Djamila Bouhired confirme sa prise en charge par la CNAS

djamilabouhired1.jpgComme nous l’avions annoncé dans ce blog, http://ffs1963.unblog.fr/2009/12/24/la-cnas-convainc-bouhired-dune-prise-en-charge-en-france/ Djamila Bouhired confirme, dans un communiqué, sa prise en charge par la CNAS. EL Mouhtarem

A mes chers frères et sœurs

L’extraordinaire élan de solidarité, spontané et chaleureux, par lequel vous avez répondu à mon cri de colère m’a profondément émue et bouleversée. De nombreux messages venant d’Algérie mais aussi de France, d’Australie, du Canada, d’Amérique et d’ailleurs m’ont réconfortée, c’est dire que la solidarité n’est pas un vain mot chez les Algériens. Beaucoup, au prix de grands sacrifices, se sont proposés qui pour donner un ou des organes, qui pour offrir ses biens, qui pour donner sa pension de chahid. Cela m’a énormément touchée. Sans oublier les larmes de ceux qui ne pouvaient pas les retenir. Cet élan de solidarité a amené les responsables de la CNAS à laquelle j’étais affiliée à me délivrer une prise en charge pour aller me faire soigner à l’étranger.

J’ai raté mon rendez-vous programmé cette semaine. Je ferai mon possible pour me déplacer le plus tôt possible. Je vous ferai part des sommes récoltées grâce à votre générosité, des dépenses effectuées et de l’utilisation des reliquats comme je vous l’avais annoncé dans ma première lettre. Je ne voudrais pas terminer sans vous dire, à vous tous, mes frères et sœurs toute ma reconnaissance, et le mot est trop faible, et toute ma gratitude. Merci pour votre confiance. Merci à tous ceux qui ont prélevé sur un salaire modique, un peu de leur nécessaire, pour me maintenir en vie. Merci en espérant revenir guérie en pleine possession de mes moyens. Mme Djamila Bouhired

Commentaires

  1. Anonyme dit :

    allah ichafiha inchallah , mais mon dieu combien de cas similaire existe en algerie

  2. Taous dit :

    Je reste mal à l’aise par rapport à cette histoire. j’ai déjà eu l’occasion de dire pourquoi. Et cela n’entame en rien, naturellement, ce que nous devons à cette Dame. Mais je pense qu’il y a pire et que sa situation n’en est pas au point de recourir à des formes de charité qui jurent avec son statut…

    Que de femmes et d’enfants de chouhadas ont vécu dans la misère, que de mougjahidines et moudjahidates authentiques ont connu un sort similaire…

    les autres s’en sont plutôt bien tirés et ont fait de leur combat un fond c de commerce, une rente plus que viagère puisqu’elle s’est étendue à leur progéniture et à la progéniture de leur progéniture…

    Non, vraiment, je pense qu’il y a anguille sous roche, d’autant que des copines m’ont dit connaitre cette dame et m’ont parlé de fourrure et de diamants… bon, grand bien lui fasse, cela étant dit, mais je pense sincèrement que cette affaire recèle des non dits…

  3. Mha dit :

    Réponse à Madame, Monsieur « Taous ».
    1- Madame Bouhired est-elle responsable des cas plus désespérés que le sien ?
    2- Les insinuations du genre « une copine m’a dit … », « anguille sous roche », « fourrures et diamants » sont méprisables.

  4. ...? dit :

    Pour ceux qui ne connaissent pas l’histoire de Djamila Bouhired, disons tout simplement que c’est elle qui a fait connaitre le combat des femmes pour l’indépendance de l’Algerie Blessée puis torturée, elle fut condamnée à mort.L’opinion internationale en fut émue si bien qu’un film fut tournée et qu’une rue à Baghdad porte son nom. toute la famille Bouhired a contribué a la lutte de libération nationale, une de ses cousines naquit en prison. Djamila est le symbole des moudjahidates.Je la salue et je contribuerai à satisfaire sa demande de femme fière et indépendante.

  5. taous dit :

    Mha, visiblement le débat démocratique et vous cela fait 2. Le mépris puisque vous semblez connaitre, je vous le laisse…

    je pense que tout personnage public est, par essence même, sujet à critiques ou louanges…

    dans le cas de D. Bouhired, à qui j’ai commencé tout de même par rendre l’hommage mérité pour son parcours hors du commun, j’ai pensé, et réitère cela, que quelque chose clochait.

    Personne, je dis bien personne ne me fera admettre que des personnalités comme elle crèvent la dalle, surtout dans un bled comme le notre.

    Née bien après l’indépendance, je ne nourris pas le complexe des planqués et parle donc de cet aspect des choses avec beaucoup d’aisance. J’ai déjà abordé cette problématique, car c’en est bien une, et dit ce que je pensais des nombreux et intarissables privilèges accordés à cette « caste » d’anciens combattatnts. On a fini par les pourrir et aujourd’hui on en est à devoir encore reconnaissance à leurs enfants et demain ce sera à qui? Non vraiment, basta!

    Pour moi, un pays normal n’a pas à agir comme cela. On a eu tout faux depuis le début! Fallait-il réduire les sacrifices consentis à un retour d’ascenseur pécuniaire ?

    dans les Etats dignes de ce nom, les anciens combattants ont droit à des médailles, des pensions et à la reconnaissance de la patrie et cela me parait suffisant.

    Chez nous depuis l’indépendance la vache est trait et cela semble loin de s’assécher… on a tout vu et tout entendu: les licences de bars, de taxis, les importations de véhicules et autre privilèges… Voilà à quoi a été réduit un combat patriotique…

    Oh, bien sur il y a eu les laissés pour compte… mais quelque part, je trouve cela plus sain pour eux car au moins leur engagement n’a pas été perverti…

    Alors, non, je ne confonds pas entre l’action de cette grande dame au service de son pays et sa dernière sortie. Personne ne me fera gober qu’elle en est là. Vous savez, Alger c’est relativement petit et tout se sait. En portant son « problème » sur la place publique, elle s’est exposée et devait s’attendre à des réactions pour et d’autres plus nuancées.

    je ne saurai, contrairement à vous, verser dans la béate sensiblerie. D. Bouhired a, certes, le droit d’être prise en charge médicalement et je reste persuadée qu’elle pouvait utiliser d’autres canaux que celui médiatique.

    Sa quête de charité m’a gênée et c’est pour cela que je ne peux m’empêcher de penser qu’il y a anguille sous roche.

  6. amghar azzamni le vrai dit :

    Le commentaire de notre camarade TAOUS ,réponds tout à fait à mes pensées concernant cette affaire Djamila Bouhired!En effet,comme je l’ai déjà exprimé dans un de mes précédents commentaires,cette dame est d’un notoriété si importante et si grande,qu’elle n’a nullement besoin de descendre aussi bas pour se faire prendre en charge à l’étranger!Plusieurs moudjahidines et moudjahidates,surtout en Kabylie(je cite cette région parceque je la connais fortement bien,non par esprit régionaliste),et qui sont jusqu’à présent sans aide et sans le sou!
    Sans vouloir controverser qui que ce soit,mais je m’autorise à affirmer que cette dame que nous respectons tous pour ce qu’elle a fait pour la révolution,est largemlent en mesure de se défendre sans l’apport d’aucune aide exterieur et sans aucun appui tellement elle est bien placée!
    Cependant,le débat ne se situe nullement à ce niveau mais,plutot au niveau de la manipukation que peut offrir cette affaire qui ne tient pas la route!
    J’ose espérer n’avoir pas touché à aucune sensibilité auquel cas je me le reprocherais longuement!
    Salutations

  7. taous dit :

    Selon le radar de liberté de ce jour, tout est bien qui finit bien.

    Que l’on juge:

    « Elle a bénéficié d’une prise en charge
    Djamila Bouhired se soigne à Paris
    Par : Rubrique Radar

    La moudjahida Djamila Bouhired se trouve actuellement dans la capitale française pour y suivre des soins. Elle loge à hôtel George-V, un établissement digne de sa stature et bénéficie d’une voiture pour les besoins de ses déplacements pour ses soins. Selon notre source, Djamila Bouhired a bénéficié d’une prise en charge pour se faire soigner à Paris. C’est la moindre des gratitudes de la part de l’État algérien à l’égard de celle qui est qualifiée à juste titre d’icône de la Révolution algérienne. ».

    Ce quotidien se fend de ce commentaire: « Elle loge à hôtel George-V, un établissement digne de sa stature ».

    Question désabusée: la stature de cette moudjahida est-elle fonction des étoiles des hotels parisiens? Est-elle là bas pour des soins ou pour tout autre chose?

    Si l’aune de mesure du combat patriotique est celle là, moi je fais vœu de mutisme jusqu’à la fin de mes jours car j’ai mal, mal pour ce foutu bled que j’ai au tripes, mal pour cette révolution dévoyée,mal de ce que l’on nous fait subir et de ces mythes qui, chaque jour, tombent de leur piédestal et nous font découvrir une réalité sordide: celle que dans ce foutu bled tout le monde à son prix. certains se vendent pour rien et d’autres placent la barre très haut…toute la différence est là.

    Je ne sais pas si d’aucuns pensent comme moi, mais j’aurais, et de loin, préféré que Mme Bouhired s’en tienne à sa position de principe. Après tout, il semblerait que sa cagnotte ait été bien remplie après sa quête publique de charité. Il semblerait qu’elle ait fait bingo sur les deux tableaux…

    je pleure la perte de mes illusions. Comme dirait une autre diva nationale, notre chère Ouarda: khssara, ya elf khoussara…

  8. Anonyme dit :

    nous demandons a la cnass de faire un autre geste humanitaire et prendre en charge la fille akila kelai qui est de notre region nous les beni salah nous sommes tous des moudjahid femmes et hommes et nous n’avons pas les moyens d’aider cette journaliste malade alors nous demandons a la cnas de faire un bon geste et dieu les benit incha allah

  9. mohand dit :

    Je partage ton avis Chère Taous, c’est le comble , on se soigne à Georges V , (500 € la journée, et encore c’est un prix de basse saison); d’un autre côté il n’y a pas pire méthode pour discrediter son action que de lui assurer ce genre de « services ». Elle aurait pu refuser mais helas , ils ont donc trouvé le prix juste. On en reparlera sans doute.

  10. mohand dit :

    lire ton avis … bien sur vous aurez rectifié de vous meme.

  11. Jovial dit :

    Quand on songe qu’un joueur de football peut se faire opérer d’une appendicite à Paris et que des bambins meurent du fait que l’eau potable est coupée à leurs parents, on est en droit de se questionner sur certains privilèges dont jouit une minorité.

  12. taous dit :

    Oui, Mohand et Jovial, ceci est proprement scandaleux et cela prouve que les deux poids deux mesures sont, hélas, courant.

    Madame Bouhired, selon la presse, avait en son temps protesté contre l’hôtel, jugé peu conforme à son standing, que l’ambassade avait choisi pour elle. Elle a été entendue!!!!!

    L’hôtel Georges V, rien que ça!!!!!!

  13. Eve dit :

    Cette dame qui loge au meilleur hôtel de Paris, l’hôtel Georges V est celle qui a lancé une bombe dans un café et a tué plus de 50 enfants ?…….
    Pourquoi l’hôtel Georges V ?
    Eve

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER