• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 14 novembre 2009

Archive pour le 14 novembre, 2009

Lettre ouverte au président de la République, Abdelaziz Bouteflika/: Affaire Kelfaoui: Nous exigeons la vérité et Justice

kel.jpgMonsieur le président de la République,

Nous, amis, proches et membres de la famille de Djamel Kelfaoui, tenons à vous interpeller personnellement, afin que toute la lumière soit faite sur la dramatique affaire ayant causé la mort d’un innocent. Comme vous le savez, Djamel Kelfaoui, documentariste de films, est décédé le vendredi 22 mai 2009 à Laghouat, alors qu’il était sur place pour préparer un nouveau film. Ce décès est intervenu deux jours après avoir reçu un coup fatal au thorax, donné par un officier supérieur de l’armée algérienne, en civil, qui – à l’occasion d’un banal embouteillage urbain – leur intimait l’ordre de reculer avec arrogance pour le laisser passer.

Cette disparition violente a provoqué un vif émoi en France et en Algérie car Djamel Kelfaoui n’était pas n’importe qui.

Algérien, né à Paris en 1961, il grandit à Bondy en banlieue parisienne. Dès le début des années 80, il mena de front des études de sociologie et de communication à l’université Paris X de Nanterre, puis crée l’association «SOS ça Bouge ! » et lance à Bondy, le fameux festival interculturel «Y’a de la Banlieue dans l’air» mêlant musique, théâtre, cinéma, sports… avec l’organisation de concerts réunissant des artistes renommés tels Youssou N’dour, Cheb Mami, Mano Negra, Khaled, Zebda… Djamel Kelfaoui faisait partie de ces personnalités qui ont marqué de leur dynamisme et de leur volonté le paysage culturel et artistique des banlieues populaires de Bondy à Mantes, St Etienne, Toulouse… et tant d’autres. Il était l’un de ces passionnés, acteurs de la «Marche pour l’égalité» de 1983 en France, prêts à déplacer des montagnes pour réaliser ses rêves, dont le dernier fut d’imaginer la création d’un festival culturel à Laghouat.

(Lire la suite)

JUSTICE POUR DJAMEL KELFAOUI !

kelfaoui.jpgLundi 16 novembre 2009 à 8h du matin, Soufiane Ben Amar, officier de l’armée algérienne, comparaît devant le tribunal militaire de Béchar, dans le sud algérien, pour sa responsabilité dans la mort du réalisateur Djamel Kelfaoui, survenue le 22 mai 2009 à Laghouat suite à une altercation liée à un simple embouteillage sur la voie publique.

Deux jours auparavant, l’officier s’en est pris brutalement à Djamel Kelfaoui au moment où celui-ci s’apprêtait à relever le numéro d’immatriculation du véhicule, et lui porte un violent coup au thorax. Le réalisateur se rend alors en compagnie de son cousin, témoin de la scène, à la gendarmerie pour porter plainte. Il y est pris d’un malaise consécutif à l’agression subie. Après un pic de tension, il fait une hémorragie cérébrale. Transporté aussitôt à l’hôpital de Laghouat, il y décède après deux jours de coma profond.

(Lire la suite)

Karim Tabbou à Boghni: «Le F.F.S est la continuation du FLN historique »

haa.jpgNourdine Amokrane pour « Algérie Politique »

Le premier secrétaire du FFS, Karim Tabbou a pris part aujourd’hui (14 novembre 2009) aux travaux du congrès de la section du parti dans la commune de Boghni (Tizi-Ouzou). Durant environ une heure de temps,  le premier secrétaire du FFS est revenu sur la situation sociale désastreuse du pays, critiquant la gestion irresponsable des autorités. Il se passe des choses en Algérie que la raison ne peut accepter. Avec un récit parsemé d’anecdotes,  Karim Tabbou a communié avec l’assistance dans un langage serein et explicatif passant au peigne fin les événements actuels: la situation à Ghardaia, similaire, selon lui, au Printemps noir de Kabylie, les persécutions du docteur Kamel Eddine Fekhar, presque interdit d’exercer, les maires exclus du FFS, les dépenses de campagne du président de la République, dépenses faramineuses qu’aucun président au monde ne peut se permettre etc.…

Karim Tabbou dira aussi que c’est nullement facile d’être un militant du FFS tant cela demande un engagement ferme et un grand respect des valeurs humaines. Citant Abdelhamid Mehri, Tabbou dit:  »LE FFS EST LA CONTINUATION DU FLN HISTORIQUE ». Un Timing, une biographie du président du FFS, une PROCLAMMATION DU FFS de 1963 avaient été distribuées aux invités et des attestattions avaient été remises à certains vieux militants du FFS de 1963. 

Merci beaucoup M. Amokrane pour ce compte-rendu. El Mouhtarem                           

Détrompons-nous !

foot.jpgAEK Mazari pour « Algérie Politique »
 
J’ai l’intime conviction que d’aucuns se trompent sur les vrais enjeux de ce match qui sont loin d’être sportifs. La confrontation de ce soirain est tout sauf une rencontre de foot-ball. En effet, l’Egypte est un pays on ne peut plus instable politiquement, économiquement et socialement, et ce n’est qu’on se qualifiant au mondial que leurs requins pourraient s’autoriser un répit, car la contestation populaire est telle que le risque d’une explosion sociale aux conséquences incalculables sur la stabilité du pays est à craindre. C’est pour cette raison que je crains le pire et que les autorités égyptiennes useront de tous les subterfuges et manigances pour se qualifier, quel qu’en soit le prix.
Vive l’Algérie

La généralisation de la corruption en Algérie, un mal qui ronge la nation

corruption3cf17.jpgMourad Tchiko, SNAPAP
Doha, le 12 novembre 2009

 
La corruption en Algérie est devenue aujourd’hui comme le football, un sport national. Elle s’est particulièrement aggravée ces dernières années et s’est dangereusement propagée au-delà des secteurs économiques.  Aujourd’hui, la corruption est entrain de gangrener des secteurs aussi vitaux que sont la politique et la justice. Par ce fait, cette généralisation est entrain d’hypothéquer l’avenir même de la nation.  
1-      Corruption financière: les affaires de corruption et de détournement de fonds publics sont en constance augmentation du point de vue nombre et de montant. Des scandales touchant des montants faramineux sont révélés presque quotidiennement et se sont banalisés à tel point que ça ne choque plus personne. L’exemple, en est le cas révélé il ya seulement quelques semaines, et qui concerne le secrétaire général du ministère des travaux publiques, impliqué dans une affaire de plusieurs centaines  de millions de dollars dans le cadre l’attribution des marchés du chantier de l’autoroute Est-Ouest. Cette affaire n’a été révélée que suite à la dénonciation par l’entreprise chinoise qui avait perdu  le marché concerné.
 
2-      Corruption morale: Elle se manifeste souvent à travers la coercition et le népotisme de l’administration au profit d’intérêts claniques. Une autre spécificité algérienne est la politique du « clonage », qui consiste à créer le double de toute organisation politique, syndicale ou association autonome. En effet, le ministère de du travail a téléguidé, en violant la loi, la création d’un syndicat sous le nom de SNAPAP (Syndicat National Autonome de l’Administration Publique) alors que ce syndicat autonome existe depuis plus de vingt dans. Toutes les administrations publiques ont reçu instruction du ministère de l’intérieur de ne traiter qu’avec ce syndicat désigné.

(Lire la suite)

Dans le drapeau que nous exhibons rien n’est fabriqué en Algérie !

drap.jpgMohamed Guendira pour « Algérie Politique » 

Certains Occidentaux qui voient l’agression contre les footballeurs algériens disent: regardez les Musulmans ! Ils ne font pas la différence entre le coupable et la victime. Pour eux les deux sont des sauvages ! Deux dictateurs ont amené leurs populations à faire des choses graves qui ne sont pas fair play, qui sont contraires au sport. Les deux présidents endossent la responsabilité de ce qui s’est passé et qui risque de se passer encore. Pour un mauvais match de foot, on n’est capable de faire ce délire ?!! Pour seulement être retenu pour la coupe du monde on fait tout ce délire, tout ce cirque, tout ce tapage, tout ce gaspillage d’essence et d’énergie !!!

Les pays qui ont gagné la coupe du monde n’ont pas fait ce que font les Algériens aujourd’hui. C’est une honte. Les Américains lorsqu’ils sont montés sur la lune la première fois n’ont pas fait le délire des Algériens après la victoire contre le… Rwanda!!! Ils battent un pauvre pays qui n’a rien et ils font la fête !!! Pauvre Algérie!!! Si ce nationalisme de façade était vrai et profond, le pays serait PROPRE et développé!!! Il n’aurait pas autant de harraga! On n’a pas sorti les drapeaux pour l’anniversaire du premier Novembre et on les sort pour un match !!!

Si la situation du sport en Algérie était bien, on n’aurait pas importé des joueurs de France et d’Italie comme on importe nos slips et nos chemises, nos voitures et nos montres et même notre ail. Alors que le sport est moribond en Algérie, les Algériens rêvent de la coupe du monde !!! Dans le drapeau que nous exhibons rien n’est fabriqué en Algérie : ni la tissu, ni le fil, ni les teintures qui composent ce vert, ce blanc et ce rouge… On est fiers alors qu’on devrait pleurer !!!

ALLONS ALLONS DU CALME, ce n’est que du foot !

khaled.jpgJazaïria pour « Algérie Politique » 

Même si la récupération politique est évidente puisqu’au JT d’hier soir (vendredi) notre ENTV unique au monde a osé passer l’information du football avant LA VISITE DE MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE A SETIF. C’est quand même une première extraordinaire. Jamais depuis qu’il est là, il n’y a eu ce sacrilège. Biensûr dans l’intérêt bien compris de tous c’était vraiment cousu de fil blanc plus blanc tu meurs. N’avez-vous pas vu l’excès d’enthousiasme de la journaliste qui s’est enfin animée. La fièvre du samedi soir.

En fait si on réfléchit deux secondes nous avons déjà gagné. Eh oui grâce au foot on a prouvé au monde entier que les Egyptiens n’étaient pas aussi civilisés qu’on le dit et que ces rustres d’Algériens pouvaient garder leur calme et recourir aux instances internationales pour un arbitrage et une sage décision. Les décideurs devraient s’en inspirer pour la nomination des hauts fonctionnaires non ? Il y aurait certainement moins de corrompus et d’abus de pouvoir.

Il y a deux autres constats:

La majorité des joueurs viennent de la Ligue française, cela sous entend que ceux qui évoluent en nationale sont moins techniciens ? moins pistonnés ? moins motivés ? Il faudrait rechercher les causes.

Deuxièmement, je trouve la mobilisation des politiques à la fois tardive et trop empressée pour être honnête. Plusieurs ministres, tout le staff de l’Ambassade d’Algérie en Egypte, des députés etc… combien de millions de dollars tout ça surtout que tout ce beau monde ne crèche que dans des 5 étoiles et ne voyage qu’en première classe ou carrément en avion spécial. En principe pour relier le deuxième constat au premier si ces gens faisaient bien leur travail, l’équipe nationale serait majoritairement constituée de footeux du cru et ainsi on aurait pas deux ministres (Ould Abbas et Messahel)qui félicitent notre ”jalia” en France pour le gain du match aggravant ainsi le sentiment que les footballeurs autochtones sont mauvais. A qui la faute ?

Ceci dit j’avoue qu’à l’instar de mes compatriotes, je suis complètement mordue par une passion frénétique pour les verts je les trouve beaux et intelligents, je les trouve magnifiques et en plus très sages. C’EST SUR ON VA GAGNER ! Sur le coran de la Mecque comme disent les jeunes en France.

Algérie: Le démantèlement criminel de secteur des TP a commencé avec la restructuration des entreprises

ghoul.jpgJallal Roumi pour « Algérie Politique » 

Effectivement le secteur des Travaux Publics (TP) en Algérie était assez bien structuré et ce pour plusieurs raisons. C’est un secteur qui n’a pas subi la pression sociale à l’instar de celui de l’Education, Santé, Habitat etc, l’équipe des techniciens était homogène et compétente. Feu Abdelkader Zabiek,  ex Ministre des TP, a jeté les bases pour la réalisation et le développement des infrastructures de base en créant les bureaux d’étude d’infrastructure de base, renforçant les laboratoires des TP pour le contrôle des travaux et les études géotechniques des infrastructures de base. La créations des entreprises nationales des ouvrages aéroportuaires, ouvrages d’art et route a permis la réalisation d’un important programme de travaux par des moyens nationaux.

Le démantèlement criminel de Secteur des TP a commencé avec la restructuration des entreprises et leur autonomie durant la décennie 80-90. Les laboratoires des T P, outil indispensable pour l’Etat pour contrôler la qualité des travaux des ouvrages et les infrastructures de base dont il est propriétaire, auraient dû rester service public comme dans les pays occidentaux. Il ont ont été transformés en entreprises autonomes échappant ainsi au contrôle du Ministère des TP, et qui n’assurent plus qu’accessoirement la mission de contrôle du reste peu rémunératrice.

(Lire la suite)

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER