Karim Tabbou à Mascara: «Le seul gouvernement qui a uni les Algériens est l’équipe nationale»

tab.jpgM. Meddeber, Le Soir d’Algérie 

Après une tournée qui l’a conduit à Oran, Sidi Bel-Abbès et Saïda, Karim Tabbou, le premier secrétaire du Front des Forces Socialistes (FFS), s’est rendu à Mascara. Il est intervenu devant des militants du FFS et des citoyens une heure durant à la salle El Feth. Actualité oblige, il commencera par saluer le triomphe retentissant de l’équipe nationale.

Il reviendra sur les attaques perpétrées contre l’Emir Abdelkader par ceux qui sont frappés d’amnésie. L’Emir est le fondateur de l’Etat algérien clamera Karim Tabbou. «Il voulait un État fort et aujourd’hui n’importe qui tente de le souiller et le silence des autorités est ahurissant.» Il citera ensuite Ferhat Abbès, le défunt président de l’Assemblée constituante qui avait déclaré que l’Algérie ne disposait à l’époque que de 300 millions de centimes qu’il fallait faire fructifier pour les générations futures. La suite vous la connaissez poursuivra-t-il. Aujourd’hui, il n’y a plus de morale politique et l’Etat est en pleine déliquescence. Quotidiennement, ajoutera-t-il, la presse nationale fait état de scandales financiers dans lesquels sont impliquées des personnalités politiques, dont Amar Saïdani.

«A 21 ans, l’Algérien ne connaît pas le bonheur, il est désespéré parce que l’on navigue à vue en Algérie», déclare Tabbou. Ce qui s’est passé à Diar Echems à Alger est grave. Alors «ma nghatouch echems bel ghorbal», dit Tabbou en poursuivant: «Nous nous sommes rendus et ces officiels n’y ont pas eu accès parce qu’ils sont en rupture avec le peuple qui par contre est sorti uni dans la rue pour fêter les Verts … du gouvernement Saâdane, Meghni, Ziani et les autres ont prouvé au peuple algérien ce qu’aucun gouvernement n’a pu faire depuis l’indépendance, poursuivra Tabbou, en mettant l’accent sur l’énergie des supporters.

«Aujourd’hui, le combat doit se poursuivre, dira Tabbou, afin que la CAF et El Djamia el arabia soient délocalisés du Caire». Il tirera ensuite à boulets rouges sur les parlementaires qui, soulignent-ils, sont loin des réalités quotidiennes du peuple. Ils sont préoccupés par leurs salaires, ironise-t-il, et d’ajouter que «c’est un peu l’émission Combien ça coûte ?» «Du jour au lendemain on fait fortune chez nous, comme c’est le cas d’une personne qui, dit-il, possède 3 000 bus et oblige les universitaires à les emprunter.»

Il reviendra ensuite sur d’autres scandales qui ont mis en cause des responsables d’un parti islamiste sans les nommer. «Sous l’apparat islamiste et leurs barbes, ils ont porté atteinte aux valeurs de l’Islam. Nous avons l’alternative démocratique face au pouvoir enfermé dans sa logique». Il reviendra sur les années en 1990 en évoquant l’espoir de cette période, en précisant que les partis qui activaient dans la clandestinité tels le PRS, le FFS, le MDA et le PAGS, avaient à leur tête des nationalistes mais le pouvoir avait malheureusement choisi d’en fabriquer d’autres extrémistes en laboratoire et ceci pour sa pérennité.

A propos de la détresse sociale des Algériens, il dira que l’argent part en fumée lors de manifestations pseudo-culturelles alors que des Algériens souffrant des maladies chroniques défilaient dans les rues d’Alger. Et d’ajouter: «Rappelez-vous à Sétif, on a apporté une fleur de lotus de Chine qui a coûté une fortune pour une inauguration faite par Bouteflika. Les jeunes sont devenus des hitistes, des jeunes terroristes parce que désespérés et puis il y a aujourd’hui les harraga.» «Non, clamera-t-il, ceux-ci ne vont pas au suicide, ils vont vers une autre vie ailleurs.»

Commentaires

  1. Mounira dit :

    La campagne médiatique haineuse que méne les télévisions égyptiennes nous rendent quelque part service!En effet,une rencontre de foot ball a réussi à rassembler tout le peuple algérien dans la fraternité contre un pays étranger en l’occurence l’Egypte.Cette fraternité est sensiblement renforcée par les chaines de Télévision du meme pays.Les discussions entre algériens reposent toutes sur les injures proférées par les égyptiens sur le dos de l’Algérie!Toutes les incartades du genre insanités des égyptiens ont secoué l’honneur de tous les algériens grands et petits.Un sentiment de vengeance est né dans le coeur de nos concitoyens désireux de sauver l’honneur de nos martyrs!
    Il faut croire ce que nos dirigeants n’ont pas pu faire a été vite fait par les Télévisions égyptienne!
    Espérons que cet engouement déclenché par cette victoire sur l’équipe nationale egyptienne puisse avoir un prolongement dans le combat pour la démocratie dans notre pays!

  2. sans com dit :

    on oublie que nous sommes entrain de devenir sur tout les plans un egyple bis .il suffit de voir et de lire le contenu des journaux arabophones tirés a 2 millions jour pour mesurer la catastroffffffff.

    c’est une hysterie collective et pas plus . ce qui unie un peuple , sont des valeurs et non pas les emotions .

    remettre le pays dans la bonne direction avec un esprit et une culture islamoviolante arabobaathiste et dictatorialle releve de l ‘utopie.
    seul une revolution est solvatrice .

    pour un changement radical , avec des idees revolutionnaire et pas avec des constats et des commentaires.

  3. Anonyme dit :

    Quels changements ont été opérés dans notre pays ? Quelles avancées et dans quel domaine notre pays a pu réaliser ? … et tant d’autres questions.

    Ne cherchez pas trop loin, et je ne suis pas pessimiste mais malheureusement la réponse est : WALOU ….

  4. amdan n soumam dit :

    J’ai l’impression que le discours du jeune Karim tabbou (qui a un avenir prometteur) est une compilation des phrases de Hocine Ait ahmed depuis des décennies, à la différence que Da Lho intervient toujours à des moments précis de la vie politique du pays. Detresse sociale, maladies chroniques, maffia politico-financière….etc ils ont encore toute leur place dans le discours d’un opposant car c’est une réalité visible à l’oeil nu, mais leurs répetitions en tout temps et en tout espace sans tenir compte de la réalité et de l’évenement de chaque moment fait que les discours du jeune tabbou ne collent pas toujours avec la réalité toute expression n’a de sens que si l’evenement l’exige,si non comme en foot ball on est hors jeu

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER