• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 9 novembre 2009

Archive pour le 9 novembre, 2009

Algérie: Le SNAPAP participe à la Conférence de Doha contre la corruption

snapap.jpgLe Syndicat national autonome des personnels de l’administration publique (SNAPAP) a pris part aux travaux de la 3e conférence des Etats-parties de la Convention des Nations unies contre la corruption qui s’est ouverte, hier, à Doha (Qatar). Intervenant au nom de la coalition de la société civile algérienne, Mourad Tchikou, membre du bureau national du SNAPAP, a dénoncé l’absence des libertés syndicale, associative et d’expression en Algérie. M. Tchikou a affirmé, lors de son intervention devant les représentants de 60 ONG, que les syndicalistes en Algérie sont soumis à la pression de l’administration, aux licenciements abusifs et aux poursuites judiciaires. L’orateur a également dénoncé la violation de la législation du travail par les multinationales installées au sud algérien.  Transaperency international a demandé un rapport détaillé sur les multinationales. El Mouhtarem    

Urgent: Procès renvoyé des deux militants du FFS de Ghardaia

injustice.jpgLe tribunal de Ghardaia a renvoyé ce matin le procès des deux militants du FFS. Abderrahmane Fekhar et Bouhdiba Kacem  sont poursuivis pour «incendie d’un véhicule du Croissant-Rouge». Le dossier a été renvoyé à la demande de la défense, qui a constaté l’absence du témoin, le fils de Bazine Brahim (mineur au moment des faits) et le responsable du Croissant rouge de Ghardaia. Les deux témoins n’ont pas été convoqués par le parquet. La défense a exigé leur présente pour éclairer la justice sur l’affaire. Par ailleurs, le parquet a satisfait la demande de mise en liberté des deux accusés introduites par la défense. El Mouhtarem

Mise au point à l’intention de l’ami de Chani Medjdoub

auto.jpgPar OBAMA

L’injustice est insupportable humainement parlant. Nous ne doutons pas de votre bonne foi et nous comprenons votre attitude, vous connaissez cet homme que nous nous  ne connaissons pas.

Il est pris dans la tourmente, il fut sensible comme le sont beaucoup d’émigrés aux fanfaronnades des militaires et des proches du premier cercle du pouvoir. Ils pensent tous que les tenants du pouvoir en Algérie peuvent tout se permettre et la rumeur internationale qui circule sans fin sur la manière de faire des affaires en Algérie y est pour quelque chose. Tous les professionnels du monde entier savent et disent que pour réussir en Algérie, il faut connaître les personnes du premier cercle du pouvoir, les gradés de l’Armée ainsi que leurs amis et proches. Cette information circule allégrement, elle est entretenue par ceux là qui d’ailleurs en tirent les profits. Nombre de personnes ont été induites en erreur et sont tombées dans le jeu des combines.

Disons également qu’en tant qu’intermédiaire il est dans son rôle, il peut en effet normalement et légalement s’occuper de l’inter-médiation et du lobbying au profit de ses mandants dans la légalité la plus complète. Mais il faut dire que le cas de ce dossier dépasse de loin un lobbying normal mais que des malins de derrière le rideau ont voulu se faire aussi gros que le bœuf. Ils ont tellement monté de coups semblables qu’ils pensaient possible de se jouer de toute une administration du simple fait qu’ils font partie des services secrets algériens. Vous savez bien que c’est la course chez ces gens là pour s’enrichir au plus vite. Que de fois nous avons entendu parler de faits divers ou des simples agents de sécurité, ou garde du corps, exigeaient des “cadeaux” pour intervenir, disent ils, pour  faire aboutir des démarches ou faire obtenir des avantages et des faveurs et ou dérogations, ça va du logement social jusqu’au prêt bancaire en passant par des marchés de plusieurs millions.

(Lire la suite)

Algérie: La grève de l’Education suivie à 90%

grevealgerie.jpgLe mot d’ordre de la grève d’une semaine reconductible lancé par les syndicats autonomes activant dans le secteur de l’éducation nationale a été largement suivi. Au premier jour, le taux de suivi était de 90%, voire même de 100%, dans certaines wilayas. La paralysie est totale au niveau des établissements scolaires, notamment au niveau de l’enseignement secondaire, palier où le mouvement de protestation est fortement ressenti. Pour rappel, la dernière circulaire du Premier ministre portant sur le régime indemnitaire est la goutte qui a fait déborder le vase. L’application du régime indemnitaire sans effet rétroactif, comme le stipule la note, est qualifié d’«inacceptable» par les syndicats. Une telle procédure ne générera que des pertes financières pour les enseignants qui oscillent entre 12 à 19 millions de centimes. Synthèse d’El Mouhtarem

L’AACC interdite de participation à la conférence de Doha contre la corruption

corruption1.jpgMembre de l’ONG Transparency International, l’Association algérienne de lutte contre la corruption (AACC) a fait l’objet d’une interdiction de participation aux travaux de la 3e conférence des Etats-parties de
la Convention des Nations unies contre la corruption qui s’est ouverte, hier, à Doha (Qatar), a dénoncé son porte-parole, Djilali Hadjadj, dans un communiqué rendu public. 

 

«Encouragé par le fait que cette conférence se tienne dans un pays « ami », le Qatar, et assuré d’avoir une vice-présidence de ces assises, le gouvernement algérien n’a pas eu de difficulté – avec la complicité des Nations unies – à obtenir l’exclusion de l’AACC», s’indigne-t-il. Pourtant officiellement accréditée le 5 octobre 2009 par l’Office des Nations unies contre le crime et la drogue chargé de piloter le secrétariat de cette conférence, sans aucune opposition d’un Etat-partie dans les délais réglementairement définis, l’AACC a été «désaccréditée» deux semaines plus tard, soit le 21 octobre dernier, par le même organisme en violation du règlement intérieur de cette conférence, déplore la même source.

(Lire la suite)

Le procès de deux militants du FFS à Ghardaïa s’ouvre aujourd’hui

injustice.jpgDeux militants et cadres de la fédération de Ghardaïa du Front des forces socialistes (FFS) comparaîtront aujourd’hui devant le tribunal de Ghardaïa pour répondre de l’accusation «d’incendie d’un véhicule du Croissant-Rouge». 

Dans un appel lancé hier, Kamel Eddine Fekhar invite les forces vives de la société à dénoncer «une cabale judiciaire sans fondement contre des militants innocents». Le même appel indique que ce procès s’inscrit en droite ligne dans la série «des procès préfabriqués à Ghardaïa contre tout militant politique, activiste des droits de l’homme ou syndicaliste et contre toute plume libre».

 

Revenant sur les détails de l’affaire incriminant Abderrahmane Fekhar et Bouhdiba Kacem, Kamel Eddine Fekhar indique qu’en date du 25 décembre 2004, un véhicule du Croissant-Rouge a été incendié et l’accusation n’est tombée qu’une année plus tard contre les prévenus «alors que ni le propriétaire du véhicule Bazine Brahim ni le responsable de wilaya du Croissant-Rouge n’ont porté plainte pour cet incendie, ni au moment du préjudice ni plus tard», précise encore le communiqué. En outre aucune « expertise n’a été établie sur le véhicule incendié ni par les services de
la Protection civile ni par les autres services de sécurité, le jour du préjudice. L’expertise a été faite deux ans après les faits».
Et d’ajouter que l’affaire a été «montée sur le témoignage du fils mineur de Bazine Brahim. Le même témoin de l’affaire de Mohamed Baba Nedjar, lui aussi militant du FFS condamné à perpétuité pour le meurtre du même Bazine Brahim». Les deux militants inculpés, dont le procès s’ouvre aujourd’hui, risquent une peine de 20 ans de prison ferme. Kamel Fekhar qualifie ce procès « d’injuste et d’atteinte aux lois, aux valeurs et à la logique ». El Watan

La “suspicion” persistera tant que la dissolution de cette nébuleuse opaque qu’est le MALG-DRS n’est pas prononcée

medienemohamed.jpgKaci la merveille pour « Algérie Politique » 

En réponse à l’article « Et maintenant la bleuite »

Hi everybody except les crapules du DRS!

Qu’il me soit permis ici de porter la contradiction et dire que le doute et donc la “suspicion” est ce qu’il y a de très naturel chez l’homme et dans le cas présent ce qu’il y a de parfaitement légitime; et d’affirmer aussi, par la même occasion, que sans ces interrogations et ces doutes point de progrès social ni politique futurs et quid de l’instauration d’un système de gouvernement, plus juste et plus humain, au service de tous mais qui ne soit pas l’apanage d’un groupuscule de crapules, aux instincts voraces, et à l’idéologie négatrice et dévastatrice, actuellement symbolisé et mise en oeuvre par le MALG-DRS et la noria de mesquin pique-assiette gravitant autour de lui.

Les êtres humains, en doutant et en s’interrogeant en permanence ont fait l’histoire. Ils ont inventé et perfectionné la justice, élaboré et produit les sciences politiques. Dans les états et les sociétés occidentales où il est fait bon usage de certains acquis de l’homme les systèmes de gouvernement constituent par certains égards des modèles tant au niveau de la pertinence et de l’efficacité de la gestion des affaires quotidiennes, de l’exigence de justice et d’égalité, qu’au niveau de la garantie de transition politique sereine et pacifique.

(Lire la suite)

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER