LADDH: 18 familles privées d’électricité depuis 20 jours à Larbaa Nath Irathen

log.gifBureau de TIZI-OUZOU/ Espace des droits et des libertés «OUMOUHAND AMRANE» Communiqué

La Ligue Algérienne pour la Défense des Droits de l’Homme (LADDH) a été saisie par des familles, au nombre dix-huit, et résidentes au lieu dit Cité de l’APC dans la commune de Larbaa Nath Irathen, et dont les autorités locales les auraient privé de l’alimentation en électricité depuis plus de vingt jours. Ces citoyens seraient passés par la force des choses de la situation de nécessiteux à celle de «squatteurs» depuis l’année 2002. La LADDH considère que cette situation ne peut pas les empêcher de jouir de leurs droits élémentaires et basiques contenus dans les textes et conventions internationaux ratifiés par l’Algérie.

Peut-on imaginer en cette saison de grand froid, de courte durée, des écoliers et des collégiens suivent leur scolarité en toutes quiétude ? Peut-on imaginer un foyer sombre de nuit comme de jour dans une commune comme celle de Larbaâ Nath Irathen, qui culmine à plus de 927m d’altitude? Peut-on s’aligner au coté des grandes nations alors qu’on prive des familles de chaleur et de lumière en plain hiver ? La réponse est NON.

Selon le dernier rapport du Programme des nations unies pour le développement (P(NUD), il existe «actuellement environ 1.5 milliard d’habitants des pays en développement qui n’ont pas accès à l’électricité et parmi ces pays on peut citer le Burundi, le Tchad, l’Afghanistan, Le Libéria et le Sierra Leone».

La LADDH déplore cette situation antisociale, inhumaine et dégradante que traverse ces citoyens car leur qualité de «squatteurs» n’est pas une raison suffisante pour les mettre dans l’obscurité et le froid. Elle demande aux autorités concernées d’œuvrer pour trouver une solution équitable qui préserve la dignité et la santé de ces familles dans le cadre des textes et de la réglementation en vigueur.

La LADDH reste convaincue que seules les solutions négociées engageant la bonne volonté des parties concernées peuvent apporter un soulagement effectif  à la détresse de ces familles.

Tizi-ouzou le 20-12-2009

Aissa RAHMOUNE, président de section

Commentaires

  1. Anonyme dit :

    30 millions d algerien prive de tt droit depuis 19 mars 1962

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER