• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 19 décembre 2009

Archive pour le 19 décembre, 2009

Monde du travail: Le SNPSP reconduit son mouvement de grève

grevesyndicatssantealgerie.jpgLe Syndicat national des praticiens de santé publique  (SNPSP) a appelé samedi l’ensemble de ses adhérents au « strict respect » du mot d’ordre de grève qui prendra effet à partir de lundi prochain et ce, « jusqu’à l’aboutissement de sa plateforme des revendications énoncées », indique ce syndicat dans un communiqué.  Enumérant ses revendications, le SNPSP cite notamment la promulgation  du statut particulier dans sa forme négociée et ratifiée en commission mixte  (ministère-SNPSP) le 30 mars 2008 et la mise en place d’une commission mixte  pour le régime indemnitaire. Il s’agit également de l’aménagement et la répartition des horaires  de travail à l’intérieur de la semaine dans le secteur de la fonction publique  (repos hebdomadaire), l’élargissement, au profit du praticien généraliste, du droit à la procédure de cessibilité pour le logement de fonction à l’instar  des autres corps de la fonction publique, ainsi que la levée de toutes les situations  d’entrave au libre exercice du droit syndical.   

(Lire la suite)

Relaxe de ses 17 militants de Ghardaïa: Le FFS signe une nouvelle victoire

ghardaia1.jpgKarim Aimeur pour « Algérie Politique »
 
Le feuilleton de l’affaire des 17 militants du Front des forces socialistes (FFS) de Ghardaïa vient de connaître un épilogue heureux pour le parti de Hocine Aït-Ahmed. Et pour cause, depuis 2004, ces militants ont subi toutes les formes de pressions et de harcèlement avant que la chambre criminelle de la Cour de Ghardaïa ne prononce jeudi la relaxe pour 16 militants mis en cause et condamne le 17ème à six (6) ans de prison avec sursis.
Cette fin a été unanimement saluée par les militants et les dirigeants 
du FFS. Le parti a donc signé une victoire sur le népotisme, la machination et la «haine».

Selon Kamel Eddine Fekhar, dont l’affaire est grandement médiatisée suite à son arrestation dans un meeting animé par le trio Aït-Ahmed-Hamrouche-Mehri, en 2004, c’est la première fois que des militants politiques et des droits de l’Homme bénéficient d’un acquittement lors d’un procès à Ghardaïa.
Pour lui, cette décision est le fruit d’une véritable mobilisation des citoyens de Ghardaïa et des militants du FFS qui se sont déplacés en force sur les lieux.
«Notre libération a été suivie d’une véritable explosion de joie dans la ville. La population s’était jointe aux militants du FFS et de la LADDH pour organiser une marche pacifique du tribunal à la prison puis de cette dernière au siège du FFS. C’était comme à notre sortie de prison, en 2005», a-t-il dit à El Watan.

(Lire la suite)

Monde du travail: Yacine Zaïd, l’invité du Forum d’Algérie Politique

yacine1.jpgLe Forum d’Algérie Politique invite le syndicaliste Yacine Zaïd de l’entreprise EUREST Algérie. Vous pouvez lui poser toutes les questions relatives notamment à son licenciement par la multinationale, les conditions de travail des Algériens au niveau des entreprises étrangères etc…

Adressez vos questions sous forme de commentaires ou à l’adresse mail: elmouhtarem2007@gmail.com. Le dernier délai pour poser vos questions est fixé au lundi à 12h00. El Mouhtarem

 

Parcours de Yacine Zaid: 

Recruté à EUREST Algérie en qualité d’agent de sécurité le 21 Janvier 2004, Yacine Zaïd, 38 ans, enfant de Laghouat, est promu en juin au poste de superviseur de la sécurité vu son sérieux dans le travail. Vu les conditions d’hébergement, de nourriture et d’hygiène qui se dégradent de jour en jour et les propos provocateurs et humiliants des responsables à l’égard des travailleurs, Yacine et ses camarades décident de créer une section syndicale d’entreprise le 21 décembre 2006. Les 1400 employés élisent Yacine à la tête de la section syndicale.

(Lire la suite)

Amazigh Kateb retourne le portrait de Bouteflika

amazighkateb.jpgLe chanteur gnawi, Amazigh Kateb, a retourné hier le portrait du président Abdelaziz Bouteflika qui était accroché au mur d’une la salle de l’hôtel El Djazaïr, ex-Saint Georges, où il a animé une conférence de presse pour expliquer les raisons de  l’annulation de sa tournée, reportée au mois de mars prochain. Son chargé d’affaires a vite réagi en remettant le portrait à sa position initiale. El Mouhtarem

Meriem Mehdi en grève de la faim depuis 11 jours !

meriem.jpgDans un communiqué du comité des femmes du Syndicat national autonome des personnels de l’administration publique (Snapap), il est affirmé que «cliniquement, la gréviste présente une pâleur apparente avec fatigabilité » accompagné de signes d’hypoglycémie avec vertiges et nausées, au matin du dixième jour de sa grève illimitée. Mme Mehdi a été, rappelons-le, licenciée « abusivement » le 8 novembre dernier, et ce, sans préavis. Dans une demande de réintégration dont a été destinataire BG Hassi Messaoud, le Snapap constate « une violation du contrat et une sanction abusive avec harcèlement moral et administratif a l’encontre de l’intéressée qui date de plusieurs mois ».

 

De même, il est signifié que « selon le contrat signé et précisément l’article 4 qui stipule que le lieu de travail serait Hassi Messaoud, à moins que pour des raisons d’opérations elle soit mutée sur d’autres sites mais toujours en régime 4×4. Pour sa part, elle ne trouve aucun inconvénient pour changer de site de travail. Mais en adéquation avec le salaire et les primes d’éloignement ». Par ailleurs, dans un communiqué rendu public jeudi, le comité des femmes du Snapap a indiqué avoir envoyé une lettre au président de la République afin qu’il intervienne en faveur de Mme Mehdi. De même, un appel pour la création d’un comité national de soutien a été lancé. Une réunion se tiendra aujourd’hui, à 14h, à la maison des syndicats, où Mme Mehdi tient actuellement sa grève. El Watan

Kamel Eddine Fekhar: »La relaxe est le fruit d’une véritable mobilisation… »

ghardaia.jpg«Le juge a prononcé l’acquittement pour tous les accusés. C’est la première fois que des militants politiques et des droits de l’homme bénéficient d’un acquittement lors d’un procès à Ghardaïa», a affirmé Kamel Eddine Fekhar. Le verdict, ajoute-t-il, «a été prononcé tard dans la soirée de jeudi » (à 23 h). Cette décision, souligne-t-il, «est le fruit d’une véritable mobilisation des citoyens de Ghardaïa et des militants du FFS qui se sont déplacés en force sur les lieux. «Notre libération a été suivie d’une véritable explosion de joie dans la ville. La population s’était jointe aux militants du FFS et de la LADDH pour organiser une marche pacifique du tribunal à la prison puis de cette dernière au siège du FFS. C’était comme à notre sortie de prison, en 2005», raconte-t-il. La lettre adressée par le président du parti, Hocine Aït Ahmed, au Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme et la saisine des ambassades des pays européens en Algérie, estime-t-il, ont eu leurs effets. «Les chancelleries des pays étrangers en Algérie se sont montrées très attentives à ce qui se passe à Ghardaïa», dit-il. Source El Watan/ Synthèse d’El Mouhtarem

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER