• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 22 décembre 2009

Archive pour le 22 décembre, 2009

Total remporte une participation de 49% dans un permis gazier en Algérie

total.jpgLe groupe pétrolier français Total a annoncé mardi avoir remporté 49% dans un permis gazier dans le sud-ouest algérien, le solde de la participation étant détenu par la compagnie publique Sonatrach. A l’issue d’un appel d’offres lancé par l’Agence algérienne nationale pour la valorisation des ressources en hydrocarbures (ALNAFT), Total et son partenaire Partex obtiennent une participation globale de 49% sur le « permis Ahnet », indique un communiqué. « Situé dans le sud-ouest algérien, à proximité de la ville d’In Salah, le périmètre d’exploration et d’exploitation Ahnet couvre une superficie de 17.358 kilomètres carrés », précise Total. Ce permis recèle des ressources d’environ 500 milliards de mètres cubes de gaz, ajoute le pétrolier. La mise en production est prévue en 2015. Ce projet « confirme la volonté de Total d’investir en Algérie, tant dans l’amont gazier que dans la pétrochimie », affirme le groupe français, impliqué également dans le projet de Timimoun, situé aussi dans le sud-ouest algérien. TOTAL

Forum d’Algérie Politique: Yacine Zaid répond à vos questions

yacine1.jpgMourad: Pourquoi vous avez choisi d’adhérer à l’UGTA ?

Yacine Zaid: En réalité, les travailleurs du groupe n’avaient pas le choix, sachant que la loi ne les autorise par à créer une section affiliée à un syndicat autonome.

Est-ce que vous avez le soutien actuellement de la centrale syndicale ?

Yacine Zaid: Malheureusement nous avons été lâché par l’UGTA ! Le secrétaire général de l’Union régionale de Ouargla, Slimane Sakar, a même gelé les activités de notre section syndicale après un contrat qu’elle a conclu avec le groupe Compass qui m’a suspendu le jour même. Après l’intervention du SG de l’UGTA, Abdelmadjid Sidi Said,  Sakar a levé la mesure de gel, mais le contrat a été conclu, et je suis resté suspendu.

Mohand: Avez-vous saisi le patron du groupe Compasse pour l’informer des dépassements en Algérie de sa filiale ?

Yacine Zaid: Depuis le début de l’affaire, j’ai saisi le groupe: https://www.compass-speakup.com/ qui avait envoyé trois (3) audits pour mener une enquête. Une fois sur place,  les responsables m’ont menacé sous pretexte que je touche à l’image de marque de la compagnie, donc je dois faire gaffe. Ils avaient des garanties…La CFDT-HTR les avait aussi saisi http://www.cfdt-htr.org/?p=958

Fadel: A votre avis qui est derrière cette entreprise qui méprise et humilie les Algérie ?

Yacine Zaid: Je ne sais pas, mais je pense qu’il y a de gros bonnets. Sinon comment expliquer que le directeur des opérations, Bill Joel, se permet d’insulter l’Algérie et de dire que les Algériens ne méritent pas leur indépendance  et cela  devant deux  inspecteurs de travail qui sont venus  pour intervenir auprès de la multinationale qui a refusé de reconnaitre notre syndicat. http://ennaharonline.com/ar/national/37385.html

Avez-vous des noms de responsables algériens qui soutiennent et couvrent cette entreprise ?

Yacine Zaid: Je n’ai pas de noms précis, mais je pense qu’il y a des personnes hauts placées.

Pourquoi vous vous n’êtes pas adressé au président Abdelaziz Bouteflika pour vous réhabiliter dans vos droits ?

Yacine Zaid: Depuis le début de l’affaire, j’ai adressé pas moins de cent (100) lettres au chef de l’Etat, malheureusement, je n’ai reçu aucune réponse.

Dai El Kheir: Croyez-vous que votre problème doit être réglé avec les responsables algériens en appliquant les lois algériennes ?

Yacine Zaid: Logiquement, mon problème doit être réglé en Algérie par des Algériens. Mais je sais que c’est difficile voire impossible, parce que je pense que cette multinationale possède sûrement des preuves qui feront tomber beaucoup de responsables algériens.

Envisagez-vous de recourir à la justice anglaise ?

Yacine Zaid: La Fédération internationale UITA vient de déposer une plainte auprès de la Délégation Permanente de l’OCDE auprès du gouvernement britannique à la place du gouvernement algérien qui ne sait pas remplir le formulaire. http://cms.iuf.org/?q=node/151

Merci pour l’intérêt que vous portez à ce sujet. 

Algérie: Décès de 13 sans-abri à cause du froid

enfants.jpgCinq corps inertes de sans-abri ont été retrouvés par les services de sécurité qui renvoient la cause de la mort à la vague de froid. Trois décès ont été signalés à Alger et deux autres à Aïn Témouchent, rapporte Le Courrier. Au total treize décès ont été déplorés. Selon des statistiques émanant de la Protection civile, une moyenne de vingt personnes meurt chaque année des suites des rhumes sévères ou des bronchites aigues. EL Mouhtarem

Soutien à Meriem Mehdi: Rassemblement à 12h00 devant le siège de British Gas

meriem1.jpgLe rassemblement de soutien à Meryem Mehdi se tiendra aujourd’hui à 12h00 devant le siège de la société British Gas sis  pas loin de l’ambassade du Canada à Benaknoun. En prenant la descente menant de la cité universitaire de  jeunes filles de Ben Aknoun vers El Biar, vous trouverez l’ambassade du Canada, puis un lycée, puis une entrée où s’est indiqué « Medecin », et à l’intérieur vous trouverez le siège de la société BRITISH GAS, indique dans un communiqué le SNAPAP. En grève de la faim depuis 13 jours, Meryem Mehdi,  est dans un état de santé très dégradé. Elle souffre d’hypoglycémie et d’hypotension et a dû être évacuée en urgence, hier, vers l’hôpital Zmirli. El Mouhtarem

 

Louisa Hanoune et les dobermans de Si Affif

affif.jpeg« Après notre décision de soutenir les candidats du RND aux sénatoriales, Abdelhamid Si Affif, député du FLN, menace et prétend que j’ai des intérêts dans le gouvernement. Si je voulais rentrer dans le gouvernement, je l’aurais fait en 2000. Je me demande si Abdelhamid Si Affif, député du FLN, va lâcher ses dobermans sur les élus du PT pour les enpêcher des voter pour le RND et les forces à voter pour le FLN », a déclaré hier à Alger Louisa Hanoune. El Mouhtarem

Algérie: Les praticiens spécialistes de la santé publique en grève à partir du 4 janvier

 

snpssp.jpgLe  Syndicat national des praticiens spécialistes de la santé publique (SNPSSP) a appelé à une grève illimitée à compter du 4 janvier 2010. La décision a été prise hier lors d’une réunion de son conseil national.  Le SG du syndicat, Dr Yousfi  réclame l’adoption du statut particulier qui a été retenu conjointement avec le ministère de la Santé, l’installation de la commission qui sera chargée du dossier du régime indemnitaire, la mise en conformité de la prime d’intéressement comme il a été  convenu lors de l’accord qui date de mars 2004, et l’octroi du logement de fonction pour les spécialistes, rapporte La DDK.  EL Mouhtarem

 

 

Algérie: La grève de la santé suvie par 87 % du personnel

grevesyndicatssantealgerie.jpgLa grève enclenchée hier par le Syndicat national des praticiens de la santé publique (SNPSP) a été largement suivie par 87% du personnel sur l’ensemble du territoire national. «Cette action est un durcissement de la grève cyclique de trois jours que le SNPSP a entamée le 23 novembre dernier et qui a duré un mois. Face à l’indifférence des pouvoirs publics, le ministre de tutelle à leur tête, les assemblées générales locales puis le conseil national extraordinaire qui s’est réuni le 10 décembre, ont décidé de prolonger cette contestation, mais sous forme d’une grève ouverte et illimitée », a expliqué à El Watan le président du syndicat, Lyes Merabet. El Mouhtarem 

Presse: La SIA croule sous les dettes des éditeurs

impri.jpgPar Madjid Makedhi EL Watan

Echourouk doit 103 milliards de centimes aux imprimeries de l’Etat.

Un «géant» aux pieds d’argile ! Le journal Echourouk, qui se dit « premier grand tirage » en Algérie et dans le monde arabe, serait asphyxié par les dettes. Le quotidien arabophone n’aurait pas honoré une très sale ardoise auprès des trois imprimeries publiques : la Société d’impression d’Alger (SIA), la Société d’impression d’Oran (SIO) et la Société d’impression de l’Est (SIE). Echourouk doit à ces trois sociétés 103 milliards de centimes, selon le blog Algérie-politique. Il s’agit là d’un chiffre astronomique. «Echourouk doit payer la somme de 103 milliards de centimes à l’ensemble des imprimeries d’Etat», écrit l’animateur du blog, affirmant détenir l’information d’une «source sûre». Selon lui toujours, les imprimeries d’Etat ont adressé, la semaine dernière, des mises en demeure à tous leurs clients (les journaux) les sommant d’honorer leurs dettes. « Pour faire amende honorable et exprimer leur volonté d’honorer cette sale ardoise, les responsable d’Echourouk ont avancé, il y a moins d’une semaine, un chèque de 3 milliards de centimes », ajoute la même source, précisant que les dettes de ce journal « étaient évaluées, en juin dernier, à 63 milliards de centimes ».

(Lire la suite)

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER