ISRAEL: LA DUPLICITE PERMANENTE

palestine.jpgPar Mohamed BOUGUERRA, Ancien moudjahed, Alger, pour « Algérie Politique »

APPEL AUX CHEFS D’ETAT AFRICAINS, ASIATIQUES ET SUD AMERICAINS
APPEL A TOUS LES CHEFS D’ETAT EPRIS DE JUSTICE

Durant plusieurs décennies, la stratégie de l’Etat sioniste d’Israël a consisté à se faire passer pour un gentil agneau encerclé par de méchants loups arabes, pour une victime continuellement agressée par ses voisins, alors même que l’agression initiale est le fait de l’Etat sioniste qui s’est installé par la force sur un territoire déjà peuplé appartenant à ses occupants. Avec le temps, il s’est avéré être un ogre sous une peau de mouton, devenu une puissance nucléaire redoutable, responsable de plusieurs guerres, poussant toujours plus loin ses frontières, causant l’exil de centaines de milliers de civils condamnés à vivre dans des camps insalubres, assiégeant ceux qui sont restés, leur rendant la vie impossible et les poussant à commettre des actes désespérés, un ogre qui est une source d’instabilité dans la région du Proche et du Moyen Orient et qui pourrait être l’élément déclencheur d’une troisième déflagration mondiale.

Malgré tous les torrents de sang d’innocents versé à Gaza (2008), à Beyrouth (2006) et bien avant, l’Etat sioniste continue d’exiger que tous les Etats arabes le reconnaissent sans contrepartie tangible. Depuis la signature des Accords de Camp David en 1978, deux Etats arabes, l’Egypte et la Jordanie , ont reconnu Israël, soit depuis trente années. Qu’a-t-elle apporté cette reconnaissance au peuple palestinien ? Cette reconnaissance n’a-t-elle pas été en vérité un encouragement à Israël pour perpétrer ses crimes et à étendre ses colonisations en Cisjordanie ? Au même titre d’ailleurs que la reconnaissance des autres Etats de la communauté internationale ?

Halte au crime, halte à la politique aventuriste et belliciste de l’Etat sioniste, ne soyons pas complices avec le génocide : il est temps que les forces morales, états, institutions, partis politiques, ONG, citoyens de toute obédience religieuse ou philosophique, en particulier les communautés juives, s’unissent sur la seule arme décisive qui fera reculer le crime : l’état d’Israël doit être sanctionné. Sans des sanctions efficaces, l’état d’Israël persistera dans le crime, il continuera à asphyxier le peuple palestinien et à étendre ses colonisations sauvages dans le but de rendre impossible l’existence d’un état palestinien.

Aussi, il est urgent que tous les Etats épris de justice et soucieux de la stabilité et de la paix mondiales suspendent leurs relations diplomatiques avec l’état d’Israël jusqu’à ce qu’une solution globale et juste soit arrêtée et acceptée par tous les belligérants dans la région du Proche Orient.

Le peuple algérien n’a jamais ménagé sa solidarité active avec les peuples opprimés d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine et ne peut comprendre que leurs états respectifs entretiennent des relations amicales avec l’état d’Israël, un état criminel et génocidaire : le fait que des états arabes entretiennent ces relations n’est pas un argument objectif, car ces états sont anti-démocratiques et ne représentent pas leur peuple. 

Nous, Algériens, initiateurs de cette pétition, sommes interpelés par un certain nombre de tragédies causées ou attribuées à des coreligionnaires. Notre position de principe qui est à la base de notre soutien au peuple palestinien martyr reste invariable : nous condamnons avec la dernière énergie les auteurs de chaque mort d’innocent quelle que soit son origine ou ses croyances. Tuer un innocent, c’est comme si on tuait l’humanité toute entière, c’est notre conviction profonde.

La question palestinienne est une question de justice qui ne concerne pas uniquement les peuples arabes ou les peuples musulmans. Elle concerne toutes les forces éprises de paix dans le monde. 
 
PS : cet appel devrait être relayé par le «Comité national contre la normalisation avec l’Etat sioniste»,  nos personnalités nationales, les partis politiques, la presse et surtout le gouvernement algérien.
Les pays africains et les pays asiatiques ont une dette envers l’Algérie et les pays arabes qui n’ont jamais entretenu de relations diplomatiques avec le gouvernement de l’Afrique du Sud blanche du temps de l’Apartheid, ni avec le gouvernement sud-vietnamien basé à Saigon, jusqu’à ce que ces deux pays soient effectivement libérés.

Il est temps de contrer l’arrogance de la droite israélienne au pouvoir en exigeant des pays africains et des pays asiatiques la rupture des relations diplomatiques avec l’Etat raciste et religieux d’Israël. 

Commentaires

  1. Adel dit :

    l’Algerie seule ne peut rien faire, tous les autres pays arabe ont des relations avec Israel.
    les gens du pouvoir en Algerie veulent se maintenir avec ce probleme Palestiniens.

    Israel est trés loin l’Algerie, elle n’est pas un danger pour l’Algerie.

    L’Algerie n’est pas arabe, il y a des pays musulmans qui ont des relations avec Israel.
    Alors…………fako.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER