• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 29 janvier 2010

Archive pour le 29 janvier, 2010

Larbi Belkheir enterré à Ben Aknoun

larbibelkheir.jpgLe général à la retraite Larbi Belkheir, ancien ministre de l’Intérieur, décédé jeudi à Alger à l’âge de 72 ans des suites d’une longue maladie, a été inhumé aujourd’hui au cimetière de Ben Aknoun (Alger). L’enterrement a eu lieu en présence des dignitaires du régime, des membres du gouvernement, ainsi que de « personnalités » politiques à l’instar de l’ancien président de la République Chadli Bendjedid, l’ancien chef d’état major de l’ANP, Mohamed Lamari, le général à la retraite Khaled Nezzar… Le Parti des travailleurs (PT) de Louisa Hanoune a, pour sa part, délégué Djeloul Djoudi, membre du bureau politique, pour assister aux obsèques. La présence du ministre marocain des Affaires étrangères est à signaler. L’oraison funèbre a été prononcée par le directeur de la communication, de l’information et de l’orientation au ministère de la Défense nationale, le général Nadir Metidji. El Mouhtarem

Daewoo et le général Larbi Belkheir

Image de prévisualisation YouTube

Boumaza, Benloucif et Belkhir: Après ces trois «B», à qui le tour ?

belkheir.jpgPar Karim Aimeur

« Yebwded w-ass deg iteneqlab, Lmut tusad gher swab, Ttirni in tettbaba. (Le jour du bouleversement est arrivé, La mort a bien visé, Par groupes, ils sont emportés). Cette strophe est tirée de l’album de feu Matoub Lounes, « Regard sur l’histoire d’un pays damné », sorti en 1991. Après donc Bachir Boumaaza, Mostefa Benloucif, c’est Larbi Belkheir que la mort a visité. A qui le prochain tour ? Sera-t-il un autre « B » ? La scène en regorge de ces «B» qui ont clochardisé l’Algérie.

Mon dernier hommage à Larbi Belkheir

belkheir.jpg

Bouteflika: « L’Algérie a perdu un enfant dévouvé »

Le présidentboutef.jpg Abdelaziz Bouteflika, a souligné jeudi que l’Algérie avait perdu avec la disparition du moudjahid Larbi Belkheir un « enfant dévoué et un militant qui a toujours servi son pays avec abnégation et engagement ».  L’Algérie vient de perdre, avec la disparition de Si Larbi, « un de ses enfants dévoués et un militant qui a toujours servi son pays avec abnégation et engagement, d’abord en prenant les armes face au colonisateur et en accomplissant  son devoir avec les moudjahidine pendant la guerre de libération jusqu’à l’avènement  de la liberté, puis dans les rangs de l’armée nationale populaire (ANP) avant d’occuper de hautes fonctions », lit-on dans le message de condoléances du président  Bouteflika à la famille du défunt.  « Je perds aujourd’hui un frère qui appartenait à cette famille de moudjahidine que j’ai connue pendant la guerre de libération. Un frère que j’ai côtoyé dans  les rangs de l’armée de libération nationale (ALN) et auquel j’ai accordé ma confiance dans une période difficile et sombre pour le pays au cours de laquelle il assuma ses fonctions avec sagesse et sérénité », a ajouté le président de  la République, soulignant que le défunt « était toujours enclin à apporter son aide et à donner des conseils et des orientations ». Feu Larbi Belkheir était connu pour « ses bonnes oeuvres et était une référence en matière de travail bien accompli et de justesse d’esprit »,  a rappelé le Chef de l’Etat. 

Bensalah: l’Algérie perd Belkheir qui « s’est engagé dès son jeune âge au service de sa patrie »

bensalah.jpgLe président du conseil de la Nation, Abdelkader  Bensalah a souligné, jeudi à Alger, que l’Algérie perd aujourd’hui Larbi Belkheir « ce grand homme qui s’est engagé dès son jeune âge au service de sa patrie, en tant que moudjahid, officier et commandant au sein de l’Armée nationale populaire  (ANP), puis en tant que responsable ayant occupé de hautes fonctions et assumé de lourdes responsabilités. Dans un message de condoléances adressé à la famille du défunt, Bensalah a précisé que le défunt « a eu le mérite d’avoir mené à bien les missions et  les responsabilités dont il a été investies, qui témoignent, a-t-il dit, de sa fidélité envers l’Algérie et les principes de sa glorieuse Révolution ».   Le défunt « s’est engagé à servir son pays et son peuple, des années  durant y compris pendant la tragédie nationale, confirmant ses qualités de responsable digne de ce nom ».   Le président du conseil de la nation a prié Dieu Tout puissant  « d’accorder au défunt sa sainte miséricorde, de l’accueillir dans Son vaste  paradis et d’assister les siens en cette pénible épreuve ».

Ziari: « L’Algérie a perdu un homme d’Etat d’exception » !!!!!

ziariziari.jpgLe président de l’Assemblée populaire nationale (APN),  Abdelaziz Ziari, a souligné jeudi que l’Algérie a perdu avec le décès du moudjahid Larbi Belkheir « un homme d’Etat d’exception ».  « L’Algérie a perdu avec le décès du moudjahid Larbi Belkheir un homme  d’Etat d’exception qui a consacré sa vie toute entière au service de l’Etat algérien, au sein duquel il a assuré les plus hautes fonctions et a consenti de grands efforts qui ont démontré une sagesse exceptionnelle et un dévouement hors pair au service de la nation », a précisé Ziari dans un message de condoléances.  « Le défunt a contribué avec clairvoyance, aux côtés des fidèles enfants de notre patrie à la recherche de solutions idoines aux problèmes auxquels  fut confronté notre pays », a ajouté le président de l’APN.   « Il était aussi connu pour sa modestie, sa loyauté et son dévouement au service de son pays au moment où il occupait des hautes fonctions au sein de l’Etat », a-t-il indiqué.  Le moudjahid Larbi Belkheir faisait partie de ces hommes qui ont oeuvré pour la stabilité et le développement de l’Algérie », a conclu Ziari.

Larbi Belkheir, Moudjahid ? Quelle blague !

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER