Bouchachi à propos de l’état d’urgence: «C’est le peuple qui est visé et non le terrorisme»

bouchachi.jpgKarim Aimeur pour « Algérie Politique »

Le Président de la Ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme (LADDH), Me Mostefa Bouchachi a indiqué aujourd’hui que le maintien de l’état d’urgence en Algérie sert plutôt à la répression du peuple et que de combattre le terrorisme. M. Bouchachi qui intervenait lors d’un point de presse, à l’occasion du 18e anniversaire de l’instauration de l’état d’urgence, tenue au siège de la LADDH à Alger, a ajouté que le maintien de l’état d’urgence vise plutôt à préserver le pouvoir que de sauvegarder la République.

Le conférencier a remis en cause même le prétexte trouvé à l’époque (combattre le terrorisme) pour l’instauration de cette mesure, étant donné que le terrorisme est, selon la version officielle, vaincu. Pour lui, rien ne justifie encore ce maintien si ce n’est l’étranglement du peuple, le musellement des syndicats, le verrouillage des médias et la limitation des activités des partis politiques.

Comment peut-on donc justifier le maintien de l’état d’urgence alors que depuis son instauration en février 1992, l’Algérie a organisé 12 consultations populaires (4 présidentielles, 3 législatives, 3 municipales et 2 référendums) ?, s’est interrogé le conférencier. Le président de la LADDH a appelé à la constitution d’une Alliance nationale regroupant toutes les forces vives de la nation (partis politiques, syndicats, défenseurs de droits de l’homme, médias…) pour exiger la levée de l’état d’urgence et « faire reculer ce pouvoir qui ne veut reculer devant rien ».

Pour sa part, le président d’honneur de la LADDH,  Me Ali Yahia Abdennour a dénoncé, dans son intervention, le maintien de l’Etat de non droit et anticonstitutionnel. L’orateur a rappelé ce slogan colombien: «Les armes nous ont donné l’indépendance, seules les lois pourront nous donner la liberté». « Que l’Algérie prenne l’exemple », a-t-il soutenu.

Commentaires

  1. davidlemac dit :

    L’état d’urgence est la CALAMITE qui frappe l’Algérie après la colonisation puis le parti unique
    Les citoyens soucieux de défendre leurs droits devraient tous se retrouver au sein d’une Alliance sans exclusive autour du slogan
    STOP L’ETAT D’URGENCE
    POUR LA RECUPERATION DES LIBERTES
    INDIVIDUELLES ET SURTOUT COLLECTIVES

  2. smail dit :

    l’etat d’urgence doit être levé pour esperer un développement de l’algérie, mais personnellement je ne pense pas que le pouvoir reculera sur cette question car il s’agit de sa survie et de sa perennité. don il faut le faire reculer par la force de l’action et non des slogans

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER