• Accueil
  • > Archives pour janvier 2010

Archive pour janvier, 2010

Laddh de Béjaia: « Le secteur de la santé à Béjaia est sinistré »

hopital.jpgLe bureau de Béjaia de la Ligue algérienne pour la défense des droits de l’Homme (LADDH) est préoccupé par la situation du secteur de la santé publique dans la wilaya de Béjaia: «un secteur sinistré», depuis 2003 à ce jour. Le bureau de Bejaia de la LADDH, suite à une étude ayant durée (03) mois –depuis octobre 2009- constate que le secteur de la santé dans la wilaya de Bejaia se trouve dans un «coma», la population est en souffrance totale, les malades agonisent est les espoirs continuent à s’évaporer.

Selon les syndicats représentant les personnels de la santé (syndicat d’entreprise des travailleurs de la santé publique (SETSP), le syndicat national des praticiens spécialistes de la santé publique (SNPSSP) et le syndicat des praticiens généralistes de la santé publique (SNPGSP), la cause principale de cette situation est la mauvaise gestion du directeur de la santé et de la population (DSP) qui continue à semer un climat de terreur au sein du collectif des travailleurs  et prenant en otage une population de 900.000 habitants.

(Lire la suite)

Il y a 20 ans, la marche du MCB à Alger

matoub.jpgLe 25 janvier 1990, des centaines de milliers de manifestants répondent à l’appel du Mouvement Culturel Berbère (MCB) en participant au rassemblement devant l’APN (Assemblée Populaire Nationale) à Alger. Cette marche, prévue lors du deuxième séminaire du MCB, et dont le mot d’ordre était la réalisation d’un institut ou département de la Tamazight à Tizi-Ouzou, a confirmé l’enracinement du mou­vement berbériste au sein de la population.  Une délégation du MCB, conduite par le chanteur Matoub Lounès, est reçue à l’APN.

Le 23 janvier, un groupe de dix « militants » du MCB (Abdennour Abdeslam, Arezki Graine, Hakim Saheb, Mourad Bounab, Amar Amireche et Khaled Bouredine) rendent public une déclaration intitulée « la raison et l’instinct ». Dans cette déclaration, ils se démarquent de l’appel au rassemblement du 25 Janvier et appellent les militants à un maximum de vigilance.

Le 16 janvier, le Rassemblement pour la culture e la démocratie (RCD) s’oppose à l’appel du MCB pour 1e rassemblement devant le Premier ministère prévu pour 25 janvier 1990. Dans une déclaration intitulée « question amazigh: dépasser la confusion et prévenir les dérapages » le RCD qualifie l’appel d’anonyme puisqu’il ne porte aucune signature. Il se demande: « qui est effectivement derrière cet appel ? Un parti, plusieurs partis, une association ou des individus ? Comment s’appellent-ils ? Qui va prendre la parole ? Pour dire quoi ? ». Pour le RCD, il y a « trop de doutes, trop de manœuvres trop d’anonymat, trop de confusion » qui « accompagne l’action du 25 janvier ». http://www.afrique-du-nord.com/article.php3?id_article=707

Négociations sur les augmentations salariales, 6 mois accordés aux fédérations de l’UGTA

sidi1.jpgUn délai de six mois a été accordé aux 24 fédérations affiliées à l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA) pour achever  les négociations sur les augmentations salariales avec les partenaires concernés,  a indiqué lundi à Alger, le secrétaire général de la centrale syndicale, Abdelmadjid  Sidi Saïd.  « Vous avez un timing de six mois pour achever les négociations salariales  avec les partenaires concernés. Mais si vous pouvez raccourcir ce délai, il  sera bénéfique pour le travailleur », a déclaré Sidi Saïd lors d’une rencontre  réunissant le secrétariat national de l’UGTA et les fédérations nationales du  secteur économique qui lui sont affiliées, pour la mise en oeuvre des décisions  de la dernière tripartite. 

Sidi Saïd a précisé à cet effet, que « plus de un million de travailleurs  du secteur public et près de 400 mille autres relevant du secteur privé sont concernés par les majorations salariales ». Il a souligné en outre que la centrale syndicale est composée de 22  fédérations du secteur public économique, parallèlement à l’Union de  la wilaya d’Alger et la Fédération nationale des journalistes algériens (FNJA), toutes chargées d’intervenir dans les augmentations salariales des travailleurs, rapporte l’APS.


Béjaia est gérée par la maffia !

bejaiabd1.jpgBoukhiama pour « Algérie Politique »

 

 

Une véritable maffia s’est installée depuis des années dans la wilaya de Béjaia. Aucun secteur ni aucune activité ne sont épargnés. C’est le crime organisé dans tous les secteurs. Le foncier est traité en général par une “organisation” des promoteurs immobiliers avec certains cercles de l’administration, qui s’accaparent des terrains pour construire et vendre à des prix exorbitants sans même la souscription à la caisse de garantie. Un autre “syndicat du crime” qui brade et qui licencie de manière abusive les travailleurs fait des ravages et à ciel ouvert. Cette dernière maffia est constituée de directeurs d’entreprises locales liées à des membres influents des SGP, des inspecteurs du travail et des éléments de la justice. Ces directeurs se réunissent au vu et au su de tout le monde dans des bars-restaurants pour défendre leurs “droits”. Ils paient des vacances, des hôtels, des repas et des cadeaux aux membres du SGP et des éléments de la justice pour bénéficier de l’impunité (voire les pratiques de ETR, SPM, ETDE,….etc).

 

Des carrières et terrains bradés, logements promotionnels distribués à des gens loin du besoin malgré les demandes des nécessiteux, y compris des travailleurs de la même entreprise et prêt à payer. Dans ces activités répréhensibles de la magouille et de malversations, la palme revient incontestablement aux responsables de l’ETR, l’ex-STVB (absorbée par l’ETR pour mieux cacher des faits graves par solidarité et copinage entre directeurs), la DUCH, la STH et certains services de la wilaya. Pendant ce temps, cette maffia a instauré la terreur par des licenciements abusifs, menaces et même emprisonnement avec la complicité intéressée de certains éléments de la justice. Il faut souligner aussi la complicité de l’UGTA de BEJAIA qui prend à chaque fois faits et partie avec les responsables du ce désatre, sous les yeux sûrement des services de sécurité qui ne bougent pas un doigt. Tout ce que je viens d’écrire peut être vérifié facilement par les services de sécurité, si ce n’est déjà fait.

 

Sécurité aérienne: la liste américaine de pays à risque « évolue »

janetsanderson.jpgLa liste des Etats-Unis de pays à risque dont l’Algérie fait partie ne vise « aucun pays en particulier » et fait partie d’un   processus qui « évolue constamment », a déclaré dimanche à Alger la vice-secrétaire d’Etat adjointe pour le Golfe Janet Sanderson.  « Il s’agit d’un processus qui évolue. Je ne pense pas qu’il faille considérer cette liste comme une formule statique. Ces efforts que nous faisons ensemble évoluent constamment pour affronter une menace qui change  constamment », a affirmé Mme Sanderson au cours d’une conférence de presse à l’ambassade américaine.  « Je ne pense pas que ces mesures touchent les voyageurs d’un pays en particulier » et elles « ont été prises pour rendre plus sûrs les transports aériens. Cette liste est constamment à l’étude et peut évoluer, en fonction des   menaces », a-t-elle ajouté.  


« Le RCD manipule des jeunes pour empêcher la contruction d’une mosquée »

saadi.jpgSelon Mohamed Saâdi, membre de l’Association religieuse du village Aghribs dans la wilaya de Tizi Ouzou, l’affaire du saccage de la mosquée est bel est bien «politique». «C’est le RCD qui avait manipulé certains jeunes du village pour saboter les travaux» a-t-il asséné. Selon nos sources, Saïd Sadi, président du Rassemblement pour la culture et la démocratie, est natif du village Aghribs et son parti craignait une montée des Salafistes dans la région, d’où l’opposition de l’APC à l’idée de la construction de cette nouvelle mosquée. Mohamed Saâdi, qui est l’un des initiateurs de ce projet, se défend en déclarant que «cette mosquée n’est pas conçue pour former des intégristes ou des terroristes, nous voulions y faire un lieu de culte et de croyance pour les habitants», avant de lancer: «Ceux qui sont derrière cet acte de sabotage ce sont eux les intégristes de la démocratie.» Le Jour

Saccage d’une mosquée à Aghribs: Un député RCD poursuivi en justice

aiderarezki.gifL’association religieuse du village d’Aghribs dans la wilaya de Tizi Ouzou a déposé plainte contre 70 individus pour saccage d’une mosquée en construction. Parmi les personnes mises en cause, figure le député de Tizi Ouzou, Arezki Aider (voir photo). Les faits remontent à vendredi passé à 14 heures lorsqu’un groupe d’individus a saccagé et mis le feu au chantier. Les tiraillements à propos de ce projet datent depuis trois ans, avant que la situation ne dégénère à la fin de la semaine dernière. Une partie des villageois, représentée par l’Association religieuse locale, était pour la construction d’une nouvelle mosquée, alors qu’une autre partie, acquise aux thèses du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), a opté pour l’élargissement de l’ancienne mosquée située au sein du cimetière du village.Un différend qui en a engendré un autre, puisque des habitants ont exprimé un refus catégorique et se sont opposés à l’agrandissement de l’ancienne mosquée sur les tombes de leurs proches et parents. Ayant saisi la justice suite à une décision d’arrêt des travaux émise par l’APC, l’Association religieuse a eu gain de cause et relancé, récemment, le chantier de construction de la nouvelle mosquée. Aussi, des travaux d’élargissement ont été effectués au niveau de la vieille mosquée. Cependant, le problème n’a pas été réglé puisque les uns et les autres ont campé sur leurs positions et la tension s’est plutôt accentuée.Source Le Jour

Bravo les Verts !

foot.jpgL’équipe nationale de football  s’est qualifiée pour les demi-finales de la coupe d’Afrique des Nations de football (CAN-2010)  en battant la Côte d’Ivoire (3-2), après prolongations, (mi-temps:1-1), temps  réglementaire (2-2), en quart de finale, disputé hier soir à Cabinda.  Les buts de la rencontre ont été inscrits par Kalou (4) et Keita (89)  pour la Côte d’Ivoire, Matmour (40), Bougherra (90+1) et Bouazza (93) pour  l’Algérie. En demi-finales, l’Algérie rencontrera le vainqueur de l’autre quart  de finale, prévu lundi à Benguela entre l’Egypte et le Cameroun.

Meryem Mehdi: 45ème jour de grève de la faim

meriem2.jpgCe jour le 23 janvier 2010 Meryem Mehdi est à son quarante cinquième jour de la grève de la faim illimitée. Son état de santé est critique où on constate une pâleur très apparente avec fatigue générale, une perte de poids chiffrée à plus de 60%, une hypoglycémie à 0,65g/l, comme elle présente une toux très gênante . Sa radio du thorax objective des signes de bronchite aiguë diagnostiquée par le médecin pneumo-phtisiologue du DAT de Belfort ainsi qu’une anémie dont tout est lié à sa déficience immunitaire importante.

 

La vie de Meryem Mehdi est menacée par l’aggravation de ces signes cliniques et biologiques sur le plan respiratoire et rénal. Mme Mehdi a été évacuée plusieurs fois aux hôpitaux d’Alger même en clinique privée, hospitalisée plusieurs fois au service de réanimation pour choc septique, choc hypovolémique.

 

Le comité de femmes du SNAPAP interpelle toutes les parties, organisations et personnes engagées dans la défense des droits de l’homme au niveau national et international d’intervenir et d’agir pour mettre fin à ce féodalisme , cette injustice dont a été victime Meryem Mehdi.
Le comité de femmes SNAPAP dénonce l’autisme des pouvoirs publics ainsi que la compagnie BRITISH GAS qui a été saisie plusieurs fois. Le Comité des femmes du Snapap

Louisa Hanoune, chef de parti ou procureur ?

hanoune.jpgLa secrétaire générale du PT, Louisa Hanoune, a affirmé hier, à l’issue de la réunion de la commission syndicale nationale du parti, organisée à Alger, que le président-directeur général de Sonatrach, Mohamed Meziane, n’est coupable de rien pour le moment puisqu’il s’agit uniquement d’une enquête préliminaire. Mme Hanoune s’est appuyée sur le sacro-saint principe de la présomption d’innocence pour affirmer que «M.Meziane n’est, pour le moment, accusé de rien». La même thèse a été avancée par Mme Hanoune au sujet du secrétaire général du ministère des Travaux publics. Selon Mme Hanoune, le secrétaire général, Mohamed Bouchama, est innocent, «toutes les accusations portées contre lui ont été levées». De ce fait, soutient la première dame du PT, le ministre de la Justice doit intervenir pour le remettre en liberté.

1...34567...16

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER