Une cérémonie pour un prix reconnaissant un parcours doit réunir les amis de combat

Amdan n Soummam pour « Algérie Politique »

Je ne critiqali.jpgue pas Ali Yahia Abdennour, mais plutôt donner mon humble avis.
La pluralité est une réalité de l’humanité. Je crois qu’en la reconnaissant, sans renier ses convictions, nous faisons un grand pas vers l’acceptation des autres. Cela est incontestable. Nous devons donc tous respecter nos différentes convictions. Toutefois, chaque être humain, engagé pour une cause qu’il aura librement choisi et pour des idées, devient un symbole d’un combat.

J’ai considéré Ali Yahia Abdennour comme le symbole du combat pour le respect des droits de l’Homme au sens large du terme, pour la tolérance, pour la justice et pour la paix. Naïvement, peut-être, je pense qu’une cérémonie pour un prix reconnaissant un parcours doit réunir les amis de l’intéressé et surtout ses amis de combat, ceux qui ont souffert avec lui, ceux qui ont partagé les mêmes souffrances et les mêmes joies, ceux qui ont éventuellement aidé dans les moments les plus difficiles.

La question que je me pose: est-ce que par exemple  l’ancien premier ministre Sid Ahmed Ghozali était engagé dans ce noble combat pour le respect des droits de l’homme ? ou au contraire dans un combat pour les atteintes aux droits de l’homme, au maintien d’un système sanguinaire ? A mon avis la présence de cet individu à cette cérémonie portant sur la défense des droits de l’homme est une offense pour ce combat et pour tous ces gens meurtries dans leur chaire. Les véritables défenseurs des droits de l’homme devraient être gênés de cette présence pour le moins insolite. Enfin peut-être que nous nous trompons complètement de contexte.

Rassembler tout ce beau monde hétérocyclique rentre peut-être dans le cadre de la Charte pour la paix et la réconciliation nationale chère à Bouteflika and co. C’est une manière de se refaire une virginité et l’une des occasions pour réunir le bourreau et la victime. Qui sait ? Nous sommes bien dans un pays des “miracles”.

Commentaires

  1. amghar azzamni dit :

    Bon nombre de personnalités présentes lors de la cérémonie furent dans le temps enrôlés par le système et ont donc collaboré à son évolution dans le sens négatif des choses, cela s’entend.Cependant,ce qui me taraude un petit peu l’esprit est la problématique que constitue la participation au gouvernement de la personne elle-même à laquelle on a rendu hommage ce jour-là!Nous aurions voulu à la limite savoir quelle fut la position de Maitre Ali Yahia Abdenour durant son mandat de ministre du gouvernement qui fut néanmoins sanguinaire déjà à l’époque!S’il est vrai que ce défenseur acharné des droits de la personne humaine avait démissionné des rangs du gouvernements, nous n’en savons vraiment pas les raisons.Ce beau monde réuni autour du maitre a-t-il envie de demander repentance aux victimes de leur coalition avec le pouvoir à un certain moment de l’histoire de l’Algérie ? Alors,conciliation ou réconciliation ? Bonne question!

  2. Amrane dit :

    On regrette cette recompense, car elle vient du gouvernement, et surtout Maitre Ali Yahia n’a pas pu prouver, ni nous convaincre de son travail, sur les droits de l’homme au bled. Loin de la, il a fait le jeu et la politique politicienne pour avoir toujours la tete au-dessus de l’eau, mais il ne s’est jamais engage avec conviction dans cette oeuvre. On appelle cela de l’opportuniste pervers,car il est recompense par ceux qui musellent les hommes et les femmes !

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER