Recueillement à la mémoire de Maarouf Medjbar

medjber.jpgA l’occasion du deuxième anniversaire du décès de Marouf Madjber, ancien militant et membre de la direction nationale du FFS, les militants du parti dans la commune de Bouira se rendront le vendredi 29 janvier au cimentière de Beni Yenni pour se recueillir sur la tombe du défunt. A cette occasion, une gerbe de fleurs sera déposée à 14 h 30. Un bus démarrera à 10h00 de la place des Martyrs de la ville de Bouira. Pour plus d’informations, vous pouvez contacter M. Noureddine Ait Yahiatene  au 0790. 22. 84. 37. 

 

Triste et douloureuse fut la date du 29/01/2008 où tu nous a quittés. Cette date demeurera à jamais dans les mémoires des militants et combattants de la liberté de 1963. Deux ans se sont écoulées depuis ta disparition et la douleur est toujours vive. Tu resteras à jamais dans nos coeurs et nos pensées. Sache que ta présence est intense dans nos mémoires. La mort sépare les êtres, mais jamais les âmes et chacun de nous garde dans son for intérieur ces souvenirs impérissables comme une lumière qui illumine nos coeurs et guide nos pensées. Par cette pensée, nous militants de la fédération FFS de Bouira, nous te rendons hommage et prions pour ton repos.Repose en paix cher grand frère et camarade Maarouf Medjbar.

Commentaires

  1. Amin dit :

    Avec quelques militants, nous nous sommes recueillis sur sa tombe cet été. J’aurai tant voulu être avec les camarades de Bouira.

    Un jour viendra où l’hommage que Da Medjbar mérite, lui sera rendu à Alger.Un jour viendra…

    Amin

  2. S.LAMROUS dit :

    Que Dieu l’accueille dans son vaste paradis!DA MEDJBAR fut un militant de première heure.Il a beaucoup fait pour la Démocratie et la liberté.
    J’aurais souhaité être présent le jour du recueillement sur sa tombe.Mais mon coeur y sera avec plaisir!

    ALLAH YARHAM DA MEDJBAR

  3. warisem dit :

    dire que si Medjber est un grand homme,un homme avec de grands principes,un militant infatigable,un homme qui a consacré sa vie a l’algerie et au FFS ,toujours pret à aider les faibles,tout cela me semble etre un ephemisme.j’aurai aimé que cette attention,cet hommage lui soit rendu tous les jours et surtout de son vivant.Aujourd’hui,le meilleur hommage qu’on peut lui rendre est de ne pas oublier et de continuer son combat inlassable contre l’injustice et pour la democratie.

  4. younsi mouloud dit :

    ak yarham rabbi a DA MAJBER nous ne t avons pas oublié et nous ne t oublirons pas. Là ou tu es tu peux etre fier de tes enfants avec lesquels nous compatissons et avons une pensee pour toi

  5. ait yahiatene noureddine dit :

    Triste et douloureuse fut la date du 29/01/2008 où tu nous a quittés. Cette date demeurera à jamais dans les mémoires des militants et combattants de la liberté de 1963. trois ans se sont écoulées depuis ta disparition et la douleur est toujours vive. Tu resteras à jamais dans nos coeurs et nos pensées. Sache que ta présence est intense dans nos mémoires. La mort sépare les êtres, mais jamais les âmes et chacun de nous garde dans son for intérieur ces souvenirs impérissables comme une lumière qui illumine nos coeurs et guide nos pensées. Par cette pensée, nous militants de la fédération FFS de Bouira, nous te rendons hommage et prions pour ton repos.Repose en paix cher grand frère et camarade Maarouf Medjbar.

  6. ait yahiatene noureddine dit :

    allah yarhmak ya da madjbar

  7. Anonyme dit :

    « Je voudrais être un honnête homme. »

    Si tu peux voir détruit l’ouvrage de ta vie
    Et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir,
    Ou perdre en un seul coup le gain de cent parties
    Sans un geste et sans un soupir,
    Si tu peux être amant sans être fou d’amour ;
    Si tu peux être fort sans cesser d’être tendre
    Et , te sentant haï, sans haïr à ton tour,
    Pourtant lutter et te défendre ;

    Si tu peux supporter d’entendre tes paroles
    Travesties par des gueux pour exciter des sots,
    Et d’entendre mentir sur toi leurs bouches folles,
    Sans mentir toi-même d’un mot ;
    Si tu peux rester digne en étant populaire,
    Si tu peux rester peuple en conseillant les Rois
    Et si tu peux aimer tous tes amis en frères,
    Sans qu’aucun d’eux soit tout pour toi ;

    Si tu sais méditer, observer et connaître,
    Sans jamais devenir sceptique ou destructeur
    Rêver, sans laisser ton rêve être ton maître,
    Penser, sans n’être qu’un penseur ;
    Si tu peux être dur sans jamais être en rage,
    Si tu peux être brave et jamais imprudent,
    Si tu peux être bon, si tu sais être sage,
    Sans être moral ni pédant ;

    Si tu peux rencontrer triomphe après défaite
    Et recevoir ces deux menteurs d’un même front,
    Si tu peux conserver ton courage et ta tête
    Quand tous les autres les perdront ;
    Alors les Rois, les Dieux, la Chance et la Victoire
    Seront à tout jamais tes esclaves soumis
    Et, ce qui vaut bien mieux que les Rois et la Gloire,

    Tu seras un Homme, mon fils.

    ce que mon pere me citer de Rudyard KIPLING

    akirhem rebi a vava T.Marouf

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER