Belkhadem: « L’état d’urgence ne limite pas les libertés »

belkhadem638560570.jpgKarim Aimeur pour « Algérie Politique »

Le secrétaire général du FLN, Abdelaziz Belkhadem pense que l’état d’urgence ne limite en rien l’exercice des libertés individuelles et collectives en Algérie. Pour lui, ces libertés sont consacrées pour tous les citoyens et toutes les citoyennes.

Interrogé lors d’une conférence de presse, animée le 12 février 2010 à Alger, sur la position du FLN sur cette mesure, Belkhadem a déclaré que l’état d’urgence n’est appliqué que pour une seule exception (les manifestations à Alger) pour des raisons que «vous connaissez». Il a expliqué qu’il y a encore quelques activités terroristes qui demandent des précautions, parmi lesquelles le maintien de l’état d’urgence, instauré un certain 9 février 1992. Selon l’orateur, l’état d’urgence n’est pas nocive pour la société. Il faut souligner que Belkhadem n’engage pas le FLN dans ces positions mais seulement sa propre personne car, a-t-il soutenu, le sujet n’est pas posé au niveau des structures du parti.

 

La question de  la levée de l’état d’urgence est toujours d’actualité 18 ans après son institution. Le 9 février passé, à l’occasion du 18e anniversaire de son instauration, le Président de la Ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme (LADDH), Me Mostefa Bouchachi a sévèrement critiqué cette mesure. Pour lui, rien ne peut justifier encore ce maintien si ce n’est l’étranglement du peuple, le musèlement des syndicats, le verrouillage de la presse et la limitation des activités des partis politiques. Il est allé jusqu’à affirmer que le maintien de l’état d’urgence vise le peuple et non le terrorisme. Plus loin dans son réquisitoire, Bouchachi a jugé le maintien de cette situation vise tout simplement la préservation du pouvoir et non celle de la république.

Le président de la LADDH a appelé à la constitution d’une alliance nationale composée de toutes les forces vives de la nation (partis politiques, syndicats, défenseurs de droits de l’homme, médias…) pour demander la levée de l’état d’urgence, qui entrave selon lui, tout progrès du pays. Le président d’honneur de la ligue, Me Ali Yahia Abdennour a affirmé, lui, que l’état d’urgence est le symbole, en Algérie, d’un Etat de non droit  et anti-constitutionnel.

C’est vrai qu’entre les uns et les autres il y a des fossés de raisonnement, mais pourquoi, on ne permet pas une confrontation directe entre eux pour que le peuple comprenne qui a raison et qui a tort ?

Commentaires

  1. kaci-la-merveille dit :

    Hi everybody except …

    %
    Puisqu il n y a jamais eu ni egard, ni respect pour les bougres que nous sommes …cette crapule… peut s autoriser plus que la simple lecture des « aneries » de ses maitres.

    Kaci la merveille

  2. antalas dit :

    cette citation (trait de genie d’un marginal de la kabylie maritime) d’un « fou » trainant dans les rues d’aokas a bejaia resume toute notre tragedie a mon avis car les mots ne veulent plus rien dire en algerie
    « AHHHHHH…YA EL ISTIAAMAR
    SI TU VOYAIS CE QU A FAIT DE NOUS…..EL ISTIQLAL ! »

  3. justice&verité dit :

    Mais nom de Dieu ce canasson s’auto devoile au monde entier.
    Sans l’etat d’urgence, il n’existe pas.
    Il a peur de la descente du peuple dans la rue. Il sait que tot ou tard il subira la justice du peuple.

    Et dire qu’il est poli-tic-ien cet energumene?

    Sait-il qu’il bafoue et entrave toutes les conventions et chartes internationales que l’algerie est signataire?

    Etat d’urgence est un instrument utilisé dans des situations quasiment speciales et particuleires et dit se retirer des que la situation reprend son train normal cad le fonctionnement des institutions SINON nous comprenons ce docile poli-tic-hien que l’algerie n’a pas d’institution qui fonctionne le plus normalement du monde… donc sa place est precaire et son role se case dans la prostitution politichienne.

    Franchement ce canasson ainsi que son synonyme/homonyme/stereotype/miroir ouyahia leur l’apn/senat et festi/khorti …etc danse tres bien tant que cet etat d’urgence est maintenu… mais jusqu’á quand?
    Plus ce regime ILLEGITIME maintient cet etat d’urgence et plus le peuple algerien les deteste(ra).

    Algerie est le seul pays sur terre qui creve dans cet etat d’urgence!!!
    Quelle honte!
    Au bon entendeur.

  4. Ammisaid dit :

    C’est vrai l’état d’urgence ne limite aucune liberté à son clan et aux autres clans puisqu’ils continuent à violer, voler, torturer et détruire l’Algérie. Puisque plus l’état d’urgence se prolonge plus ils deviennent riches et plus ils sont heureux de vivre.
    L’état d’urgence est un voile entre eux et le peuple. Ils ne voient pas la misère morale, matérielle, physique, sociale et psychologique dont il souffre.
    De cette souffrance laide, haineuse et perverse. De cette souffrance qui étouffe, qui ronge de l’intérieur et qui impose son diktat de force, sans pitié et pour une durée illimitée. De cette souffrance noire, opaque, ténébreuse et sans issue.
    Regardez les comme ils sont tous gras et gros ceux qui sont libres chez nous.
    Regardez la détermination de ces policiers qui tabassent les syndicalistes et qui s’opposent à tous ceux qui essayent de s’approcher de ces palais où règne le silence d’un ventre plein, le coeur apaisé et en sécurité et l’esprit toujours entrain de calculer de combien de dollars il pourra augmenter ses richesses et quelles combines il faudra mettre en place pour s’enrichir encore et encore.
    Regardez cette opposition franche et sincère pour comprendre combien est bénéfique l’état d’urgence à l’Algérie entière.
    Regardez bien les activités de terreur qu’exercent, librement et quand c’est nécessaire les groupes « terroristes » qui refusent une pension, une retraite, quelques centaines de millions de dinars, un lot de terrain, une protection, un local commercial et une impunité pour leurs crimes passés, présents et à venir et vous comprendrez combien est nécessaire l’état d’urgence à tout ceux qui sucent l’Algérie avec un immense plaisir.
    Fraternellement

  5. amghar azzamni dit :

    C’est celui qui maintient cet état d’urgence qui le loue en disant meme qu’il est bienfaiteur pour le pays!Incroyable! Est-il si aveuglé par son cynisme en affirmant que toutes les libertés individuelles sont respectées !Alors,si tel était le cas pourquoi ne le retire-t-on pas et laisser l’autorisation préalable pour les manifestations à Alger!Cela aurait été peut être plus crédible!
    Les partis d’opposition seraient capables d’organiser leurs marches dans les autres villes d’Algérie s’ils étaient autorisés à le faire sans permission!

  6. l'Observateur d'Alger dit :

    Encore la gueule de Belkhadem l’intégro-islamiste! Lui, la face de rat n’est jamais dérangé par les embouteillages qui bloquent Alger. Lui, tout cela l’arrange pour perdurer dans ce Pouvoir islamo-baathiste en s’accaparant la presse visuelle. Avec des algériens auxquels on interdit le Pouvoir, il n’aura même pas les compétences de se mesurer à des lycéens! C’est avec une gueule pareille que l’Algérie a été classée parmi les Etats terroristes. DRS, occupez-vous de lui au nom du Ciel! Faites-lui payer sa traîtrise contre l’Algérie. Envoyez-le garder les moutons au fin fond du Sahara, seul endroit qui lui convient. Merci d’avance.

  7. dr. amina&amin dit :

    En effet ce trabendo-iste politichien a peur du peuple algerien c’est pourquoi il veut maintenir cet de etat d’urgence pour mieux voler et violer le pays…

    mais jusqu’á quand durera son etat de siege/urgence?
    et plus ca dure plus le peuple algerien les haillit.

    Les algeriens sont prisonniers d’une caste de mercenaire criminel et anti etre humain.

    La communauté internationale est complice SINON pourquoi elle se tait sur cet etat d’urgence qui dure depuis plus de 18 ans!!!

    Et cette algerie, n’est-elle pas sigantaire des textes et conventions internationales?

    Oú est l’ONU qui ferme les yeux sur ces terribles et crimes contre le peuple algerien?

    Oú est le comité des droits de l’homme de l’ONU?

    Ou bien les interets sur le dos du peuple algerien priment mieux?

    Vous savez, rien n’est eternel alors tot ou tard le peuple algerien reglera ses comptes avec cette junte de mercenaire au pouvoir en algerie et ce peuple aura alors sa justice.

    idha achaabo arada al hayate falla boud’da en yastajiba al kadar…
    quand un peuple aspire á la vie, il a droit au respect…

    Le TPI est juste tout proche á chacun sa responsabilité et son degré de crime…

    Tendrement votre.

  8. boulanji dit :

    je crois que c’est dans ce genre de relais que le pouvoir qui ecrase le peuple algerien depuis 1962 trouve l’aide precieuse pour perpetuer sa faorfaiture.
    Ce Belmachin , iznogood de profession , qui attend , tapi dans son trou comme une murene , la fin de fakhamat arraiss pour , eventuellement et selon son reve malade, d’investir la Mo(a)radia (veritable hopital !) pour donner une echantillon de son savoir malfaire aux algeriens.
    Jouant sur le plan religieux ( sa barbe sel et poivre temoigne de sa « pieté » ) et sur le plan temporel ( il est en charge de l’appareil ideologique d’etat : le FLN) il s’offre une cuisine douce aigre pour marquer sa presence.

    Aujourd’hui , il n’a trouvé de matiere de propagande que d’affirmer que l’etat d’exception n’est que partiel et qu’il ne regit que des situations particulieres de la vie politique et sociale.
    Ce pretendant au « trone » algerien , oublie qu’une loi , surtout quand elle est exceptionnelle ( d’exception dit-on !) a une portee generale et impersonnelle .Donc son argument de specifité ne marche pas .
    Il ajoute que cette loi est faite pour contrer le terrorisme : non! les terroristes sont en train de gagner la partie : ils « gouvernent » des territoires entiers en montagne et dans le sud.
    Cette loi est dirigee contre tous ceux qui pensent en algerie: tous ceux qui comprennent le jeu malsain joué par un ramassis de bidasses moustachus ( juste hier caporaux dans l’armee française) et des compradores civils ( dont Belkhadem) qui trouvent leur affaire et leur business dans le maintien de la chappe de plomb et d’acier qui etouffe le peuple algerien.

  9. Ledégoûté dit :

    Cet intégriste qui se cache comme une taupe et puant de ses k’hols est conseiller d’un président d’une pseudo-république. Dénonçant sur ordre de son maître la lutte contre la corruption rappelle à ceux qui ne le savent pas que ce morpion a trahi l’Algérie quand il était femme de ménage des iraniens. Tête vide mais pleine d’envies d’arabo-islamiser l’Agérie à l’iranienne, il n’est même pas au fait des conventions internationales. Et dire qu’avec des ânes pareils, on cherche à se mettre autour d’une table de négociation avec des dirigeants d’un pays civilisé tel que la France! Il faut dératiser l’Algérie et cela est du ressort de la DRS.

  10. ali dit :

    Comment peut on etre a ce poste en etant le frere d’un harki
    republique bannaniere d’algerie

  11. improvisateur dit :

    Le vieux démagogue et l’insécurité linguistique !!

    Après avoir définitivement terrassé le terrorisme armé, certains vont s’atteler d’ici peu à éradiquer l’insupportable violence culturelle.

    Ainsi, un ancien premier ministre, vient de reprendre à son compte les slogans éculés des années Boumediène, ceux-ci avaient ruiné linguistiquement toute la société et, depuis le pays se complait dans une médiocrité culturelle affligeante.

    Le patron du FLN veut sécuriser la langue arabe. Il serait bien inspiré à mon avis de demander conseil au ministre de l’intérieur actuel qui dans le domaine sécuritaire a réussi admirablement son pari.

    Comment peut-on la sécuriser plus ?

    Cette langue est partout, à l’école, au lycée, à l’université, dans nos administrations, fait les beaux jours de nos médias étatiques et se retrouve un peu partout dans une société qui brille à la fois par son analphabétisme dramatique et son inculture irrémédiable.

    Les seuls qui n’en bénéficient pas, paradoxalement, ce sont les fils et filles des dignitaires de ce pays. Le lycée français d’Alger par exemple est constitué à quatre vingt pour cent par des Algériens issus de la nomenclature dirigeante.

    Et tous se retrouvent après leur cursus scolaire français dispensé en Algérie dans des universités étrangères.

    Le seul geste sécuritaire digne de ce nom est de ratisser manu-militari toute cet espace dédié à la subversion qui met en péril notre identité culturelle et se permet de bafouer officiellement notre idiome coranique.

    A part ce geste hautement courageux, je ne vois pas d’autres actions possibles.

    Mais je ne suis pas certain que les tout-puissants parents terroristes pourfendeurs d’une unité nationale indéfectible, accepteraient de se plier aussi facilement aux exigences imposées par un de leurs nombreux anciens porteurs d’eau, qui fait tout pour ne pas sombrer dans l’amnésie collective.

    Islamiste « modéré » à la manière de l’ambigu Nahnah, très craint du côté de Sougueur, puis éradicateur au service de la junte militaire, Belkhadem vit mal sa répudiation et essaye de reprendre la main en émotionnant la fibre patriotique des masses populistes et ainsi escompter un repêchage miraculeux.

    A l’heure où le polyglottisme s’impose de lui-même, un vieux démagogue complètement fichu se lance dans un combat d’arrière-garde pour se rassurer sur son avenir sérieusement hypothéqué par d’obscures stratégies de recomposition.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER