• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 21 février 2010

Archive pour le 21 février, 2010

Monsieur Delmi, faites quelque chose pour sauver Meryem Mehdi !

delmi.jpgMohand pour « Algérie Politique »

Comme je suis interpellé personnellement il est convenable que je réagisse à votre commentaire qui me parait sincère. Je suis heureux de vous lire et les explications plausibles que vous donnez me confortent dans l’idée que je me fais. Il y a sans doute dans l’administration à des postes supérieurs et autres des cadres intègres. Nous sommes d’accords sur ce point. Beaucoup de cadres aux AE et à la Défense, ayant fait toute leur carrière dans la diplomatie ou dans leur corps, qui sont restés propres et les biens qu’ils ont sont le fruit de leur travail honnête et des opportunités qu’ils ont eues dans leur vie personnelle. Je refuse de mettre tout le monde dans le même panier.

Le fait d’occuper des postes supérieurs ne vous rend pas justiciables plus que d’autres. Le fait d’avoir été choisi pour occuper des postes de ce niveau ne nous permet pas non plus de tirer des conclusions quelconques sur vos références académiques et ou professionnelles. On sait que le système utilise dans certains cas des compétences nationales et ce pour noyer dans la masse, leurs “crus”, leurs privilégiés dont on connaît les noms, vous en savez certainement quelque chose sur ce chapitre.
On ne juge pas M. Delmi , mais on constate des faits et on essaie de comprendre pour distinguer le bon grain sain du grain pourri et nourrit au spectre de ceux qui font de l’Algérie cet enfer dans lequel survivent la quasi totalité des Algériens jeunes e
t vieux.

(Lire la suite)

A ces hauts fonctionnaires, à ces hauts responsables, à ces ambassadeurs, à ces milliardaires députés

mosqueealkebiralgerie432.jpgMourad pour « Algérie Politique »

Dans certains pays démocratiques, avancés, un ministre et sa femme qui avaient travaillé toute leur vie (30-40 ans de service) ont à la fin de leur vie: une villa, une voiture, la pension et les économies (500.000 euros). Ils sont payés par l’argent du peuple comme chez nous. En plus, ils ont défendu les intérêts de leur pays et développer leur pays. Sauf, les entrepreneurs comme Bill Gates, Bouygues, Google qui font des empires et créent de la richesse pour donner des jobs.
En revanche, en Algérie, ces hauts fonctionnaires, non seulement, ils sont payés par l’argent du peuple, mais ils ont tous des empires financiers. Comment et par quels moyens pour amasser toutes ces fortunes. Il y a Dieu et eux qui le savent. Posons la problématique autrement.

Question 1:
Pour mesurer le développement, il y a des indices économiques. Avec toutes ses richesses, l’Algérie est loin derrière la Jordanie. Pourquoi ? Quelles sont les raisons, Messieurs les hauts responsables ? Si le peuple algérien s’est appauvri, même des Moudjahidate n’arrivent pas à payer le boucher. Qui est responsable ? Le peuple, NON. Ce sont ses dirigeants.

(Lire la suite)

Le 3ème congrès de la LADDH, le 25 et 26 mars prochain

bouchachi.jpgYoucef Aouchichepour « Algérie Politique »

Attendu comme un rendez-vous capital pour les droits de l’Homme en Algérie, le troisième congrès de la Ligue algérienne de défense des droits de l’homme (LADDH) est finalement fixé. Il se tiendra, selon un communiqué rendu public hier, le 25 et 26 mars prochain. Cette décision a été approuvée par le conseil national de la LADDH, réuni en session ordinaire vendredi à Alger.   «Le Conseil National de la LADDH réunit en session ordinaire le vendredi 19 février 2010 à Alger,  et après avoir débattu des recommandations de la commission technique de préparation du congrès,  a arrêté la date de la tenue  du troisième Congrès de la LADDH», souligne le document.

(Lire la suite)

M. Mesbah, le « Pouvoir » renvoie constamment à la «lutte des clans»

mesbah.jpgKhoukoum Samy pour « Algérie Politique »

En vérité, nier – je ne sais pour quelle (s) raison (s) ? – un facteur aussi majeur et inhérent à la structure même du régime tel que «la lutte des clans», dans une analyse qui se veut ‘‘méthodique’’, me semble pire que ce qu’il prétend être une ‘’vision réductrice’’. Car, même la «complexité» du phénomène et en dépit de l’ampleur galactique du scandale lié à la corruption, ne doit pas s’affranchir des éléments factuels que tout le monde connaît. Du savant spécialiste jusqu’au profane de nos «Dechras» les plus recluses du territoire algérien, il n’y a pas un individu (saint d’esprit) qui peut faire l’impasse sur cette partie importante de l’équation toujours de rigueur dans notre pays. Le ‘’Pouvoir’’ renvoie constamment à la «lutte des clans» et donc à des tensions. Et le besoin crée par cette tension tend lui-même vers la satisfaction, des composants mêmes de ces clans, et donc à des «compromis» pour maintenir l’équilibre suffisant et nécessaire pour la sauvegarde des intérêts de chaque protagoniste. Une opération quasi physiologique. Bref, s’il y a comme le dit notre officier ‘‘vision réductrice’’ du phénomène, il faut dire que la sienne ne correspond pas à la réalité. Ceci d’une part.

(Lire la suite)

12

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER