Dans un message à Bouteflika, la LADDH appelle à la ratification de statut de la CPI

bouchachi.jpgYoucef Aouchiche pour « Algérie Politique » 
Le président de la Ligue algérienne de défense des droits de l’homme (LADDH), Mostefa Bouchachi, a appelé mercredi le chef de l’Etat algérien 
à la ratification du statut de Rome instituant la Cour pénale internationale (CPI). Estimant qu’une telle action permettra, sans doute, la consolidation et le renforcement des droits de l’homme dans notre pays, l’orateur a vivement regretté le fait que la CPI n’a de compétence que sur les crimes commis après la date de la ratification.

L’orateur s’est félicité, entre autres,  de la signature par l’Algérie de statut de Rome en 1998, mais il a jugé nécessaire sa ratification. Me Bouchachi a souligné, dans ce sens, que la coalition internationale de la CPI, qui regroupe 2500 ONG dont figure la LADDH, a adressé une lettre au président Bouteflika et à plusieurs responsables de l’Etat pour les inciter à l’adhésion au statut de Rome. Cette coalition a choisi, selon lui, le mois d’octobre 2009 pour lancer la campagne internationale afin d’inciter l’Algérie à ratifier le statut de la Cour.

 Pour atteindre cet objectif, la LADDH a invité à travers un communiqué rendu public, le chef de l’Etat et les deux chambres du Parlement à coopérer et à travailler pour l’adhésion de l’Algérie à la CPI. L’orateur a également invité toutes les composantes de la société civile et les média à œuvrer, avec tous les moyens, à la sensibilisation et le plaidoyer en faveur de la ratification de l’Algérie du statut de la Cour tout en appelant à la constitution d’une coalition algérienne pour la CPI.
Lire le communiqué de la LADDH


Communiqu2 de la LADDH
Avec la création de la Cour pénale internationale (CPI), l’humanité aura franchi une grande étape dans la protection des individus de toutes les formes de violations graves des droits de l’Homme. Elle mettra, aussi, un terme à l’impunité des criminels pour des crimes tels que les génocides, les crimes contre l’humanité et les crimes commis dans les guerres internes et internationales.
La Ligue Algérienne pour la Défense des Droits de l’Homme (LADDH) s’est félicitée, en son temps, la signature par l’Algérie du statut de la Cour en juillet 1998 et considère qu’il est nécessaire de ratifier ce statut, cela tout en affirmant que la CPI n’a de compétence que sur les crimes commis après la date de la ratification. Ajouter à cela, la CPI est un système juridique et pénal complémentaires au système juridique national. Elle intervient seulement dans le cas où le pouvoir judiciaire national est incapable ou s’abstient d’accomplir son devoir qui est de poursuivre et de punir les responsables des crimes internationaux.
La Coalition internationale pour la CPI (un groupe d’ONG qui soutient la CPI, dont le nombre dépasse les 2500 organisations). Dans ce cadre, la coalition a adressé une lettre au Président de la république l’incitant, à travers des procédures constitutionnelles, à adhérer au statut de Rome.
La LADDH, dans sa position de membre de la coalition internationale pour la CPI et celle d’organisation qui œuvre pour la défense de la dignité humaine, lance à son tour cet appel :
Premièrement :
Invite le Président de la république, le Parlement avec ses deux chambres à travailler pour l’adhésion de l’Algérie à la CPI et cela par la ratification du statut de Rome.
Deuxièmement :
Invite la société civile, les associations de défense des droits de l’Homme, les bâtonnats, les intellectuels, les universitaires et les journalistes, chacun dans son domaine, à œuvrer avec tous les moyens pour la sensibilisation et le plaidoyer en faveur de la ratification de l’Algérie
du statut de la Cour. A cet effet, la LADDH appelle à la création de la coalition algérienne pour la CPI.
Troisièmement :
Invite la société civile à tisser des liens et à intégrer les différents réseaux qui militent depuis des années, à travers le monde, en faveur de la CPI.
Faisons de ce mois d’octobre le début d’une large campagne nationale et internationale pour inciter les autorités algériennes à la ratification du statut de Rome, ce qui tend vers une plus grande protection des droits de l’Homme.

Commentaires

  1. mohand arezki dit :

    j’ai appris ce matin , le deces de notre camarade militante hamida bensaadia suite à une longue maladie.

    mes condoléances a sa famille, et a tout les camarades.

    elle eté une militante infatigable, elle menait des combats sur plusieurs front.

    repose en paix chere camarade

  2. Dai el kheir dit :

    Maitre Bouchachi vous demandez l’impossible vous venez de leurs dire de signer votre arret de mort .

  3. Smail dit :

    Une question: le gouvernement a-t-il ratifié le statut de la CPI ? nous sommes en 2010 ! Maitre bOUCHACHI peut-il nous informer sur cette question trés importante ?

  4. ZBINOVITCH dit :

    Les évènements actuels confirme pourquoi l’Algérie n’a pas ratifié le statut de Rome instituant la CPI. Il faut s’intéroger aussi pourquoi les USA ne reconnaissent pas les compétances la CPI ?

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER