Le FFS qualifie le nouveau code communal de « constitution locale clandestine »

ffs.jpgLe FFS, qui s’est procuré « les bonnes feuilles » de la nouvelle mouture du code communal, soutient que « c’est une nouvelle constitution locale clandestine ». « C’est une reprise intégrale des prérogatives de la représentation populaire par l’administration. Après avoir fermé le jeu politique par la révision de la Constitution, on veut étouffer l’exercice politique au niveau local », affirme Karim Tabbou non sans rappeler que les élus, les partis, les associations et autres élites locales n’ont pas été consultés, comme cela se fait sous d’autres latitudes, pour l’élaboration du nouveau texte.

Selon lui, dans le nouveau code des prérogatives sont même données au secrétaire général de la commune, une attribution qui verra la consécration de la mainmise de l’administration, outre d’autres dispositions qui ligotent les élus. Une administration coupable aussi, à ses yeux, de « traitement différencié » puisque dans certaines communes, les élus sont malmenés. Mais que fera le parti une fois le nouveau texte promulgué et adopté par l’Exécutif et les deux Chambres parlementaires, comme il est loisible de le prévoir ? « On fera des propositions pour tenir à témoin l’opinion (…) Nous, on plaide pour l’autonomie financière de la commune ».

Pour le FFS, qui « mène un combat politique contre un pouvoir qui nous livre un combat mafieux », soutient Tabbou, les autorités sont en train de multiplier les facteurs d’une grande explosion sociale. « Le pouvoir mène des politiques d’indigénat contre les Algériens ». Synthèse d’El Mouhtarem/ Source Liberté

Commentaires

  1. amghar azzamni dit :

    Quelle raison y-a-t-il à organiser des élections en Algérie tant tout est combiné,orchestré et mis fin inexorablement au pouvoir electif!
    Le pouvoir du Maire qui est censé représenter les populations locales se retrouverait déteint par ce projet de code communal s’il venait à etre approuvée par les deux chambres!Le Secrétaire Général de Mairie aura tous les pouvoirs d’un ordonnateur!Quant au Maire,il répondra seulement devant les populations qui l’ont élu nonobstant l’incapacité de ce dernier à apporter des solutions de leur vécu quotidien.
    Alors,au regard de des textes qui régiraient la commune,à quoi bon l’organisation d’élections locales,sinon qu’à dépenser encore un argent fou!

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER