Rachid Tlemçani:«Les scandales sont révélateurs des luttes au pouvoir»

rachid.jpeg«Les scandales révélés dénotent clairement qu’il y a des luttes de clans au sein du pouvoir. Une lutte entre le clan présidentiel et le DRS qui n’ont pas trouvé d’autre issue, d’autre moyen d’expression que le scandale. A mon avis, c’est le DRS qui mène le jeu. Les scandales révélés ne sont pas déconnectés de la réalité sociale qui exerce une pression énorme. Plutôt que d’ouvrir un débat contradictoire et démocratique, on essaie de désamorcer par ricochet, par intermédiaire, de le différer. Ces luttes au pouvoir ne sont pas un leurre pour autant, car elles ont toujours existé. Cependant, il y a des moments où elles crèvent les yeux. » « Le timing est un élément important. Ces affaires ne sont pas aussi déconnectées du bilan présidentiel. La politique menée par le président Bouteflika depuis plus d’une décade s’est soldée par un taux de chômage très élevé, une crise du logement qui persiste malgré les millions de logements construits, la croissance économique n’est pas au rendez-vous et il y a un mouvement social de contestation qui n’a jamais existé dans l’histoire de l’Algérie indépendante. C’est là également une donnée fondamentale. Les classes populaires, le peuple en général, rejettent les élites politiques au pouvoir. » El Watan

Commentaires

  1. amghar azzamni dit :

    De la lecture des scandales financiers qui se sont succédés ces derniers mois,révélé effectivement une lutte de clans au sein du pouvoir.Le clan présidentiel joue gros en allant sur le terrain occupé par la junte militaire qui l’a pourtant mis en place par le biais de parodies d’élections en falsifiant outranciérement et sans aucune gêne les résultats définitifs.
    Pour déstabiliser le président ,le clan dur du pouvoir fait dans la subversion en lâchant tous azimuts ses troupes à l’intérieur des administrations et des entreprises publiques.La dernière en date et qui est celle du scandale financier instillé dans le point névralgique de l’économie nationale ,en dit long!La SONATRACH est la mére nourriciére de l’Algérie et c’est tout simplement un état dans un état.Le clan militaire ne peut trouver meilleur point faible pour secouer les puces qui entourent le clan présidentiel.Il s’en est pris sans scrupules au ministre trés proche du président en l’occurence Chakib KHELLIL.Souvenons-nous également de l’affaire KHALIFA où un autre ministre de la république et non des moindres puisqu’il s’agissait du ministre des finances de l’époque,Mr MEDELCI un autre confident du président!Toute ces péripéties qui se déroulent sur le dos du peuple n’arrangent point le développement du pays et lui cause même un grand préjudice et retard qui mettra du temps pour être rattrapé!
    En définitive,on continue à casser des noix sur le dos du peuple sans se soucier de l’avenir des futures générations!
    Il serait donc illusoire de penser le murissement d’une démocratie dans notre pays et l’histoire du maintien en permanence de l’état d’urgence n’est fait que pour faire perdurer cette lutte infernale que se livrent tous les clans du pouvoir plutôt soucieux de leur devenir qu’ils placent en pôle position!
    Avec un patriotisme manquant ou d’une inconscience totale sur ce qui se passe autour de l’algérien en général,les voies vers le salut semblent encore une fois obturées!

  2. algerien d'en bas dit :

    tres bonne analyse .

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER