A la mémoire d’un certain 11 Janvier 1992

belkheir.jpgHammana Mahmoud* pour « Algérie Politique »

 

Je viens d’apprendre, comme beaucoup d’Algériens, la nouvelle du décès du sanguinaire et sinistre « Larbi BELKHEIR ». Bien que notre religion nous recommande de se rappeler les bienfaits de nos défunts, cet évènement est un soulagement pour la quasi-totalité des Algériens. Aussi, je tiens en cette circonstance qui doit être celle des méditations, des réflexions et de la sagesse de l’absurdité de la vie, à présenter mes condoléances à toutes les familles des déportés, des disparus et des décédés, ces nouveaux martyrs de la nation dont le seul tort fut d’avoir cru en la possibilité de l’instauration d’un système égalitaire dans un pays où la vertu est un interdit, et appelle à une veillée funèbre en leur mémoire tout en exhortant à la lutte sans relâche ni peur pour que justice soit faite du malheur qui, par sa faute et celle de ses acolytes, s’est abattu sur le pays. Tant le tort qu’ils lui ont causé est si grand qu’ils ne méritent aucune compassion et que les bienfaits, à mon avis, ils n’en ont point.

Que celui qui a longtemps compté sur la complicité d’un régime despote qu’il a échafaudé au lendemain de l’arrêt du processus électoral pour perpétrer ses crimes en toute impunité avec la bénédiction d’une société civile perverse et une presse cupide et mise au pas sans broncher trahissant sa propre déontologie en s’inféodant au pouvoir, se prépare à répondre de ses forfaits devant le Tout Puissant dans l’au-delà où ses victimes l’attendent, comme son prédécesseur SMAIN Lamari et autres tyrans, maintenant qu’il n’y a plus personne pour voler à leurs secours. Peut-être qu’ils solliciteraient le concours de la France et de sa DST ou vont-ils faire appels aux « démocrates » parmi les pseudo-Algériens « pour sauver la République de la dérive des obscurantistes islamistes » (sic) au prix du drame et des souffrances de tout un peuple. Lui qui comme ses complices n’est mu que par sa cupidité de vampire et dont la défense de la patrie, la démocratie et toutes les autres humbles valeurs qu’ils prétendent sauvegarder sont les derniers de leurs soucis et sont loins de constituer un quelconque idéal et sonnent désagréablement à leurs oreilles. Des types aux antécédents suspects n’auraient du pas être habilités à présider aux destinés des descendants de la génération de Novembre 1954 et dont le seul fait qu’ils eussent exercé une quelconque fonction officielle est en soi une insulte.

Le fait que la presse française fasse son apologie est dans l’ordre des choses car les services qu’il lui a rendus méritent beaucoup plus qu’une oraison funèbre. Mais que quelqu’un qui a vécu la tragédie nationale dans toute sa mesure partage cet avis c’est le comble de la décadence d’une certaine mentalité algérienne à laquelle est du en grande partie le désastre national. Comme si des centaines de milliers de morts et de torturés ne suffisent pas pour que l’on se rende à l’évidence que coup d’Etat il y eut avec tout ce que cette situation entraîne d’atteintes, de dépassements et d’injustices. Il n’y a qu’à faire un tour du coté des cimetières pour percevoir l’impacte de la tragédie et se convaincre de l’absurdité de l’épouvantail du danger intégriste brandi par le pouvoir de tous les scandales et regretter que nous avions été dupes au point d’y croire pour cautionner, sur fond de faux slogans patriotiques, les atrocités de nos pharaons. Pardon ! de nos bourreaux car en Egypte les pharaons furent les précurseurs d’une civilisation millénaire alors que les nôtres ont cultivé le chaos se complaisant dans le ridicule.

Louange à ALLAH qui nous en a débarrassés. En attendant que le reste des démons de l’édifice du mal (qui se désagrège d’un jour à l’autre à la grande joie de tout le monde) passent l’arme à gauche, prions en guise de remerciement. Afin que l’Algérie puisse recouvrer sa vraie liberté. Une liberté qu’elle n’a jamais connue. Est-il écrit que nous vivons dans la misère et le malheur ?Avons-nous droit à la vie dans la dignité au même titre que le reste de la planète ? Un peu de bon sens quand même pour que soit ressuscité le pays de o1 million de martyrs ne serait-ce que pour le respect de leurs mémoires.

 

Maintenant qu’ils sont nantis des enseignements du passé pour que personne n’aurait d’alibi d’avoir été victime du fallacieux langage officiel, aux citoyens de faire table rase de leurs divergence d’opinions pour s’unir cette fois pour combattre l’injustice et les atteintes sous toutes ses formes à notre dignité, étant convaincus que l’amère expérience que nous avons vécue une décennie durant et que nous vivons encore a permis de dissiper le doute de ceux qui, jadis, spéculaient sur les réelles intentions des artisans des massacres de la seconde guerre coloniale, le mal n’ayant épargné personne hormis leurs valets .

Commentaires

  1. fess dit :

    Barak ALLAH fik.
    Tu viens de remettre tout un chacun a sa place.Que l’on le veuille ou pas tout a commence,le jour du 11 janvier 1992.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER