Lorsque l’affaire du Sahara occidental piège le Maghreb !

poli.jpgAit Mini pour « Algérie Politique »

NB: El Mouhtarem ne partage pas forcément cette opinion

Avec l’affaire du Polisario et le soutien de l’Algérie à cette cause, le Maghreb se trouve piégé et son destin échappe à ses pays. Pourtant à l’ère des grands rassemblements régionaux, la Tunisie, le Maroc et l’Algérie présentent toutes les conditions pour entamer une union sérieuse; d’abord socioéconomique ensuite politique, le panarabisme de tout bord qui a ses agents très actifs chez nous voit d’un très mauvais œil ce projet.

Tout un chacun a le droit de se poser la question sur les mobiles exacts du soutien de l’Algérie à la cause sahraouie, et les retombées négatives sur notre cohésion nationale.

Est-il normal de soutenir le droit à l’autodétermination d’une population de 70.000 personnes, qui fût dans un avenir pas si lointain sous l’influence du royaume marocain ? Ne nous sommes pas entrain d’encourager à la sécession certaines populations laissées pour compte, et d’encourager le nationalisme sahraoui chez nous ? car historiquement les Sahraouis sont plus Marocains que les Touaregs ne sont Algériens.

Le danger de l’éclatement de l’unité nationale chez nous n’est pas une vue pessimiste de l’esprit, elle est réelle en raison de la mauvaise gouvernance de notre pays, des maux sociaux et politiques dont il souffre, notamment le régionalisme institutionnalisé et non déclaré depuis fort longtemps, tout dernièrement le « douarisme », la corruption, la gabegie dans la gestion sociopolitique et économique du pays et la marginalisation de larges franges de populations dont les sous sols regorgent de richesses et objet de convoitises des pays voisins notamment la Libye et bien sûr le Maroc et également les multinationales.

La crise sahraouie et sa durée dans le temps arrange les intérêts à court terme des puissances occidentales et hypothèque le développement et l’avenir des pays du MAGHREB.

Les arabo musulmans découvrent toujours les vertus des droits de l’homme, de la démocratie et de l’autodétermination quand ils sont colonisés mais ils oublient vites ces valeurs universelles quand ils s’installent dans la dureté au Pouvoir .

Ahmed Ben Bella n’a-il pas emprisonné juste à sa sortie de prison et son intronisation par Djamel Abdenasser premier président algérien, ses opposants Ah ! Si on s’amuse à appliquer l’autodétermination chez nous on aura bien des surprises désagréables.

Nous devons bien méditer et tirer les leçons qu’il faut sur ce qui se passe au Darfour et en Irak, nous risquions de rencontrer le même scénario dans un avenir pas si lointain. Un citoyen qui veut rester lucide.

Commentaires

  1. Ahmed dit :

    Je ne vois rien de spécial qu’une synthèse des poncifs marocains sur la question du Sahara Occidental… Je pourrais rétorquer que pour un Algérien, le principe de l’autodétermination ne se discute… et j’aurais reproduit le discours algérien habituel. Sur le fond, Je ne suis pas convaincu que sans le problème du Sahara, il y aurait eu le Maghreb…. Le véritable obstacle est l’absence de démocratie au Maghreb… Si la question démocratique était résolue, celui du Sahara Occidental ne poserait pas beaucoup de difficultés…

  2. Madjid dit :

    l’Algérie veut une petite porte qui conduit vers le grand ocean atlantique c’est pour ça que les résponsables soutiennes la RASD.

    Je crois que si on avait de bons relations avec les marocains on sera maintenant (Algérie – Maroc – Tunisie) parmis les pays d’élite africains dans differants domaine je veut dire que nous aurion été ds pays « avantagés »

  3. BENOUALI dit :

    Je pense que les causes de ce dilemme sont multiples et en premier desquels nous pouvons citer l’égocentrisme et la jalousie de nos dirigeants aggravés d’une très mauvaise gestion des responsables Algériens. Le Seul et unique sujet où la politique étrangère de l’Algérie se manifeste demeure La R.A.S.D. Sans ce problème et celui du cours du pétrole et du gaz nous pouvons dire sans risque de se tromper que l’Algérie n’a aucun role sur le plan international, alors que de par se situation géographique et ses potentialités économiques elle aurait pu jouer le rôle de leader dans le maghreb arabe voire même en Afrique.
    Etant incapable d’assumer ce rôle alors elle se cantonne dans celui de trouble fête et de mauvais voisin à l’égard du Maroc à qui elle ne se cesse de lui chercher des noises.
    Nous pouvons dire que c’est dommage pour ses dirigeants actuels car ils auraient pu inscrire leurs noms en lettre d’or dans l’histoire du Maghreb Arabe.
    Mais s’intéressent-ils seulement à la postérité.?

  4. je regrette quand meme l’absence d’argument profonds s’agissant de cette question. car si on revient un peut plus en arrière, on remarque que s’agissant du « Maghreb », un terme inventé justement par les régimes arabo-islamistes de l’Afrique du nord, ca n’a jamais été le souhait de quiconque. il a été dans un passé l’ENA fondé par des Kabyles majoritairement. Le terme « Maghreb » reste e juxtaposition avec celui de « l’Orient ».
    autre fait, la question du Sahara occidental remonte à l’époque où l’Espagne colonisait ce territoire et que c’était la Lybie qui était le premier support des Sahraouis face à l’invasion maroco -mauritanienne.
    2- la question du Sahara occidental est traitée par l’ONU et dont la RASD est reconnue par 80 pays dont l’Afrique du Sud de Nelson Mandela que, je pense, est notoirement admiré par tous.
    3- la construction de ce « Maghreb » ne dépond nullement du sacrifice des droits des Sahraouis à l’autodétermination et s’ils sont vraiment marocains alors pourquoi la monarchie ne les laisse pas s’exprimer eux-même sur leur marocanité.
    4- les tribus sahraouies ont paraphé e 1975 un pacte d’union dans la région d’Al Adjouad pour s’accorder à ce que le Front Polisario reste le seul représentant des Sahraouis jusqu’à l’indépendance.
    5- il faut plutot démocratiser les régimes despotiques et permettre aux populations de l’Afrique du Nord de s’autodéterminer (peuples tunisien, rifain, kabyle, chleuh…) pour ensuite parler d’une quelconque union. en Europe et dans la capitale meme de l’UE, la Belgique, il existe une reconnaissance officielle des Flamands et Wallons comme peuples avec leurs institutions et politiques. donc pour former un ensemble, une entité, il faut revenir à la base, au groupe.
    globalement, la question du Sahara occidental reste otage des régimes dont chacun avec ses intérêts, et le règlement de cette question ne signifie nullement l’union utopique de ce que vous désignez comme Maghreb. tenez d’abord de régler les problèmes des populations algériennes et le profond malaise identitaire et idéologique qui les séparent seraient la priorité. Le Sahara reste une question onusienne et bizarrement , ceux qui partagent la version de ce conflit avec l’auteur de l’article reste essentiellement la France…
    en Irak comme au Soudan, c’est justement l’écrasement des entités qui a nourri ces conflits.

    Dernière publication sur Kabylie Politique : Nordine Aït Hamouda révèle de graves affaires de Saïd Sadi (Vidéo)

  5. amghar azzamni dit :

    Quel que soit les enjeux politiques engendrés par la question sahraoui,nos deux états Maroc et Algérie ont été de tout temps deux pays fréres nous racontent les historiens.Alors,à partir de ce constat de fraternité,pourquoi les algériens et les marocains ne se transcendent-ils pas et faire des efforts afin de trouver un terrain d’entent et construire le Grand Maghreb que nous avions toujours espérés d’un coté comme de l’autre.
    En tout cas,si nous persistons dans cet état d’incompréhension,cela ne profiterait qu’aux multinationales qui exploitent nos richesses respectives.Ces multinationales trouvent du bonheur à maintenir cette mésentente et la biberonne pour la faire perdurer afin qu’ils en tirent le maximum des profits.Ces sociétés soufflent le chaud et le froid dans cette affaire saharaoui qui nous divise continuellement.Dans ce meme volet,pourquoi ne laisse-t-on pas la parole à nos freres sahraouis seuls habilités à s’autodeterminer.Un réferendum sur cette question,nous renseignerait explicitement sur les voeux du chemin à prendre par nos freres sahraouis.Ce qui léverait le voile sur les dessous de toutes les stratégies politiques de ceux qui manipulent , notamment la main étrangére qui aime tirer les marrons du feu.
    Gageons qu’à l’issue du référendum sur l’autodetermination du peuple sahraoui,la construction du grand maghreb serait possible et fini alors les anicroches qui empestent la vie à nos deux pays .

  6. Kamal dit :

    Etant moi-meme de parents mixtes, Algero-Marocains, je suis ecoeuré par l’attitude des gouvernements Algeriens successifs par rapport a ce probleme du Sahara. Bien sur que ce probleme arrange la junte militaire au ‘vrai’ pouvoir en Algerie, mais c’est bougrement dommage que la societé civile Algerienne ne bouge pas contre cet etat de faits, un probleme artificiel crée de toutes pieces par quelques generaux Algeriens. Quand est ce verra t-on un jeune president Algerien dynamqiue a la place de ces vieux dinosaurs comme Bouteflika qui vivent encore dand le schema de la guerre froide?! L’Algerie et le peuple Algerien meritent bien mieux!

  7. boulanji dit :

    je constate que les algeriens sont partagés entre ceux qui persistent à voir dans le soutien de l’algerie au polisario comme une continuité dans la tradition creee sous boumediene et qui consistait en le soutien à tous les « mouvements » de liberation; et d’autres plus lucides qui voient le monde rapidement evoluer autour d’eux et qui veulent d’une algerie moins dogmatique , moins agressive et plus « buisiness » et plus entreprenante sur le plan economique .

    Je crois que les nostalgiques des annees « heroiques » de boumediene qui avait fait d’alger la capitale du terrorisme international , devront se pencher sur l’issue politique et economique des « mouvements  » qui sont actuellement aux commandes dans leurs pays et qui maintiennent toujours leur pays dans le meme sous developpement et toujours le meme diktat semblable a celui imposé par boumediene en algerie et maintenu par les bidasses qui ont herité de sa « revolution » .
    l’algerie qui doit , bientot,entamer la refonte ( necessaire et obligatoire) de son economie (ruinée ou en ruines ) , devra penser au marché potentiel regional ( qui est tres convoité sur le plan mondial) qui peut permettre à l’entreprise algerienne de se donner une dimension continentale voire mondiale .
    Pour ce faire , l’algerie doit changer sa politque ( et ses dirigeants aussi) pour envisager son avenir non pas en termes de tension , de guerre froide et de dogmes perimés , mais en termes de buisiness, d’echanges , d’ouverture et de serenité .
    Pour les chantres d’un chauvinisme aveugle je dis : en agissant ainsi vous confectionnez vous meme le fouet de votre bourreau : il se nourrit de votre rancoeur et vous remercie en vous soumettant a un dictat implacable qui fait de vous un peuple , deja sans passé, mais surement un peuple sans avenir.
    Aux autres algeriens democrates je vous dis patience , le regime contre nature qui sevit en algerie n’a pas beaucoup de temps a vivre : honni par les algeriens vomi par le monde entier , il ne peut esperer longue vie.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER