« Je dérange ceux qui sont impliqués dans les détournements des deniers publics »

belkher.jpgPar KADIRI 

Des milliers et des milliers de lecteurs et de lectrices, algériens et autres, consultent quotidiennement ce blog qui devient de plus en plus une tribune digne de confiance et à ce titre, je tiens à rendre un vibrant hommage au frère Elmouhtarem, qui porte bien le nom par lequel il se désigne dans le cadre de sa mission d’information au profit du peuple.

 Notre avons besoin de connaître toutes les vérités sur les malversations, les magouilles, les détournements des deniers publics, qui se chiffrent par milliards de dollars au profit des Barons du régime de Bouteflika et sa bande de voleurs. Ce régime proclame qu’il détient une réserve estimée à plus de 144 milliards de dollars, pauvre pays, un pays riche avec un peuple pauvre ! Il suffit de voir les bilans catastrophiques de cette gestion mafieuse: le Métro, depuis 30 ans, l’autoroute Est-Ouest et autres. Une hémorragie financière permanente et le gaspillage ne cesse de prendre de l’ampleur. Les auteurs coupables, vivent en toute impunité, mieux encore, ils interviennent par des intermédiaires pour nous insulter par des propos malveillants et indignes.

Les Capitaux qui constituent cette réserve gigantesque ne sont pas utilisés pour améliorer la situation des Algériens. Avoir des milliards, sans les idées, c’est encore plus grave, que d’avoir les caisses vides et au moins l’espoir fait vivre. Que fait ce régime et qu’est-ce qu’il compte faire avec cette immense réserve de milliards de dollars.? Le peuple est soumis à une misère criante, inacceptable et combien douloureuse, et personne ne vient au secours de ce peuple pris en otage par une mafia criminelle.

Premièrement, je suis satisfait de la publication de mon article sur le scandale de la Paierie Générale, et de sa faillite. Ce ne sont pas les employés et les fonctionnaires qui ont mis cette fragile institution financière en banqueroute, mais les voleurs du régime qui ont dilapidé les centaines de millions. Après, ce sont les boucs émissaires qui ont payé les frais de cette gestion occulte criminelle. Mon article dérange ceux qui sont impliqués directement aux détournements des deniers publics et aussi à l’assassinat de Me Ali Mécili. La vérité est souvent amère et pénible pour les coupables, mais certainement pas pour ceux qui dénoncent les malversations et les magouilles des Barons, qui sont pour le moment comme intouchables et jouissent d’une impunité quasiment assurée par le pouvoir corrompu.

La réaction de deux intervenants illustre parfaitement l’état de panique, les voleurs et les corrompus sont inquiets et se trouvent dans l’embarras et ne savent plus à quel saint demander secours. Certains commencent à envisager de quitter le pays en catimini et d’autres sont certains que le régime et aux abois, et qu’il ne peut y avoir de miracle pour maintenir cette manne providentielle, faisant d’eux des milliardaires et des voleurs notoires. J’attendais que les coupables mis en cause dans le scandale de la Paierie Générale, pour détournement des deniers publics, réagissent avec des arguments palpables pour convaincre le public à notre écoute, mais comme il fallait s’y attendre, ce ne sont pas les coupables qui réagissent aux accusations pour justifier leurs actes criminels, ils se cachent et agissent par des intermédiaires qui portent des pseudos.

Ils sont manipulés et endoctrinés pour le dénigrement et les coups tordus, ils attaquent les victimes de la hogra par des injures et des insultes, mais aussi, par des calomnies diffamatoires. Ils sont incapables d’affronter courageusement à visage découvert, ils refusent de s’identifier. Ces gens sont des intrus polémistes et pollueurs de sites et de forums. Les intervenants, sous des pseudos, Dic et Arguez veulent que je réponde à leurs questions, qu’ils aient au moins le courage et la dignité de s’identifier, pour au moins mériter la confiance du public qui souhaite toutes les vérités.

Dans l’affaire du scandale de la Paierie Générale, j’ai évoqué les intrigues de certains barons corrompus et éventuellement le sort des fonctionnaires qui refusent de cautionner les opérations suspectes et douteuses de corrupteurs et qui sont abusivement licenciés ou révoqués arbitrairement. Mais à quel titre interviennent ces deux personnes pour nous éloigner du sujet qui concerne les détournements des deniers publics. Ce Dic, me pose plusieurs questions auxquelles  je répondrai objectivement, même celle concernant ma vie privée. Mais je ne répondrai pas aux lâches qui se cachent derrière des pseudos, d’une part.

D’autre part, puisque vous prenez la défense des corrompus et des voleurs, il suffit de poser la question à vos maîtres pour savoir comment je suis arrivé à Paris. Ils vous diront que tous les renseignements figurent dans mon dossier au Ministère des Finances. Comment je suis passé de simple gendarme à Chef de Daira ? Je vois que le calomniateur tente d’établir un lien avec Djelfa, ce sont des informations colportées par des gens qui ne savent rien sur les relations. Je n’ai jamais connu le Colonel Ahmed Benchérif de ma vie, et avoir des relations avec des gens de Djelfa, ne constitue pas un crime. Ils sont admirables, braves et généreux et c’est un honneur que d’avoir des amis de cette importante région de notre pays.

La question absurde:  qui m’a recruté comme gendarme en 1963?  Vous ferez mieux de vous adresser à l’état-major de ce corps, il vous donnera plus de détails sur mon dossier. Mon niveau scolaire peut être vérifié à plusieurs niveau: dossier de la fonction publique, dossier ministère des Finances, dossier de la faculté de droit de l’université d’Alger et auprès de l’école supérieure pratique de Paris ( sous la direction de la défunte Germaine Tillon.) L’intelligence et l’instruction ne sont pas un droit héréditaire réservé uniquement aux fils de Caids et de Bachaghas, ni aux corrompus.

La volonté, l’acharnement, les études, l’abnégation, sont des qualités qui permettent de s’améliorer et de progresser dans la vie sans qu’il soit besoin de faire appel au piston. J’ai construit par mes propres moyens ma carrière sans l’aide de personne. Quant à la question dans quelle administration française avez-vous travaillé ? Je suis un ancien cadre de l’Agriculture. Mon stage en fin d’année 1959 au centre agricole de Hassi Bounif (Oran) justifie ma carrière dans ce secteur, ainsi que la CAPER de Saida, les dossiers existent, et non pas des accusations non fondées et sans preuves. Quant à mes beaux-frères, Lakdar-Hamina Mohamed, qui est l’ami de l’ancien Président Chadli, et même l’ami de ce général Cheloufi auteur de mes problèmes à la Paierie Générale, n’a jamais été sollicité, ni par moi, ni par mon épouse sa soeur.

J’ai préféré rejoindre les rangs de l’opposition en Europe, que de me courber et avoir la protection des corrupteurs. L’auteur ignore totalement les faits exacts et se base sur des rumeurs. C’est d’ailleurs, cette absence de preuves et d’arguments, qui fait distinguer les intermédiaires à la solde des membres de la mafia. Jusqu’ici et jusqu’a preuve du contraire, je suis dans la catégorie des victimes de la hogra et non dans la catégorie des voleurs spéculateurs, magouilleurs. Aussi, je n’ai nulle intention de revenir au pays, tant que Bouteflika règne comme un dictateur et le maintien à son poste ne fait que prolonger les souffrances du peuple algérien.

J’ai fait le serment solennel, de ne jamais oublier de dénoncer les coupables de détournements des deniers publics de la Paierie Générale et de ne jamais me taire sur l’assassinat de Me Mécili. Mes enfants, et les membres de ma famille se portent bien, ils vivent bien en toute sécurité et ils sont loin de chantage et de toute sorte d’intimidation. Malheur à ceux qui dilapident les richesses du peuple algérien. Tôt où tard, les coupables paieront, ils seront traduits, jugés et condamnés comme des voleurs de droit commun. et leurs biens et ceux de leurs familles seront confisqués au profit du Trésor public. Nos martyrs ne se sont pas sacrifiés pour permettre aux voleurs de s’enrichir et d’imposer une dictature et une misère indescriptible au peuple algérien. Glore à nos chouhadas.

Commentaires

  1. alligator dit :

    personne ne viendra secourir ce peuple.
    ce peuple doit se secourir lui meme.

  2. amghar azzamni dit :

    Tiens,à la bonheur!Tout d’un coup ,l’on s’aperçoit qu’un peuple existe dans ce pays!
    Alors,messieurs qui’étiez de l’autre coté de la barriére,vous désirez mener le combat avec nous,tous ensemble,pour une justice sociale et une lutte contre toute forme de corruption!
    Mais dites-nous quand meme,d’où vous est venue cette merveilleuse idée de vous joindre à nous,vous qui, il n’y a pas si longtemps,vous ne pouviez sentir la présence d’un pauvre type algérien de basse cour ,comme vous vous plaisez à le dire!A l’époque,vous n’aimiez pas de mélange et aujourd’hui vous plaignez les algériens pour la misére qu’ils vivent en partie à cause de vos comportements antidémocratiques!
    Hier,comme si c’était aujourd’hui,d’aucun pauvre nous ne pouvait ouvrir sa bouche pour dénigrer le régime et maintenant vous désirez vous joindre à nous un combat commun pour recouvrer une liberté d’expression!
    Est-ce un reve qui vient de se réaliser ou dois-je me piquer au risque de me reveiller?
    Non je ne le ferai point car je reve encore de liberté et c’est pour cela que je veux continuer à dormir!

  3. boubled dit :

    awalikh the dwa a y’amghar azzamni

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER