Que font les gendarmes chez SOS disparus ?

gendar.jpgdisparus.jpgEn une semaine, Sos Disparus a vu, à deux reprises, les gendarmes de la brigade de Bab Djedid se présenter dans ses locaux, au 3 rue Ghar Djebilet à Alger. Sos Disparus, préoccupé, tient à alerter l’opinion algérienne et la communauté internationale de cette intrusion du Ministère de la défense dans la vie associative.


Les deux gendarmes, qui se sont présentés jeudi 4 février 2010, un dossier sous le bras, ont d’abord demandé si c’était ici que se trouvait «l’ONG» puis ont voulu parler avec le ou la Président(e). Cette dernière s’étant absentée, les gendarmes s’apprêtaient à remplir une convocation, avant d’hésiter, puis d’indiquer finalement qu’ils reviendraient dimanche. Pour expliquer leur intrusion, ils ont demandé si l’association avait l’agrément en affirmant que trop d’associations qui ne disposaient pas d’agrément s’installaient en toute quiétude en Algérie et qu’il convenait de les identifier.

Dimanche 8 février, l’équipe de Sos Disparus et la présidente ont attendu toute  la journée la venue des gendarmes mais ce n’est qu’hier, le 9 février, que ces deux gendarmes ont frappé à nouveau à la porte de l’association. Cette fois-ci, ils ont demandé à la présidente si c’était ici que se trouvait «l’organisation», combien de personnes étaient employées à l’association, s’il y avait d’autres bureaux, avec qui l’association était en contact et avec qui elle travaillait. Avant de répondre, la présidente a tenu à voir l’ordre de mission justifiant cette visite et ces questions. Les gendarmes ont affirmé que les recherches qu’ils effectuaient entraient dans le champ de compétences de leur brigade mais ils ont été dans l’incapacité de présenter le moindre document officiel. La présidente a clôt l’entrevue en expliquant qu’elle répondrait aux questions lorsqu’on lui présentera un ordre de mission. Affirmant que c’était son droit, les gendarmes sont repartis.

Sos Disparus, dont les locaux sont ouverts à l’accueil des familles depuis 2001 à Alger, s’étonne des recherches dont l’association est manifestement l’objet actuellement. Quel est l’objectif des autorités au moment où tout est mis en œuvre pour clore le dossier des disparus contre la volonté des familles qui continuent à demander Vérité et justice ? Il est encore plus incompréhensible que des gendarmes, relevant du Ministère de la Défense, se déplacent dans des locaux associatifs pour s’enquérir des activités et des contacts d’une association, le terrain de la vie associative relevant normalement du Ministère de l’intérieur. Le président de la CNCPPDH, au cours d’une entrevue avec une délégation de l’association vendredi dernier, s’est lui-même montré stupéfait de l’intervention des gendarmes à Sos Disparus.

Sos Disparus, dénonce les manœuvres exercées à l’encontre de l’association et de ses membres, revendique son droit à la liberté d’association, d’expression et de réunion et appelle au soutien de tous pour lutter contre les récurrentes violations des libertés associatives en Algérie. 

Alger, le 10 février 2010,

Fatima Yous: Présidente, Sos Disparus

Commentaires

  1. soad dit :

    tenez bon et si vos energies s’amenuisent regarder du coté de l’argentine. la verite fini toujours par triompher, et les tyrans payeront le prix de leurs mefaits ici ba avant l’au dela

  2. Amghar Azzamni dit :

    Il faut que SOS disparus sache qu’elle travaille en liberté surveillée et c’est le cas de toutes les associtions en Algérie.Rien ne doit l’étonner,dans notre pays tout le monde est fiché meme celui qui est chargé de faire le travail!Malheureusement,nous ne sommes encore libres de faire ce que l’on veut ! Aucune autorisation de se réunir ou de se mener une action pacifique quelconque car ceux sont les effets directs de la situation d’état d’urgence que nous vivons et qui nous étouffe jusqu’à ce que mort s’en suive!On ne bouge pas dans ce pays sans autorisation préalable!

  3. justice&verité dit :

    ces gendarmes ne sont pas pour la securité du citoyen, ILS SONT DES ASSASSINS CAR ILS AVAIENT ASSASSINÉS PLUSIEURS algeriens DONC il faut les combattre par tous les moyens ET helas ils meritent d’etre combattu.
    Au bon entendeur.

  4. omar sawar dit :

    C’est la seule association qui ose dénoncer publiquement et ce,dans le monde entier,les crimes crapuleux de notre très « chère « DRS .Le TPI est au bout du chemin.Tenez vous bien,les Nezzar,toufik,Lamari,Tartag et autres.

    Bon courage,SOS disparus

  5. Belaid Ait M. dit :

    Espionner ou intimider n’est rien par rapport aux exactions sommaires aux enlèvements d’etre très chers .Plus de 20000 disparus ; 126 jeunes ont été abattus avec des balles explosives .
    Je suis de tout coeur avec cers hommes et ces femmmes qui revendiquent simplement la vie ou la mort de leur propres proches .
    Je ne sais pas si ces gens qui nous gouvernent ont des enfants , ont ils de la famille , ont ils un coeur ? , Je ne le pense pas .

  6. imad hocine dit :

    venez voir en grece et vous comprendrez quìl n`y a pas de disparus en algerie en incombant la faute a lètat algerien

  7. fadel dit :

    LA GENDARMERIE EST DIRECTEMENT IMPLIQUE DANS LES DISPARITIONS FORCEES EN ALGERIE DURANT LA DECENIE DES ANNEES 90 .TOUT LE MONDES SAIT QU ELLE EST IMPLIQUEE DANS DES EXCUTIONS EXTRA JUDICIAIRE.LES RESPONSABLES DE LA GENDARMERIE DOIVENT ETRES POURSUIVIS PAR LES FAMILLE DES DISPARUS ET L ETAT ALGERIEN SI IL YA ETAT EN ALGERIE .LA GENDARMERIE DOIT ETRE POUSUIVIS POUR DES CRIMES CONTRE L HUMANITE .CETTE INSTITUTION POURI CONTINUE A POURIR LA VIE DES ALGERIEN.C EST UN VERITABLE CANCER POUR L ALGERIE.

  8. ROCHDI dit :

    je crois qu’ils sentent la chaleur du feu du TPI qui s’approche … il faudrait une enquete internationale sur les crimes perpetrés contre le peuple algerien des années 90 … c est pas pour rien qu’ils nous sortent maintenant la criminalisation de la france ( quoique que legitime ) mais pas demandé par des gens qui avaient participé à des massacres d’algeriens pendant le colonialisme et qui ont rechuté pendant le decennie noire 90 …

  9. fess dit :

    N’oublions pas que le corps de gendarmerie n’existe qu’en France et en Algerie alors voyez le rapport…..(la France est toujours la)

  10. khaled dit :

    salam alikom j’ai une liste de plus de 67 personnes assasinées par la police la securité militaire ctri cpmi onrb cmi avec des preuves parceque j’étais un infiltré avec ses corps

  11. cpi dit :

    http://www.amnesty.fr/index.php/amnesty/s_informer/communiques_de_presse/rapport_annuel_2010_la_justice_mondiale_comporte_une_faille
    L’organisation de l’amnistie internationale informe les familles de
    disparus politiques en Algérie de l’acceptation de la demande
    d’extradition du premier ministre vers la cour internationale de
    justice
    Pour
    Enlèvements liquidations physiques et enterrements de leurs enfants
    Dans le triangle nord interdit cinq hectares de la localité jointe
    milieu stade abandon Sabra
    http://maps.google.fr/maps?f=q&sou [...] 6&t=h&z=17
    Décapitation manipulation et isolement d’agent enquêteur
    http://islamic-intelligence.blogspot.com/2008/02/operation-november-1950-sarkosy-olmert.html

    financement cautionnement et maintien de site extrémiste

    http://www.kabyle.com/archives/+AP [...] -par+.html

    pour des fins politiques personnelles de disculpation
    accusation d’innocent

    http://www.facebook.com/people/Hanan-Tahraoui/1367941507

    Reporters sans frontières

    http://islamic-intelligence.blogspot.com/2008/01/operation-november-1950-la-france-est.html

  12. abouayoub dit :

    salam meme ils ont fait des disparus est des crimes mais toujours inchaalah il ya des temoins qui va faire sotir ces dossier ils font subir une manefestation jamais vus dans le monde sabr vive al houria allah akbar

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER