• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 16 février 2010

Archive pour le 16 février, 2010

Rebaine: « L’état d’urgence est illégal »

rebaine.jpgQuestionné hier (15 février 2010) par Karim Aimeur

Monsieur le président de AHD54, l’Algérie vient de boucler sa 18e année sous l’état d’urgence et plusieurs parties de la société algérienne demandent sa levée. Quelle en est la position de votre parti ?

Ali Fewzi Rebaine : On a demandé sa levée depuis longtemps. Ce qui désole c’est que ce sont les mêmes personnes qui s’opposent à son abrogation car elles s’en servent. L’état d’urgence est illégal et il influe sur toutes les libertés. Toutes les décisions reviennent aux walis. Si un wali veut sortir l’armée à la rue, il la sorte. Les juges sont aux ordres, les élus sont sans pouvoir. Le pays est géré par l’administration.

La Ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme (LADDH) a lancé un appel pour la constitution d’une alliance nationale pour demander la levée de l’état d’urgence. AHD54 est-il preneur de cette initiative ?

Si on nous invite, il n’y a aucun problème et on ne s’oppose pas à l’initiative.

Mais la Ligue a lancé un appel et elle attend des réponses…

(Il insiste) Personne ne nous a invités et si on nous invite, on ne s’oppose pas.

15ème anniversaire de l’assassinat de Nabila Djahnine

 

djahnine.jpgLe 15 février 1995, la présidente de l’association Thighri N’tmetout (Cri de la femme), Nabila Djahnine, tombait sous les balles d’un groupe armé à Tizi-Ouzou. Née en 1965 à Béjaia, Nabila Djahine milita au sein du Mouvement Culturel Berbère (MCB) et du Parti Socialiste des Travailleurs.  Aucune enquête n’est ouverte pour déterminer les circonstances exactes de l’assassinat de Nabila Djahnine. El Mouhtarem

Des citoyens en grève de la faim à Aïn Berda, Annaba

ainberda.jpgLe siège de l’APC de Aïn Berda dans la wilaya de Annaba a été investi de force hier par une foule de mécontents, après la publication de la liste des bénéficiaires de logements. Les protestataires ont pris d’assaut les bureaux de l’APC criant à l’injustice et scandant des slogans hostiles au P/APC. Une dizaine de femmes et plus d’une vingtaine d’hommes ont décidé, hier, d’observer dans la cour même de l’Hôtel de Ville une grève de la faim avec leurs progénitures rameutées. Une indescriptible agitation régnait sur les lieux : des femmes et des enfants en pleurs, des hommes en colère vociférant des menaces de suicide collectif dans le cas où les pouvoirs publics entérineraient la liste contestée et ne procèderaient pas à son annulation pure et simple, rapporte Midi Libre.

Un logement AADL pour un Consul général !

amara.jpgDans sa déclaration de patrimoine parue dans le journal officiel du 25 janvier 2010,  en application de l’article 5 de la loi n° 06-01 du 21 au 20 février 2006 relative à la prévention et à la lutte contre la corruption, M. Amara Abdelghani, consul général, demeurant à Montréal – Canada, a déclaré sur l’honneur que son patrimoine et celui de ses enfants mineurs est composé d’un duplex à Saïd Hamdine, Alger, promotionnel AADL (bien propre qui sera soldé à l’achèvement du projet).  El Mouhtarem

Déclaration de patrimoine d’un directeur général au ministère des AE

delmi.jpgJe soussigné M. Delmi Boudjemâa, fonction ou mandat électoral: Directeur général au ministère des affaires étrangères, demeurant à Alger déclare sur l’honneur que mon patrimoine et celui de mes enfants mineurs est composé des éléments ci-après à la date de la présente déclaration: Date de nomination ou d’entrée en fonction: 6 octobre 2008

II. – Biens immobiliers bâtis et non bâtis: Maison individuelle à Hydra, Alger (bien propre), Maison individuelle à Ben Aknoun, Alger (bienpropre), Terrain à Staouéli (bien propre)

III. – Biens mobiliers: deux (2) défenses d’éléphant de un (1) mètre chacune, (bien propre); divers bijoux familiaux, véhicule Passat 2004 (bien propre)

IV. Liquidités et placements: 32 millions de dinars (CNEP) V. – Autres biens :/VI. – Autres déclarations: maison location à Hydra à British Petrolium Algérie – loyer mensuel 750.000 dinars. Déclaration certifiée exacte et sincère.

Fait à Alger, le 6 octobre 2008

Meryem Mehdi: « Je ne serais ni la première ni la dernière à mourir pour l’honneur »

meriem.jpgAlger le 14-02-2010; A Maitre: SL
Chers tous
Par la présente, je, Mme Mehdi Meryem, déclare que je souhaite aller dans mon action jusqu’au bout et que je refuse catégoriquement que l’on dispose de moi lors d’états comateux ou que l’on décide à ma place de me transporter à l’hôpital. Si je dois mourir dans cette action, que le bon Dieu me pardonne.
Je rends responsable de ma situation actuelle, en premier lieu la compagnie British Gas pour son non respect de mon contrat et des lois algériennes, et sa nonchalance à mon égard, et en deuxième lieu le gouvernement algérien, complice dans les manigances des multinationales et soucieux de préserver leurs ressources en dollars, de négligence et de non assistance à une compatriote en danger au sein même de son territoire.
Je ne serais ni la première ni la dernière à mourir pour l’honneur.

La Illah Illa Lah ; Mohamed rasoul Illah

La vérité sur le saccage de la mosquée d’Aghribs

sadi.jpgK.A pour « Algérie Politique »

On compte à nouveau et une fois de plus, un atterrissage chaotique de la politique locale du RCD. Toujours dans le cadre de l’affaire de la fameuse mosquée d’Aghribs, les deux frères SADI ont préparé un coup démoniaque qui a fini à l’eau. Il s’agit d’une équation à 10 degrés avec plusieurs variables. Même le matheux (H. SADI) n’a pas eu l’intelligence suffisante pour la résoudre, c’est vraiment une affaire complexe.

Désespérément, les deux frères en question semblent ne pas être contents de leur défaite. Faut-il rappeler davantage qu’en date du 07/12/2009, la justice et après plusieurs mois d’attente, s’est prononcée en faveur de ces villageois (y compris les membres de l’association religieuse) qui réclamaient leur permis de construire. Ce permis qui leur a été ôté par le maire du RCD après l’avoir signé lui-même (bizarre !!!). La position de ces braves hommes est nette et précise. Autrement dit, il n’en est pas question de continuer à faire leurs prières dans une mosquée (tous mes respects à « Sidi Daafar») bâtie dans un cimetière et encore pire sur les tombes de leurs ancêtres.

Il semble que la défaite n’est pas aussi facile à digérer puisque depuis que l’on a reçu le verdict de la justice, les deux frères SADI activent farouchement dans ce dossier. Le temps passe et l’affaire prend de l’ampleur, désormais on parle d’une association terroristes, salafistes ou je ne sais pas quoi encore. Bref, tous les moyens sont bon pour arrêter la construction de cette nouvelles mosquée tant réclamait

(Lire la suite)

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER