• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 13 janvier 2010

Archive pour le 13 janvier, 2010

Faut-il renvoyer Saadane ? Après l’altitude, «l’humiditude»

sadane.jpgAbbes Said pour « Algérie Politique »

L’entraîner national Rabah Saâdane a justifié la lourde défaite de l’équipe nationale de football contre le Malawi par la chaleur et l’humidité: «Je pense que programmer un match de Coupe d’Afrique dans ces conditions (climatiques) et de surcroît à 15h00, ce n’est pas évident (pour les joueurs). Je pense que la CAF doit revoir sa programmation», a déclaré Saâdane à l’ENTV à la fin du match. «On n’était pas présents dans le match parce que les joueurs n’arrivaient pas à réagir sur le terrain à cause de la chaleur et du taux très élevé d’humidité qui nous ont énormément gênés», a-t-il encore expliqué. C’est la seule et unique déclaration du coach national qui a ensuite envoyé son adjoint, Djelloul Zoheir dire à l’APS que «des changements seront apportés lors de la prochaine sortie des Verts face au Mali».

Mais au de là de la défaite qui est elle-même somme toute acceptable fusse-t-elle devant un modeste adversaire (le Malawi est classé aux environs de la 100ème place), c’est l’ampleur du score qui donne à réfléchir (3 à 0).  Elle aurait été moins douloureuse si l’EN avait perdue contre le Ghana, leCameroun ou la Côte-d ’ivoire. Elle aurait été même facilement digérée. Mais la défaite d’une telle ampleur est difficile à digérer ou à comprendre. Pourtant les forces et les moyens en présence ne sont pas les mêmes. Autant l’Algérie croule sous l’opulence autant le Malawi arrive à peine à payer ses joueurs.

(Lire la suite)

Exclusif: Le Forum d’Algérie-Politique invite Nacer Boudiaf

nacerboudiaf.jpg«Seize ans après la disparition du regretté Mohamed Boudiaf, son assassinat demeure toujours une énigme et on se pose encore la question qui se cache derrière ?», a déclaré, en 2008, Nacer Boudiaf (fils du défunt) lors d’une cérémonie de recueillement au cimetière d’El Alia.

Force est de constater que, dix-huit ans après l’exécution publique de Mohamed Boudiaf par le capitaine Lembarek Boumaârafi, le 29 juin 1992 lors d’une rencontre des cadres à Annaba, la vérité tarde à éclater au grand jour. Acte isolé commis par un militaire aux sympathies islamistes ou complot polico-maffieux ? Nacer Boudiaf, l’invité du Forum d’Algérie-politique répondra aux questions qui lui seront posées par les internautes. Vous pouvez adresser vos questions sous forme de commentaire ou les envoyer à l’adresse suivante: elmouhtarem2007@gmail.com Le forum sera clôturé vendredi à 00h00. ElMouhtarem

Le Général major Beloucif n’est pas mort

Dans un communiqué rendu public ce matin, le ministère algérien de la défense a démenti l’information faisant état de la mort du général major Mostafa Beloucif. Le ministère de la défense a tenu à préciser que le général major Beloucif est toujours hospitalisé à l’hopital de Ain Naadja, au service des soins intensifs.

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER