• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 16 janvier 2010

Archive pour le 16 janvier, 2010

Algérie: durcissement prévu de la grève à ArcelorMittal d’Annaba

annaba.jpgLes 7.200 salariés du complexe sidérurgique d’ArcelorMittal d’El Hadjar (Annaba) sont prêts à durcir leur grève entamée le 4 janvier par « une escalade » de leur action.  « Nous poursuivons la grève et nous envisageons cette semaine une escalade dans nos actions », a indiqué à l’AFP Smaïn Kouadria, le responsable du syndicat d’entreprise, sans vouloir en préciser les modalités.  « Nous la continuerons jusqu’à ce nous obtenions de la part des pouvoirs publics, d’ArcelorMittal et de Sider un engagement écrit et officiel qu’un plan d’investissement, incluant la cokerie, sera appliqué à l’usine », a-t-il  ajouté.  « C’est une condition sine qua non », a encore affirmé M. Kouadria. 

Lincenciement abusif par les multinationales: Un ex-délégué du personnel de weatherford témoigne

dessininternetzino.jpgRamdane Zoughdani pour « Algérie Politique »

Je m’appelle Ramdane Zoughdani, ingénieur en génie mécanique, j’ai été recruté par Weatherford (www.weatherford.com)- en octobre 2001. Au début, je croyais réaliser mon rêve, qui consistait à évoluer dans un univers international et aussi mettre en pratique ce que j’ai appris pendant ma scolarité. Malheureusement, j’ai trouvé des travailleurs rongés par l’ennui, ignorés voire méprisés. C’est alors que débuta la 1ère grève, le cauchemar en fait.. La revendication principale est d’ordre salariale puis vint le respect de la personne algérienne. Depuis, des grèves se succèdent à la cadence des années qui passaient, jusqu’en 2006 où une grève atypique a eu lieu, atypique de par son caractère illégal et sa mobilisation totale. Tout le monde voulait en découdre avec ces gens sans âme ni respect. Nous avons alors arraché la permanisation du personnel algérien, quelques augmentations mais surtout la possibilité de nous structurer en syndicat.

Connaissant la mentalité de nos responsables, nous avons tout de suite commencé à nous organiser, c’est ainsi que naquit notre section syndicale avec beaucoup de tracasseries bureaucratiques, et une perte de temps énorme. Nous avons élaboré une plate forme de revendications en vu d’une convention collective. Parmi nos revendications figure en 1ère place le statut du travailleur algérien.

En effet, il est aberrant qu’un Algérien, ingénieur de son état perçoit tout juste 1/5 du salaire d’un étranger sans diplôme ni qualifications. D’ailleurs la plupart de ces étrangers ne font rien car ne sachant rien faire. La totalité du travail de Weatherford est fait par les Algériens dans des conditions difficiles, sous payés et méprisés à la fin. Quant à la promotion, les Algériens haut placés le doivent aux services rendus sur la dos des travailleurs, leur situation est comparable à celle des harkis de la guerre d’Algérie. Ici, je les accuse d’avoir tourné le dos aux travailleurs après avoir accumulé des privilèges énormes sur notre dos.

(Lire la suite)

Deux officiers de l’ANP tués à Mahfoudha (Béjaïa)

terrorismealgerie.jpgDeux officiers de l’Armée Nationale Populaire ont été tués dans une embuscade, tendue par un groupe terroriste dans la localité de Mahfoudha dans la région de la vallée de la Soummam. Ces deux officiers étaient du grade de commandant dont le premier était chargé de la caserne opérationnelle de la wilaya de Béjaïa et le second appartenait à une caserne d’Alger. Quatre militaires ont, également, été blessés lors de cette attaque terroriste. Quant aux circonstances de cette embuscade opérée dans une région que l’on présentait comme étant un endroit de repli des hordes terroristes, les éléments de l’ANP ont été dépêchés sur les lieux pour effectuer des opérations de ratissage lorsque ce groupe surgit des zones montagneuses tuant les deux officiers et blessant les soldats qui les accompagnaient, rapporte Le Courrier d’Algérie.


419190 » target= »_top »>Votez pour ce site au Weborama

Caricature de notre ami R.Z

sonatrach.jpg

Nacer Boudiaf au Forum d’Algérie Politique: « Larbi Belkheir est responsable de l’assassinat de Boudiaf »

nacerboudiaf.jpgBonjour tout le monde, l’intérêt que vous manifestez encore à Mohamed Boudiaf m’encourage davantage à persuader et je vous remercie pour votre soutien.

« Boudiaf n’est pas revenu en Algérie pour cautionner le coup d’Etat »

Boudiaf a encore une fois entendu les cris de détresse de l’Algérie. Il est donc revenu le 16 janvier 1992 non pas pour cautionner le coup d’Etat mais pour apporter un tant soit peu de sérénité pour entamer le changement radical, tant attendu par le peuple algérien. Le changement qu’il appelait “rupture avec les hommes, les méthodes et les pratiques du passé”. Quant il a entamé ce changement, on lui a préparé “l’acte isolé”.

« Je maintiens mes accusations contre le Général Larbi Belkheir« 

« Des internautes m’ont interrogé sur les commanditaires de l’assassinat de Mohamed Boudiaf. Je maintiens mes accusations contre le Général Larbi Belkheir, qui exerçait le jour de l’assassinat de mon père, les fonctions de Ministre de l’Intérieur, donc premier responsable de la Sécurité du Président. Rappelons que le jour de l’assassinat le Ministre de l’Intérieur n’avait pas jugé opportun d’accompagner le Président Boudiaf à Annaba. Larbi Belkheir était-il au courant de l’opération dite “acte isolé” ? »

« Rendre à la justice algérienne son indépendance pour juger les responsables de l’assassinat »

« Il faut rendre à la justice algérienne son indépendance, c’est-à-dire la mise à l’écart des assassins, pour permettre à notre justice de les juger en bon droit. Il convient de préciser que sur le plan international il y a seulement deux TPI compétents pour juger les crimes  contre l’humanité commis au Rwanda et en ex-Yougoslavie. Ces deux instances internationales n’ont pas de compétence pour crimes ou assassinats commis en Algérie. Quant à la Cour Pénale Internationale (CPI), elle n’est pas compétente pour les crimes commis avant sa création, c’est-à-dire avant juillet 2002. Il n’existe donc aucune instance judiciaire internationale à même de juger les assassins de Mohamed Boudiaf. Les Tribunaux français, quant à eux, ne pourront pas non plus juger ce crime commis en dehors du territoire français et la victime n’est pas française. Donc il ne reste qu’à rendre à la justice algérienne son indépendance, c’est-à-dire la mise à l’écart des assassins, pour permettre à notre justice de les juger en bon droit. »

« Je ne connais pas Boumaarafi »

« Le lieutenant du GIS, Lembarek Boummarafi, Dieu merci, je ne le connais qu’à travers nos médias qui ont été instruits par les scénaristes de “l’acte isolé” de le présenter comme étant l’acteur principal de cette pièce tragico-comique. »

« M. Abdelmalek Sayeh a été récompensé »

« Effectivement l’enquête préliminaire avait évoqué le “complot” mais le “Tribunal” avait conclu à “l’acte isolé”. Le Président du Tribunal M. Abdelmalek Sayeh a été récompensé pour cette sentence car il a été nommé plusieurs fois Consul général et Consul. A qui profite l’assassinat ? Certainement aux scénaristes de “l’acte isolé”. Les raisons: LA RUPTURE. »

« Boudiaf a été assassiné parce qu’il ne voulait pas livrer l’Algérie à la mafia »

« Catia, 12 ans. Ma fille, tu es arrivée au monde dans une Algérie que Boudiaf a d’abord largement contribué à son indépendance et a toujours voulu la voir belle et prospère. Boudiaf a été assassiné parce qu’il voulait te préparer une Algérie où tu n’aurais pas besoin d’aller à l’étranger pour te soigner, travailler ou vivre à l’aise. Il a tété assassiné parce qu’il a dit non à la médiocrité que tu vois maintenant sur ta table à l’école car il voulait que tu ais la meilleure école au monde. Il a été assassiné par qu’il voulait qu’avec les richesse de l’Algérie, on aurait pas de “harragas” et pas besoin de tout importer pour enrichir la mafia. »

« La Fondation Boudiaf ne porte de Boudiaf que le nom »

« En ce qui concerne la Fondation Boudiaf, un jour j’ai dit, et cela a été publié, que cette Fondation ne porte de Boudiaf que le nom. Certains de ses membres fondateurs ne trouvent pas mieux que d’accuser Boudiaf de dictateur. Cela renseigne sur la qualité de certains dirigeants de cette Fondation qui doit, au demeurant, être réhabilitée et rendue aux vrais Boudiafistes. Il est malheureux de relever que des milliards de centimes ont été reçus par la Fondation. A ce sujet, je vous renvoie à mon interview avec le quotidien “Le jeune indépendant” du samedi 25 janvier 2003 où j’ai dénoncé les malversations de la Fondation avec documents à l’appui. En ce qui concerne le silence de Fatiha Boudiaf, je ne suis pas habilité à en parler. Quant à ce que vous appelez le “silence de Nacer Boudiaf”, je vous invite à consulter toutes mes contributions depuis 1992 à nos jours, disponibles sur le net.

« Je ne crois pas aux commissions d’enquête »

« Est-ce je crois aux Commissions d’enquête ? Oui, comme le meilleur moyen d’étouffer les vérités qui gênent ». (…) La société civile n’est ni contre moi ni contre l’enquête. Mais de quelle société civile parlez-vous en Algérie ? Boudiaf est aimé par tous les Algériens fiers de leur algérianité.

Réponse à la question de Mohamed

« Effectivement mon père est retourné, contre l’avis de certains, pour des raisons purement familiales car il s’agissait d’assister à la cérémonie des fiançailles de mon frère Tayeb ».

« J’ai travaillé comme contractuel à l’ambassade d’Algérie en Allemagne »

« Je tiens à préciser que j’ai épousé une algérienne qui se trouve être une diplomate bien avant notre mariage. Dans le cadre du déroulement normal de sa carrière, elle a été affecté auprès de notre ambassade en Allemagne de 1994 à 1999. En tant qu’époux, je suis obligé de la suivre au foyer. Sur place, à Bonn, j’ai eu droit à un emploi en tant que contractuel, comme le sont des milliers d’Algériens qui travaillent dans nos ambassades et consulats. Cet emploi, n’a jamais ébranlé ma volonté de rechercher la vérité. »

J’espère avoir satisfait les questions posées par nos amis internautes. Encore une fois merci pour le témoignage que vous continuez à porter à Boudiaf malgré la culture de l’oubli qu’on essaye d’inculquer aux jeunes Algériens.

Un Grand Merci à Catia 12 ans, l’espoir pour lequel Boudiaf a été assassiné.

Bien Fraternellement. Nacer Boudiaf

N.B/ Nacer Boudiaf a répondu à la majorité des questions. 

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER