• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 5 janvier 2010

Archive pour le 5 janvier, 2010

Après son échec aux sénatoriales, le P/APC d’Akbou démissionne

akbou3.jpgLe P/APC d’Akbou,  Abderahmane Bensbaâ, a calqué la porte de l’Assemblée populaire de la communale, hier, au cours d’une session extraordinaire qui s’est déroulée dans un climat électrique avant d’être écourtée, rapporte Le Jour d’Algérie. En effet, en disgrâce auprès de ses collègues qui lui reprochent une gestion «unilatérale» des affaires de l’APC depuis son élection, le maire d’Akbou n’avait trouvé que la démission comme sortie honorable tant la crise qui l’oppose à la majorité est importante vu la détermination de l’opposition de le faire partir.  Pour rappel, Abderahmane Bensebaa était maire du FFS, puis « indépendant » avant de rejoindre le RND. Lors des élections sénatoriales du 29 décembre, Bensebaa était candidat malheureux du RND dans la wilaya de Béjaia. Par ailleurs, le P/APC de la communde de Timizar dans la wilaya de Tizi-Ouzou, Mehala Lounis, radié du FFS après avoir participé à la rencontre des maires avec les président Bouteflika, a démissionné de son poste il y a quelques jours.

Sénatoriales: 500 élus du FNA ont vendu leurs voix

moussatouati.jpgSur les 1837 élus que compte le Front national algérien (FNA), 500 ont transgressé les principes et l’idéologie de ce parti en votant lors du renouvellement partiel du Conseil de la Nation en votant pour les candidats d’autres formations politiques. Selon Moussa Touati, président du FNA, des sanctions vont être prises à leur égard lors des élections de 2012, dans la mesure où le parti va interdire à ces élus qu’il a qualifié de traitres, de se présenter. Les élus qui ont «vendu» leurs voix sont identifiés, dans les wilayas de Skikda, Adrar et Mila; même les candidats du FNA aux sénatoriales ont accordé leurs voix à d’autres partis en ce sens que l’opération de dépouillement a révélé zéro votant pour le FNA dans ces wilayas, rapporte Le Courrier.

FFS: En bons pédagogues, vous arriverez à rallier tout le monde autour de questions essentielles

ffs1.jpgMohand pour « Algérie Politique » 

Cher Amghar, je sens que votre qualité de membre dirigeant- probablement -au sein du FFS vous met parfois dans des colères de celui qui connaît la juste grandeur les efforts qui sont faits au sein du parti par ses dirigeants et qui refusent des critiques infondées et inutiles. Ceux qui veulent plus sont peut-être exigeant par ignorance ou par manque de gratitude ou enfin ils veulent plus simplement … Rangeons toutes les interpellations et parfois les délires dans le dossier des questions pour lesquelles il faut donner les réponses quitte à les répéter.

En bons pédagogues, vous arriverez à rallier tout le monde autour de questions essentielles. Convenons qu’aucun ne peut dire MEN ANDI TARDJAA, la revue des délibérations et des opinions ferait que la cohésion prendrait le pas sur la division. Cette dernière on l’a voit venir chaque fois et elle est heureusement déjouée de la plus habile des manières. La critique quand on sait d’où elle provient on arrive sans doute à la classifier pour ses dimensions éventuellement constructive ou déstructurante. C’est vrai aussi que dans un blog, sous le couvert d’anonymat, il est difficile de reconnaître les “siens” et de savoir en qui nous avons à faire, qui nous interpelle et qui nous reproche des manquements éventuels. On arrive cependant à voir et à déceler les saines passions s’exprimer à travers les mots des uns et des autres. Nous préférons celles qui renforcent quand bien même elles sont portées par les autres ceux en qui nous devons y croire jusqu’à preuve du contraire. Le pouvoir est éphémère, temporel ce qui reste c’est les résultats obtenus ou non et l’idéal humain que nous cultivons.

(Lire la suite)

Un parti fort c’est aussi l’image et l’exemple que donnent ses militants

ait.jpgMohand pour « Algérie Politique »  

Amin, est-ce que je peux me permettre un conseil ? Le mieux à faire dans la situation présente que vous décriez est de renforcer l’équipe dirigeante. Elle n’est pas éternelle, mais laissez le temps aux hommes de bonne volonté de poursuivre leur programme et leur travail. Il a peut-être des caractéristiques qui abondent dans le sens que vous voulez. Voyez les grands chantiers, faites abstraction des voies empruntées, elles y mènent peut-être là où une grande majorité souhaite y parvenir. Vous aurez sans doute des occasions de dire vos différences.   

Un parti fort c’est aussi l’image et l’exemple que donnent ses militants; ils le consolident et fait d’huile en attirant les citoyens et en les intéressant à ces projets et à ses idées. Un Parti n’est pas un club de “notables” ou un groupement d’amis ou de quelconque d’individus qui se partagent des titres pour flatter leur ego, ou pour assouvir une quelconque revanche aussi petite et invraisemblable soit-elle. Il est le lieu où se retrouve, se conçoit et se propage cette passion et la fibre nationaliste et humaine pour en extraire la quintessence qui donne goût aux gens d’y penser et d’être convaincu qu’il est possible de construire un Etat démocratique, fort économiquement, organisé territorialement, humaniste et juste dans son déploiement et son action. De la plus petite cellule d’une APC au plan national beaucoup de choses sont possibles avec la bonne volonté. Les clichés et les formes qu’empruntent les traditionnels GOUROUS du peuple ne sont pas l’unique voie pour grandir… Voila ce que je voulais vous dire en toute amitié et sincérité. 

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER