• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 12 novembre 2009

Archive pour le 12 novembre, 2009

Graves propos de Noureddine Aït Hamouda à l’encontre de l’Emir Abdelkader

abdelkader.jpgAfif pour « Algérie Politique » 

Nous sommes fiers de notre chère Kabylie martyre. Cela dit, vous savez que le «civilisateur» français a utilisé plusieurs moyens dans son œuvre de massacres de populations désarmées. A votre avis, entre le bombardement aveugle perpétré à plusieurs mètres du sol, et l’enfumade dans une grotte, froidement organisée et exécutée avec le cri et les râles des suppliciés, quel est le plus atroce ? Avez-vous entendu parler de l’enfumade du Dahra intervenue en 1845 ? Cette enfumade qui a causé un millier de victimes a eu lieu à 20 km de mon village, à une époque où il n’y avait ni Egypte, ni armes à attendre de sa part, ni la réconfortante « Voix des Arabes », ni le soutien des autres pays arabes, ni la chaude alliance du camp communiste (URSS, Chine, etc…), ni ONU, ni presse internationale, etc…

(Lire la suite)

La démocratie par l’école

ecole.jpgMohand Tahar MOHAMMEDI pour « Algérie Politique » 

est venue de changer les choses, ou du moins de commencer, car quel que soit le bout par lequel on la prend, la démocratie se prépare et se construit à l’école. Une école où les enfants veulent ce qu’ils font, avec des enseignants qui développent l’autonomie, la citoyenneté et qui préparent le citoyen à affronter la complexité du monde. Une école aux fondements d’une approche par compétences, parce que le but social et politique de l’école est de favoriser l’égalité puis assurer un développement durable à chaque enfant. Malheureusement face à la dérive dictatoriale d’un régime déphasé, dépossédé de toute culture démocratique, je ne vois pas comment l’école peut-elle assumer sa mission avec performance.

Cette révolution sociale qui s’annonce est le fruit d’une prise de conscience politique réelle de la population et particulièrement celle de l’éducation, qui décide de résister à un régime dogmatique et préhistorique pour permettre à l’école d’être source de la démocratie. Mais cette mobilisation doit viser les plus hauts niveaux de décision politique pour espérer un vrai changement politique qui ne se limite pas à de simples revendications professionnelles

(Lire la suite)

Algérie: Témoignage d’un enseignant contractuel sur la répression policière

repression.jpgAnemlay pour « Algérie Politique » 

J’étais présent à El Mouradia mardi, juste à environs 200 mètres du lycée Descartes (Lycée Bouamama), où un dispositif policier impressionnant était mis en place. J’étais avec ma femme qui est enceinte, juste a mon arrivée sur les lieux, un policier a tenté de tabasser une enseignante. Je me suis interposé et un groupe de policiers m’embarque de force dans un fourgon. Quelques minutes plus tard, les policiers ont embarqué ma femme, alors que des enseignantes les informés qu’elle est enceinte.

J’ai vu avec mes propres yeux des policiers tabasser des enseignants, leur seul tort est de venir réclamer leur droit, un droit élémentaire, celui d’un poste de travail fixe pour se permettre de vivre dans la dignité, gagner leur pain, celui qui est le fruit de leur travail.  Des journalistes étaient sur place, j’ai discuté avec un journaliste, et j’ai essayé d’exposer le problème sur le plan des droits de l’Homme, car avoir un poste de travail est un droit de l’Homme. Comme j’ai essayé d’expliquer que l’intégration de ces enseignants sera positive pour notre école, et pour quoi ne pas le faire alors que le président de République et le ministre de l’Education se donnent le loisir de le faire pour eux-même. Le premier a changé la constitution pour rester à vie dans sont poste et le deuxième apparemment a décidé de prendre sa retraite en tant que ministre de l’Education.

Messieurs les maires insubordonnés, reconnaissez vos fautes

mira.jpg Amghar Azemni pour « Algérie Politique »

Le quotidien “Liberté” se fait la joie de publier un article sur une conférence de presse animée par des maires radiés du FFS pour faute grave, puisqu’ils ont pris part à une rencontre oirganisée par le  pouvoir. Il faut dire, que sur l’ensemble des maires du FFS, seuls huit se sont rendus à la rencontre défiant ainsi la consigne de boycott donnéer par le parti !

Lors de leur point de presse, les sanctionnés ont accusé directement le premier secrétaire du parti d’avoir agi en “stalinien” dans cette affaire! C’est une accusation gratuite quand on sait qu’ils étaient invités à répondre devant une commission de médiation et de réglement des conflits laquelle a travaillé en toute souveraineté et clarté ! Les maires frondeurs en question ont eu toute la latitude à se défendre devant cette commission sans avoir à subir aucune contrainte ! Il y eut des maires qui n’ont meme pas daigné répondre à la convocation de cette commission ce qui dénote une attitude de dédain envers les structures hautement légales du parti

(Lire la suite)

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER