• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 22 janvier 2010

Archive pour le 22 janvier, 2010

Algérie : Le DRS veut mettre de l’ordre dans la maison «Tchippa»

toufik.jpgPar El Mouhtarem

Depuis quelques semaines, la presse algérienne fait état de «la détermination» du Département du renseignement de et la sécurité (DRS) de lutter contre la corruption en Algérie. En effet, des journaux présentent les récentes décisions de la justice de la mise sous contrôle judiciaire des cadres dirigeants de la Sonatrach et ceux du ministère des travaux publics comme une opération «mains propres» que veut mener le département de Tewfik Mediene, alors que la réalité est tout autre.  Le DRS semble perdre le contrôle des réseaux de la corruption que lui-même met en place. La corruption est si forte que même les appareils du DRS n’arrivent plus à travailler correctement, pensent des analystes. La récente campagne est donc un message général y compris aux troupes du DRS sur le fait qu’ils sont allés trop loin et qu’ils risquent d’être punis. «C’est une remise en ordre interne. Quand la corruption est générale et totale, le système est bloqué. Ils essaient de le débloquer par une campagne mains propres», pense un analyste.

L’opération n’est pas le résultat d’une guerre opposant le président Abdelaziz Bouteflika aux DRS, mais une affaire du système avec sa clientèle: «Vous en avez trop fait en matière de pots de vins et de commissions, il faut arrêter un peu, la corruption doit redevenir un privilège de gradés», est le message que veut adresser le DRS à tout le monde.  Par ailleurs, la démocratisation de la corruption risque d’emporter tout le système, c’est pour cela que les décideurs veulent rétablir la peur  par ce message: «La tchippa est un privilège de la caste supérieure pas celle des exécutants». «Le pouvoir ne mène pas une campagne mains propres mais une campagne pour le rétablissement du monopole de la tchippa», affirme un analyste.

Luttes d’influence autour de la Sonatrach

khelil.jpgParu in le monde diplomatique
Ahmed Djezairi
 

 

Le président-directeur général de la Sonatrach — la plus grande entreprise algérienne, un monopole public qui gère les hydrocarbures et le gaz dans le pays —, ainsi que plusieurs hauts cadres de la société, ont été placés sous contrôle judiciaire, comme le ministre algérien de l’énergie l’a confirmé lundi 18 janvier. Selon la presse algérienne, l’enquête porterait sur des malversations présumées en lien avec des passations de marchés. Mais le fond de l’«affaire Sonatrach» pourrait s’avérer plus politique.

 

Contrairement à ce qui a été beaucoup écrit ces derniers jours, M. Abdelaziz Bouteflika n’a pas décapité l’état-major de la Sonatrach – tous des cadres originaires de l’ouest comme lui et nommés par lui – pour lutter contre la corruption.

 

C’est en réalité une initiative des services de sécurité militaire, avec qui le président est en lutte ouverte depuis des mois. Il va perdre dans l’affaire son dernier point d’appui, le contrôle de la rente pétrolière et des relations avec l’extérieur, intéressé en priorité par le sous-sol saharien.

 

Son ministre du pétrole, en place depuis décembre 1999, est sur la sellette. El Watan, un quotidien francophone qui relaie souvent les vues des services, le met en cause à sa une du 17 janvier. Est-il le bénéficiaire ou le responsable du scandale ? La réponse est dans la question : il doit partir.

(Lire la suite)

Le français Vergnet va construire la première ferme éolienne en Algérie

logovergnet.gifLa réalisation de la première ferme éolienne en Algérie, d’une puissance de 10 MW à Adrar (sud-ouest), a été confiée jeudi au groupe  français Vergnet  http://www.vergnet.fr qui a présenté la meilleure offre, lors d’une séance publique d’ouverture des plis relative à l’appel d’offre international portant sur ce  projet, rapporte l’APS.  Vergnet a été retenu par la Compagnie de l’engineering de l’électricité  et du gaz (CEEG), filiale du groupe Sonelgaz, à la faveur de son offre jugée meilleure que son concurrent, le groupe Allemand MAN Ferrostaal, en matière  du coût total de l’investissement et du coût du KW/heure de l’énergie électrique  produite. Dans son offre commerciale, Vergnet a proposé un investissement de 3,05 milliards de dinars et un coût de Kw/h de 9.620 DA, alors que MAN Ferrostaal a proposé 4,92 milliards DA d’investissement et 13.283 DA par KW/h.  

(Lire la suite)

Guantanamo: les USA ont transféré deux détenus algériens vers leur pays

guantanamo.jpgDeux détenus algériens de la prison de Guantanamo ont été transférés par les Etats-Unis vers leur pays d’origine, puis   remis aux autorités algériennes, a annoncé jeudi le ministère de la Justice américain.  « Deux détenus algériens, Hasan Zemiri et Adil Hadi al-Jazairi Bin Hamlili, ont été transférés du centre de détention de Guantanamo » vers l’Algérie, où ils  ont été pris en charge par le gouvernement algérien, a indiqué le ministère dans un communiqué.  Le renvoi des deux Algériens dans leur pays porte à 196 le nombre de détenus encore emprisonnés sur la base américaine. 

Algérie: La rapine généralisée est savamment orchestrée par une maffia

maffia.jpgJazairia pour « Algérie Politique » 

Je suis effarée par les articles d’El Watan et du Matin sur le scandale de Sonatrach. Dans le même temps je suis ragaillardie par les analyses pointues, notamment de Djazairi et de l’ex ministre Rahabi, analyses pointues donc, suffisamment étayées par des rappels de faits et de chiffres incontestables, et ô combien édifiantes sur l’ampleur des dégâts.

 

 

C’est vraiment grave, triste et décevant de constater que les responsables ont préféré acquiescé toujours aux ordres au lieu de se rebiffer. Tous ces gens qui sont aujourd’hui charriés par la boue ont pourtant la possibilité de se retirer et de refuser la saleté. Ils pouvaient le faire car ayant l’âge requis (tous plus de 50 ans) et surtout suffisamment d’années aux commandes pour pouvoir bénéficier d’une retraite confortable pour vivre dignement. Il vaut mieux manger du pain et du fromage frais et propres que de tartiner les toasts du meilleur caviar grâce à la lâcheté, le vol, le détournement de biens sociaux, etc et malheureusement la liste des méfaits semble plus longue qu’une shopping list d’une ménagère lambda.

Je constate aussi que nous sommes nombreux à converger vers la seule conclusion possible:
la Sonatrach, l’Etat dans l’Etat constitue une caisse noire à la merci des prédateurs. Et elle est tenue par l’un des plus proches du cercle présidentiel. Comme je le disais dans un précédent post, rappelez vous les frasques des années 70 qui se sont conclues  par un étalage des larcins, détournements et autres méfaits de cette même équipe.

(Lire la suite)

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER