• Accueil
  • > Monde
  • > Sarkozy: « Il n’y aura jamais de régularisation massive des sans papiers »

Sarkozy: « Il n’y aura jamais de régularisation massive des sans papiers »

sarkozy.jpgLe président français Nicolas Sarkozy a rejeté mardi toute régularisation massive d’immigrés sans-papiers, alors que le débat est relancé par une grève de travailleurs employés par des entreprises françaises mais dépourvus de titres de séjour. Depuis le 12 octobre, plus de 5.000 travailleurs sans-papiers à travers toute la France et principalement en région parisienne, se sont mis en grève pour réclamer la régularisation de leur situation. Ils sont principalement employés dans la restauration, le bâtiment, le nettoyage ou la sécurité.    

Nicolas Sarkozy a affirmé qu’il ne procéderait « jamais » à une régularisation massive des sans-papiers, estimant que ce serait « contraire » aux « valeurs de la   République ».   »Tant que je serai président de la République, je n’accepterai pas une  régularisation globale de ceux qui n’ont pas de papiers, je ne l’accepterai   jamais parce que c’est contraire à l’idée que je me fais des valeurs de la   République », a-t-il assuré.   »La France a expérimenté cette régularisation à trois reprises (…) ça a  conduit à ce que les réseaux de trafiquants criminels sur la pauvreté des gens et le malheur des gens, se disent +envoyons les malheureux en France, ils   régularisent, et donc un jour ils seront amenés à régulariser+ », a-t-il   ajouté. AFP

Commentaires

  1. IRIS dit :

    par docteur iris de new york
    Rencontre à Alger entre patrons algériens et français
    Décidés à récupérer le terrain des affaires
    Des hommes d’affaires algériens affiliés au Forum des chefs d’entreprise (FCE) et leurs homologues appartenant au Mouvement des entreprises de France (Medef,) se sont entretenus à l’hôtel El-Aurassi d’Alger, où les deux parties ont discuté «business» dans différents domaines d’activité, notamment dans l’agroalimentaire, les productions pharmaceutiques, les services et la construction automobile. Ainsi, après la polémique qui a entouré les décisions prises par le gouvernement algérien dans le cadre de la loi de finances 2009, les Français semblent vouloir récupérer «le terrain perdu» en dépêchant une délégation de patrons de l’Hexagone, composée d’une soixantaine d’investisseurs, le tout chapoté par la plus puissante organisation patronale du pays, le Medef. Vu le temps qui presse, les rencontres entre patrons des deux rives de la Méditerranée ont été entamées avant même l’arrivée de Laurence Parisot, présidente du Medef, arrivée à Alger dans l’après-midi de la journée d’hier. Elle sera reçue par le président du Forum des chefs d’entreprise, Réda Hamiani et entreprendra ensuite des discussions avec de hauts responsables algériens. Après quoi, les leaders des deux associations patronales organiseront conjointement une conférence de presse, où il sera question de faire le bilan en matière de coopération entre l’Algérie et la France, et aussi de se projeter sur l’avenir. M. Hamiani et Parisot chacun de son côté, ont présenté un exposé afin de mieux expliquer le contenu des dispositions de la LFC 2009 pour qu’elle ne soit plus considérée par des responsables de l’Hexagone comme étant «une menace» pour les intérêts économiques français en Algérie. Il est à signaler que cette rencontre n’est pas la première en son genre. Le FCE et le Medef ont depuis maintenant cinq ans l’habitude de s’entretenir alternativement à Alger et à Paris pour évoquer les questions de coopération entre les deux organisations patronales. En outre, les deux parties ont signé, comme le veut la tradition, une feuille de route afin de définir les priorités de leur coopération. Un document qui devrait être paraphé au premier trimestre 2010 et qui s’articulera autour de l’échange d’expérience, de la coopération entre les PME et de coopération entre le Medef et le patronat maghrébin. Il est à rappeler que la dernière mission d’hommes d’affaires français à s’être rendue à Alger remonte à la visite présidentielle de Nicolas Sarkozy, les 3 et 5 décembre 2007. Par contre, la présence des entreprises et filiales françaises en Algérie, notamment dans des domaines hors hydrocarbures, reste la plus importante comparativement à d’autres pays.

  2. IRIS dit :

    A la lecture de cet article il semble que monsieur le docteur ne suit pas l’actualité quotidienne de son pays.
    En effet il suffit de lire le quotidien liberté par exemple et il apprendra que cette délégation du patronat français n’était composée que je cite «les hommes d’affaires français. Nombreux certes, ceux-ci ne représentaient pourtant pour la plupart que le secteur des services ».
    Il ne faut pas se voiler la face ces patrons sont venus pour essayer d’avoir une part du gâteau Algérien point, ils n’apporteront rien de plus.
    Ne savez –vous pas que le gouvernement à décider de puiser dans les ressource bancaires Algériennes pour les investissements même pour les sociétés étrangères.
    Ces dernières n’apportant pas de savoir faire, a-t-on besoin d’elles alors pour ces soit disant IDE ?
    Quant à l’avis de ce monsieur Dr je cite : «Pour le cas algérien, il semble bien que l’on confonde retour à l’étatisme des années 1970 avec l’Etat régulateur, l’Etatisme étant suicidaire pour le pays ». j’ai comme l’impression qu’il ne tire aucune leçon des analyses de vrais économistes, et surtout de la débâcle du système capitaliste qui a entrainé le retour des ténors de ce système a l’interventionnisme de l’état et même a des nationalisations de grands groupes privés pour les sauver de la faillite..
    Votre entêtement à répéter des phrases assassines vous semble convainquant, non monsieur il n’y a rien de plus suicidaire que de vouloir faire croire que vous êtes docteur avec des raisonnements d’opportunistes des années 1870.

  3. inkarcherisable dit :

    Docteur Iris? Un pseudo docteur qui s’attribut des articles qui ne sont pas de lui n’est qu’un vulgaire voleur.
    Comme cette articles qu’il s’est approprié et que l’on peut consulter sur
    http://www.algerie-focus.com/2010/02/13/la-colonisation-de-l%E2%80%99algerie-c%E2%80%99etait-de-la-bombe-a-reggane/

    Cet article est de moi comme beaucoup d’autres inkarcherisable@hotmail.fr

    Crimes et refus de reconnaissance des maux et des degats engendrés par la colonisation de la France en Algerie Ça refuse de s’excuser, ça réagit avec arrogance et ça va même jusqu’à promulguer des lois vantant les bienfaits de la colonisation (loi Devedjian vantant les bienfaits de la colonisation abrogée depuis sous la pression d’Alger ). Ça relève du surréalisme et ça sert surtout à conforter le dégout des jeunes, qui comme moi font partie de la jeunesse issue de l’immigration algérienne, du manque de considération et du mépris dont nos aïeux ont fait, font et feront toujours l’objet. Il serait légitime et pour le moins juste de reconnaitre une bonne fois pour toute les dégâts de ces 132ans de colonisation française en Algérie. ça simplifierait aussi beaucoup de chose comme, par exemple, laisser loin derrière les haines tenaces que beaucoup d’algériens tiennent à l’égard de cette pseudo patrie génitrice des droits de l’homme et incapable d’assumer des évidences et des excuses qui en soulageraient plus d’un. On colonise un peuple, on le spolie, on tue ceux qui tentent de se faire entendre et qui refusent ce statut d’indigènes méprisants et méprisables auxquels on les confine. Des dizaines de milliers de morts, des bombardements au napalm dont les conséquences sont encore visible à ce jour, les tortures en tous genres et la gégène si cher au général Massu, les déportations et la mise à sac de centaine de villages, les viols collectifs, les exécutions sommaires, le vol de tout l’or d’Alger, la politique de la terre brulée si cher a l’OAS …… Liste, vous vous en doutez bien, non exhaustive. La France a peur des conséquences que ces excuses pourraient faire découler d’un point de vue juridique et économique, j’en ai bien conscience mais il faudra tôt ou tard les reconnaitre et les assumer. Ce n’est qu’une question de temps et au final ces excuses seront présentées car je ne vois pas comment on pourrait oublier un passé aussi pesant et qui ne grandit certainement pas ce pseudo pays de droit qu’est la France. La France ou tout du moins ses dirigeants successifs feraient bien de méditer sur cet adage qui stipule qu’ « oublier le passé est se condamner à le répéter ». Et tous ces événements et problèmes en tous genres rencontrés par la France et liés à la jeunesse issue de l’immigration ne sont en réalité que le fruit de cette politique de la négation. Comment un jeune issu de l’immigration et dont les grand parents, leurs parents ou un proche ont été exécuté pas l’armée française pourrait il ne pas huer cette marseillaise symbole d’une patrie et d’une armée qui à fait tant de mal à leurs aïeux? C’est même un devoir pour toute êtres qui se respecte et respecte la mémoire de ses aïeux. Comment penser que même né en France ils ne se sentent aucunes affinités, ni ne ressentent aucune espèce d’affection pour ce pays qui les à vu naitre? Aucun politique français doué d’un minimum de raison ne s’est jamais posé la question ? Et bien la réponse est simplement parce que l’amour et l’honneur d’une famille passent bien avant l’amour, aussi fort soit il, de son pseudo pays d’adoption. On a oublié que le respect et l’amour de la patrie on ne pouvait l’obtenir si cette même patrie avait manqué de respect et de considération envers son papa ou sa maman qu’on a relayé en seconde zone et cela s’applique désormais à leurs progénitures que la politique de ce pays continue à discriminer. Discrimination à l’embauche, aux logements et même à ce que j’appelle les loisirs. Même le français de souche comme certains aiment à le qualifier se serait rebeller et aurait haï ce pays si on avait fait autant de mal à ses parents, à sa dignité et à sa condition d’être humain. Des maghrébins qui il n’y a pas si longtemps que ça on jetait à la seine parce qu’il avait eu le tort de revendiquer un peu d’humanité.

  4. gitan dit :

    sarkozy lui meme fils d´un (harrag)gitan (rom) de la hongrie. (wach echbaa3 kerchou)

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER