• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 12 février 2010

Archive pour le 12 février, 2010

Belkhadem: « L’état d’urgence ne limite pas les libertés »

belkhadem638560570.jpgKarim Aimeur pour « Algérie Politique »

Le secrétaire général du FLN, Abdelaziz Belkhadem pense que l’état d’urgence ne limite en rien l’exercice des libertés individuelles et collectives en Algérie. Pour lui, ces libertés sont consacrées pour tous les citoyens et toutes les citoyennes.

Interrogé lors d’une conférence de presse, animée le 12 février 2010 à Alger, sur la position du FLN sur cette mesure, Belkhadem a déclaré que l’état d’urgence n’est appliqué que pour une seule exception (les manifestations à Alger) pour des raisons que «vous connaissez». Il a expliqué qu’il y a encore quelques activités terroristes qui demandent des précautions, parmi lesquelles le maintien de l’état d’urgence, instauré un certain 9 février 1992. Selon l’orateur, l’état d’urgence n’est pas nocive pour la société. Il faut souligner que Belkhadem n’engage pas le FLN dans ces positions mais seulement sa propre personne car, a-t-il soutenu, le sujet n’est pas posé au niveau des structures du parti.

 

(Lire la suite)

L’association »Mâak ya el khadra » au service du clan présidentiel

ouldabbes14184.jpgAbbes Said 

 

Le sulfureux ministre de la Solidarité nationale, le Dr Djamel Ould Abbes a été chargé de créer une association nationale regroupant tous les supporters des Verts afin de venir en renfort aux comités de soutien de sa majesté Abdelaziz Bouteflika en disgrâce depuis quelques mois. Cette association nationale a pour but essentiel de maintenir à flots les comités de soutien à Bouteflika désertés depuis quelques mois par ses « militants » qui n’ont rien vu venir. Seul un millier à peine d’entre eux a réussi à glaner quelques miettes. En plus de Djamel Ould Abbes, le DG de l’AADL a été destinataire lui ausssi d’une instruction à l’effet de favoriser les éléments ayant le plus de «poids et de présence» au sein de leur commune.

Sarkozy ne dormira pas ce soir à cause d’un clown algérien !

imbcile.jpgA la lecture de l’interview de Ahmed Chenna, président de la Commission nationale pour la criminalisation de la colonisation, parue dans El Watan Week-end, le président français Nicolas Sarkozy ne dormira pas ce soir.  Les déclarations de M. Chenna qui nous rappellent celles de la Kasma de Chelghoum Laid et de l’UNJA de Oued Rhiou dénonçant l’impérialisme américain, ne laisseront pas indifférent le chef de l’Etat français. 

Soyons sérieux ! Dites-nous qui est ce Ahmed Chenna ? Depuis quand existe cette Commission nationale pour la criminalisation de la colonisation ? Comment, par qui et où a-t-elle  été créée ? Qui a désigné M. Chenna à la tête de  cette commission ?

Agé de 43 ans, né cinq ans après l’indépendance nationale, ce bureaucrate originaire de Batna réclame la repentance de la France pour ses crimes coloniaux ! A la lecture de la première ligne de sa première réponse au journaliste d’El Watan, j’ai attrapé un fou-rire. Voilà la réponse de l’ancien chef de daïra dans les wilayas de Batna et Annaba: « D’abord, je veux apaiser les tensions… Le peuple algérien et le peuple français sont des peuples amis ». Mais qui est donc ce clown qui  se prend au sérieux et qui veut apaiser les tensions entre l’Algérie et la France ? En Algérie, personne ne le connait, ni ne connait son Académie de la société civile algérienne. Alors arrêtons de faire de notre pays la risée du monde ! El Mouhtarem

Nordine Aït Hamouda dit la vérité pour une fois !

hamouda.jpg« Dans la rue, les Algériens viennent vous féliciter pour votre courage. Que leur répondez-vous ?« , a demandé le journaliste Arezki Metref du Soir d’Algérie au député du RCD, vice-président de l’APN et résident à Club des pins, Nordine Aït Hamouda. Ce dernier a répondu: « Je ne vois pas quel courage il faut avoir pour venir à l’Assemblée parler, passer en direct à la télé et la fin du mois être payé ». En d’autres termes: un député algérien joue le rôle d’un comédien. El Mouhtarem

Algérie: 4 terroristes condamnés pour enlèvement de touristes allemands

abderrezakelpara.jpgQuatre terroristes qui avaient notamment participé à l’enlèvement en 2003 de touristes, dont des Allemands,  ont été condamnés jeudi à Alger à des peines allant de 20 ans de prison à la réclusion à perpétuité. Nacer Attia et Abdelmajid Kaouas ont été condamnés à la prison à vie et  Bouabdelli Benalia ainsi qu’Abdelabasset Besseriani à vingt ans de prison pour  « adhésion à un groupe terroriste » agissant « à l’intérieur et à l’extérieur du pays et implication dans l’enlèvement de touristes allemands, trafic et importation d’armes, appartenance à un groupe terroriste attentant à la sûreté de l’Etat et de ses biens, vol et assassinats ». Ils étaient notamment accusés d’avoir participé à l’enlèvement de touristes allemands sous la direction de l’émir Abderrezak El Para, très actif à l’époque dans la région saharienne.    

(Lire la suite)

Les barons du régime vont-ils encore une fois régler leurs désaccords par populations interposées ?

kab.jpgKader Zerrou pour « Algérie Politique »

Le peuple algérien est-il incapable de s’organiser en dehors de la cadence que nous offrent les luttes d’intérêt à l’intérieur du système ? Nous sommes là, à l’affût, à chaque fois que la lutte des clans s’exacerbe, à chaque fois que le pouvoir laisse apparaître (de façon intentionnelle ou pas) des signaux de malaise, à l’exemple du grand déballage sur des affaires de corruption…

Le DRS (la police politique) a réussi à endormir l’opinion publique pendant dix ans avec la fantasmagorique discorde entre Bouteflika et les Généraux…beaucoup d’analyses étaient faites pour décortiquer les arcanes du système quand ce n’est pas pour prédire sa toute imminente fin. Qu’en est-il ? Rien. Le pouvoir est toujours entre les mains usurpatrices et criminelles des militaires qui continuent à faire la guerre au peuple algérien et à le déposséder de ses richesses.

Mais si le haut commandement de l’armée est accusé d’être à l’origine de la crise, il ne faut pas disculper les islamistes qui se sont prêtés au jeu de la violence après l’arrêt du processus démocratique. Malgré les efforts consentis par l’opposition démocratique et autonome, force est de constater que l’islamisme est maintenue sciemment dans la société et occupe actuellement les devants de l’opposition radicale au régime – du moins sur la toile- mais pour quelle alternative ?

(Lire la suite)

Je dénonce la censure qui prévaut sur le site « TSA »

logo.pngPar Zlabia

Excusez cette digression, mais je tiens à dénoncer la censure qui prévaut sur le site de TSA (Tout sur l’Algérie). Je soumets à votre appréciation et à votre jugement le dernier commentaire que j’ai posté sur ce site. Un commentaire qui n’a jamais été publié et qui m’a valu le bannissement définitif. En voici le contenu :

«J’aurais au moins souhaité avoir une quelconque explication sur ce qui me semble être une attitude douteuse de la part de TSA. En effet, ce n’est pas la première fois que mes propos subissent une censure qui ne dit pas son nom. La toute dernière date d’aujourd’hui même (11 février 2010) et visait un commentaire que j’ai placé aux environs de 5h00 du matin à propos d’un article relatif au scandale de Sonatrach et ses répercussions supposées sur le remaniement ministériel qui était prévu par sa fakhamatouhou. D’habitude vous éliminez, purement et simplement, le commentaire qui ne vous «sied» pas, puis vous avez appris, avec le temps, à recourir à cette nouvelle astuce qui consiste à rapidement «classer» l’article en question dans les archives, pour «noyer» les commentaires qui l’accompagnent afin qu’ils soient bien loin des regards et des éventuels commentaires.

(Lire la suite)

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER