• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 5 février 2010

Archive pour le 5 février, 2010

Belkhadem et son frère…le harki !

belkhadem638560570.jpgA la question de savoir pourquoi le secrétaire général du FLN, Abdelaziz Belkhadem n’a pas réagi aux accusations portées contre des dirigeants de son parti notamment Abdelhamid Si Affif accusé d’être un fils de harki, l’ancien président de la Coordination nationale des enfants de chahid (CNEC), Lakhdar Bensaid, a indiqué dans un entretien accordé à El Watan Week-end que « Abdelaziz Belkhadem ne peut rien dire sur le sujet, il avait lui-même un frère qui a été vu en uniforme français avec les soldats français pendant la guerre de Libération, nous avons les preuves ». El Mouhtarem

L’ex-DG de l’ONIL a détourné 100 millions d’Euros !

lait.jpgL’ex-directeur général de l’Office interprofessionnel du lait (ONIL), Abdelhafid Henni, démis de ses fonctions sur instruction du ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Rachid Benaïssa, en raison de certains dépassements et du non-respect de la réglementation relative aux marchés, a détourné 100 millions d’Euros selon une enquête menée par l’Inspection générale des finances (IGF). El Mouhtarem

Grève au consulat de France à Alger/ Communiqué de l’ambassade

a8efrancealgerieambassadeur.jpgUn mouvement social s’est déclenché à l’Ambassade de France le 11 janvier. Il a d’abord pris la forme d’un mouvement de grève les lundis et mardis jusqu’à la fin janvier. Depuis le 1er février, il prend la forme d’une grève illimitée. 

 

Il concerne une trentaine d’agents recrutés localement du Consulat général de France à Alger, soit un peu moins de la moitié des effectifs administratifs de ce Consulat général. Le Consulat général à Oran n’est pas concerné. Le Consulat général à Annaba a participé à cette grève pendant deux jours fin janvier et a repris le travail. Le personnel de la société Visa France, qui collecte les dossiers de demande de visas, lesquels sont ensuite transmis au Consulat général d’Alger pour instruction, n’est pas davantage concerné.

(Lire la suite)

Algérie: La répression face aux revendications socioprofessionnelles

bouchachi.jpgEncore une fois, les autorités usent de la violence et de la répression comme seule réponse aux revendications légitimes des travailleurs. Après les syndicats de l’éducation nationale, les travailleurs des complexes industriels de Rouïba et El Hadjar, les médecins rassemblés hier mercredi 3 février au niveau de l’Hôpital Mustapha Bacha à Alger subissent à leur tour la matraque de la police antiémeute.

Les médecins qui ont répondu à l’appel de leurs syndicats, notamment le (SNPSSP) et le (SNPSP) voulaient marcher vers la Présidence pour exprimer leur mécontentement quant à leur situation socioprofessionnelle et la dégradation de leur cadre de travail.

 

La LADDH qui dénonce  cette énième répression, exprime sa solidarité aux médecins protestataires, qui ne font que revendiquer pacifiquement et dans un cadre organisé leurs droits les plus légitimes. Elle considère qu’il est du devoir des autorités d’ouvrir un dialogue social constructif avec tous les partenaires sociaux.

La LADDH rappelle que la Constitution algérienne, autant que les conventions internationales des droits de l’Homme ratifiées par l’Algérie, garantissent le droit syndical et les libertés d’expression et de rassemblement.                                                                         

Soutien à Meryem Mehdi: pour le respect des libertés syndicales en Algérie

meriem.jpgParis-Alger-Copenhague, le 04 février 2009. Le Collectif des familles de disparus en Algérie (CFDA), Sos Disparus, la Ligue algérienne de défense des droits de l’Homme (LADDH) et le Réseau Euro-méditerranéen des droits de l’Homme (REMDH) expriment leur profonde inquiétude face aux atteintes aux droits syndicaux en Algérie dans le contexte de la grève de la faim menée par Mme Meryem Mehdi depuis bientôt 60 jours. 

Meryem Mehdi, 42 ans et de nationalité algérienne, a été licenciée sans préavis en novembre 2009 de son poste de responsable des ressources humaines et des opérations au sein de la société British Gas, à Hassi Messaoud dans le Sud algérien. Estimant cette procédure abusive, Mme Mehdi saisit alors les services locaux de l’inspection du travail. N’étant pas parvenu à faire valoir ses droits, Meryem Mehdi a entamé le 10 décembre 2009 une grève de la faim.

A l’initiative de la section femme du SNAPAP, un Comité de soutien s’est formé autour de gréviste. Ce Comité de soutien rassemble les syndicats autonomes regroupés en Intersyndicale, des militants politiques et des associations de défense des droits humains, dont Sos Disparus. Le Comité mène des campagnes d’information, écrit aux instances de la British Gas, organise des rassemblements de soutien devant les ministères.

 

(Lire la suite)

Dilapidation/Algérie Télécom: Ouverture du procès de 15 accusés

tl.pngLe procès de 15 accusés de dilapidation de deniers publics estimés à 572.251.748 DA à travers le piratage de lignes  téléphoniques s’est ouvert jeudi au tribunal criminel près la cour d’Alger. Les mis en cause de nationalités algérienne et palestinienne sont poursuivis  pour utilisation à des fins personnelles et au profit de tiers de deniers publics, corruption, utilisation d’un réseau public de télécommunications sans  autorisation et détournement de lignes téléphoniques. 

Les faits de cette affaire qui remonte à 2001, selon l’arrêt de renvoi, concernent le détournement illicite de lignes téléphoniques par un réseau spécialisé  avec la complicité de plusieurs employés de bureaux de poste à Alger qui sont en charge de l’installation et du maintien des téléphones.  Les membres de ce réseau qui sont propriétaires de locaux de services téléphoniques proposent aux clients des communications téléphoniques internationales à des bas prix (25 DA/minute) en utilisant des lignes téléphoniques d’entreprises  publiques ou privées, de particuliers ou d’ambassades.          Se rendant compte que leurs lignes téléphoniques faisaient l’objet de piratage du fait de factures faramineuses, des entreprises ont porté plainte  et les services de sécurité ont pu mettre la main sur les membres de ce réseau  suite à une enquête.  Le procès de cette affaire se poursuivra vendredi.

Le Serment d’Hippocrate Sali

marche.jpgSmail Lamrous pour « Algérie Politique »

Jamais dans l’histoire de la santé  publique dans le monde entier, le symbole de la blouse blanche n’a été violé comme il l’a été en Algérie lors de la protestation menée pacifiquement par les médecins spécialistes algériens. Depuis le mouvement de grève initié par le corps médical, aucun son de cloche n’est parvenu des instances gouvernementales pour un règlement de la situation des travailleurs de la santé. Bien au contraire, le silence du ministère de la Santé n’a fait qu’irriter nos médecins et par ricochet la population malade dont les rendez-vous sont repoussés aux calendes grecques. Le mépris affiché par le gouvernement vis-à-vis de la population est si flagrant que l’on serait tenté de dire qu’on veut l’exterminer par la maladie. Une menace des plus dangereuse pèse sur les malades algériens pendant que des hauts fonctionnaires de l’état dilapident les richesses du pays sous l’œil d’une justice qui traîne la patte, médusée et incapable de réagir, tant elle est frileuse et…injuste !

(Lire la suite)

Les médecins matraqués: La campagne de vaccination contre la grippe protesta réussie…

medecins.jpgR.Z pour « Algérie Politique »

Après le ratage, que dis-je ?! Le gâchis financier et médical  de la campagne de vaccination contre la grippe A, destinée aux différentes franges de la population, dont les personnels de la santé, les femmes enceintes et la population scolaire, les autorités sont déterminées à réussir l’autre campagne: la vaccination contre les protestas sociales qui ne cessent de prendre une ampleur pandémique dans les secteurs économique, de l’éducation et de la santé.

Le mouvement de protestation engagé  par les médecins spécialistes a bien été “pris en charge”. Le vaccin, de fabrication locale, quoique datant des années 60, reste efficace et  sans date de péremption. Les adjuvants du «sérum» sont des plus basiques et classiques. Métalliques et chimiques : matraques, dernier… cri, bracelets en acier carbone de chez les plus célèbres… «geôliers», bombes lacrymogènes  et camions cellulaires pour  « les évacuations ». Ces véhicules ne sont pas fabriqués par  les travailleurs de la SNVI qui ont déjà eu leurs « doses »…

(Lire la suite)

La République algérienne aujourd’hui

algrie.jpg

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER