des individus au maroc, sans parler des autres produits dattes, café, sucre etc…
    En un sens si tout cela se produit normalement et que les frontières ne servent à rien d’autre que permettre à
    des Agents publics corrompus, on ne doit pas s’offusquer que la drogue dont le maroc est mondialement connu pour être un producteur important, circulent et atteint tous les coins d’Algérie. Il fut un temps alors que les frontières étaient ouvertes rien de pareils n’a été constaté.

    L’assainissement des relations entre les deux pays commencent par cela, les Etats ne peuvent pas fermer les yeux sur le développement de cette mafia dans les deux pays, les Etats ne doivent pas laisser faire des abrutis d’Agents qui pour de l’argent créent des situations incontrolables. Au maroc en tout cas , il sera très difficile d’assainir la situation, car plusieurs milliers de personnes vivent de ce commerce illégale. Pour s’en rendre compte il suffit d’ouvrir les yeux.

    Mais enfin ce qui est encore plus choquant c’est cette armée de délinquants
    qui circulent la nuit avec des vehicules volés , sans plaque et sans feux de signalisation, tot le matin et qui transportent du carburant pour le distribuer et se retrouver dans le commerce. Ces bandits de grands chemins sont tolérés par la police marocaine, autrement ce n’est pas possible. D’un autre coté si la frontière algérienne est aussi fermée qu’on le dit tous ces produits n’existeraient pas au maroc. Il faut tarir la source de cette contrebande organisée. Ce sont des Algériens qui l’alimentent sans aucun doute possible.
    On se demande pourquoi c’est possible alors que nos moyens sont importants et il est possible d’assecher cette autre source de discorde entre marocains et Algériens. Celui ou ceux qui tolèrent ces faits pour s’enréchir sont aussi des criminels.Pour les confondre c’est simple mais encore faudrait il avoir le courage et la volonté de le faire.

    Cette information n’est pas un fait divers c’est important de mon point de vue d’en parler il faut faire du bruit pour affoler « es mouches »qui profitent des querelles au sommet.

    Mohand

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER