• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 4 novembre 2009

Archive pour le 4 novembre, 2009

Stèle érigée par le FFS à la mémoire des martyrs

stle.jpg

Il y a 14 ans, M’barek Mahiou était assassiné

M’barek Mahiou le démocrate  

En pleine campagne électorale des présidentielles de 1995, le 4 novembre, M’barek Mahiou, 46 ans, secrétaire national du Front des Forces Socialistes, et son neveu Farid (26ans) étaient assassinés prés de leur domicile à Jolie-Vue (Kouba-Alger). Les «zones d’ombre» qui ont entouré cet assassinat politique n’ont jamais été levées. Son parti boycottait cette élection «jouée d’avance».

M. Mahiou qui avait été secrétaire général par intérim du parti était une de ses chevilles ouvrières. Partisan d’une solution politique à la crise nationale, il était fondamentalement opposé à l’option sécuritaire du pouvoir. «La sortie de l’impasse, nous la voyons à travers un compromis démocratique qui exige que les forces politiques tant dans l’opposition qu’au sein du pouvoir se rassemblent autour d’un Contrat national pour la démocratie », disait-il. Ce type de position suscitait alors les foudres du pouvoir et de leurs différents relais. «Ce n’est pas parce que quelqu’un a des idées fondées sur la religion qu’il est terroriste, et ce n’est pas parce qu’on prétend être moderniste ou démocrate qu’on n’est pas terroriste», disait M’barak Mahiou.  

« Mr Bouteflika, tolérez que les citoyens participent au combat que vous déclarez vouloir mener contre les corrompus et les corrupteurs »

bouteflika2.jpgOrganisation de bénévoles anti mafia en Algérie (OBAMA) 

Monsieur le Président,
Vous venez de déclarer à l’occasion de l’ouverture de l’année judiciaire 2009/2010 que la justice est le «Facteur d’attachement aux idéaux nationaux, la justice est ce moyen qui permet à la société de voir régner en son sein la stabilité et la sécurité. Elle est synonyme de vertu, tant elle englobe de hautes valeurs humaines et permet l’émergence de principes que sont la dignité, la fierté et l’amour de la patrie.»
Vous avez ajouté que «Grâce à cet esprit de justice que se consolide la conscience qu’on a de l’intérêt national suprême du pays et c’est par son truchement que la société transcende les maux qui assombrissent le quotidien des citoyens, ces maux qui freinent son progrès et son développement tels l’égoïsme, le népotisme, la corruption, le pillage, l’agression et le viol.»
«Grande est notre détermination à lutter contre la corruption sous toutes ses formes et ses manifestations. Nous avons élaboré des mécanismes législatifs et réglementaires qui seront bientôt renforcés par l’installation d’une commission nationale ad hoc. La justice et les lois de la République seront appliquées à toute personne rendue coupable de faits de corruption.»

Nous voulons vous dire que nous serions fiers comme nous l’avions été quand en 1999 vous interveniez sur les chaînes de radio et de télévision pour nous dire votre détermination et votre combat de ce mal de l’Algérie contemporaine. Si ce que vous dites sera effectivement concrétisé dans de brefs délais nous vous applaudissons encore aujourd’hui, 10 ans après votre premier engagement.
Nous souhaitons cependant vous dire que la Commission ad hoc que vous avez décidé d’instituer ne serait qu’un outil de plus parmi la multitude d’autres existants. Ce nest pas les cadres Algériens qui sont incompétents, ce n’est pas les textes qui sont confus, ce qu’il y a, c’est l’absence de contrôle rigoureux et sincère c’est ce qui aurait permis de combattre le mal. Les Algériens savent comment y procéder, ils savent comment mettre hors jeu la mafia qui sévit ouvertement dans les ministères, ils savent comment procéder pour combattre les corrupteurs étrangers. Ce qui leur manque c’est la volonté que vous venez d’affirmer solennellement et le feu vert qu’ils attendent de vous en tant que premier magistrat du pays.

(Lire la suite)

Algérie/ Praticiens de la santé: Une grève de 3 jours par semaine à partir du 23 novembre

sant.bmpLe Syndicat national des praticiens de la santé publique (SNPSP) menace d’une grève cyclique de 3 jours par semaine (lundi, mardi et mercredi) à partir du 23 du mois courant. Cette annonce a été faite, hier à Alger par le président du Syndicat, Lyes Merabet, rapporte Le Courrier. «Nous sommes un syndicat fort de pas moins de 10 000 adhérents sur les 17 000 praticiens activant dans le secteur. Tout cela pour dire que nous sommes largement représentés à travers les quatre coins du pays», dira-t-il.  El Mouhtarem

El Para n’est pas emprsionné à Alger

abderrezakelpara.jpgLe Procureur général près la Cour d’Alger, Belkacem Zegmati, a affirmé hier qu’aucun détenu répondant au nom d’El Para n’existe dans les prisons d’Alger et que le jugement de ce dernier se fera par défaut. Revenant sur les dossiers de Abderrezak «El-Para» et Benmokhtar, M. Zegmati a indiqué que ces deux dossiers sont relativement anciens et se trouvent sur les tablettes de la cour.

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER