• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 23 février 2010

Archive pour le 23 février, 2010

Quelques questions aux officiers de l’ANP

arme.jpgSaid Radjef pour « Algérie Politique »

Les cris de mécontentement contre les présidents qui se sont succédé depuis 1962 à ce jour et les accusations qui mettent en avant la responsabilité de l’institution militaire dans le drame que vit le pays depuis 1954 à ce jour, ne signifient pas que les Algériens, à leur tête, l’opposition, haïssent l’ANP et ses hommes. Aucun patriote ne souhaite la disparition de cette institution. Ce sont des cris d’espoir pour la renaissance d’une République  où le respect du savoir, de l’art, du talent, enfin disons le de la personne humaine,  auront un véritable sens. Mais c’est également un cri contre les pratiques maffieuses érigées par les dirigeants militaires depuis l’assassinat de Abane Ramdane à ce jour, en règles de gouvernance. Les Algériens, qu’ils soient de l’opposition ou pas, veulent avoir une armée forte, responsable de ses missions historiques, mais au service de la démocratie et des lois de la république.

(Lire la suite)

Cherif Abbes-Bernard Kouchner: Quand l’histoire se répète…inversement

abbes.jpgKarim Aimeur pour « Algérie Politique »

« La souveraineté nationale est une affaire de toutes les générations. Elle ne dépend pas d’une seule génération. Ce  constat est valable pour toutes les nations « . C’est la réaction du ministre algérien des Moudjahidine, Mohamed  Cherif Abbes, aux propos du chef de la diplomatie française  Bernard Kouchner sur les relations algéro-françaises.

Cette réaction faite en marge d’un colloque international sur les essais nucléaires français dans le Sahara algérien entre 1960 et 1966 est la première réaction officielle du gouvernement algérien aux propos  de M. Kouchner. Ce dernier avait estimé que les relations entre les deux pays peuvent être améliorées lorsque la génération de l’indépendance algérienne ne sera plus au  pouvoir, dans une interview parue dans l’hebdomadaire français Le Journal du  Dimanche (JDD). Une déclaration qui a soulevé l’ire de plusieurs partis, associations et même médias algériens.

(Lire la suite)

Comment M. Babaghayou fut évincé de Sonatrach

khelil3.jpg

El Mouhtarem « Algérie Politique »

Fin 2004, Chakib Khelil, ministre de l’Energie et des Mines, s’est rendu à Hassi Messaoud pour une visite de travail. En accord avec le directeur régional de Sontrach, Chakib Khelil traça l’itinéraire de la visite; un itinéraire revu et modifié par Mohamed Rafaa Babaghayou, vice-président de l’Activité Amont de Sonatrach.

Dans le véhicule transportant la délégation, Chakib Khelil remarqua que le chemin suivi n’était pas celui arrêté auparavant; il se tourna vers le directeur régional et lui demanda des explications. Ce dernier lui assure qu’il a du obéir à son chef direct, c’est-à-dire le vice-président. Chakib Khelil, très en colère, se tourna vers celui-ci et lui dit: Mr Babaghayou vous n’êtes plus vice-président !!!

Le 23 janvier 2005, le PDG de Sonatrach, Mohamed Meziane, installe Belkacem Boumediene, actuellement sous mandat de dépôt, au poste de vice-président. «Avec l’expérience qu’il a accumulée et l’expertise qu’il détient, M. Babaghayou va naturellement continuer à contribuer à la réalisation des performances du groupe Sonatrach», avait indiqué M. Meziane lors de la cérémonie d’installation. M. Babaghayou fut envoyé au Pérou pour diriger un projet «bidon» avant d’être mis à la retraite discrètement. 

Le Maire de Ouaguenoune empêché de se rendre à un Forum du PNUD !

pnud.jpgLe président de l’APC de Ouaguenoune (Tizi-Ouzou), Ali Belkheir, a été empêché lundi de se rendre à Rotterdam pour assister au 7ème Forum de l’Alliance Mondiale des Villes contre la Pauvreté qui se tiendra du 24 au 26 février 2010 dans le cadre du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD). »Cette interdiction de participer à une rencontre organisée sous l’égide des Nations Unies, atteste de la volonté du pouvoir d’empêcher toute ouverture politique, économique et culturelle du pays. Il confirme sa tendance archaïque de sous développement politique et culturel », a dénoncé le FFS dans une déclaration.

Dans un contexte mondial de crises multiples; de changement climatique, énergétique, alimentaire et de l’eau et au lieu d’encourager la formation de l’élite locale qui aura la responsabilité de mener des actions au niveau local pour faire face au défi de la pauvreté, le pouvoir continue de soumettre le pays aux interdits, à la violence et à l’opacité.

 

(Lire la suite)

Soutien à Meryem Mehdi: Sit-in mercredi devant le siége de British Gas

greve.jpgMme Meryem Mehdi est en grève de la faim pour protester contre l’injustice qu’elle vient de subir de la part de British Gas Algeria à Hassi Messaoud. BG a harcelé Mme Mehdi pour la contraindre à quitter son poste sans motif légal. BG Algeria a fini par licencier injustement et illégalement Mme Mehdi qui est sous contrat CDI à l’encontre du droit et réglementation algériens le 6 novembre 2009. Merci de soutenir Meryem Mehdi Contre L’injustice de British Gas en venant au sit-in de ce mercredi 24 février 2010 à 13H00 devant le siège de British Gas sis pas loin de l’ambassade de Canada à Benaknoun.

Affaire du thon rouge à Annaba: le procès fixé au 8 mars prochain

thon.jpgLe jugement des 9 personnes accusées dans l’affaire de pêche et de transbordement illicite de 210 tonnes de thon rouge dans les eaux territoriales algériennes a été fixé au 8 mars prochain par le tribunal correctionnel de Annaba.  Ajourné sine die le 13 octobre dernier pour complément d’information,  ce procès concerne neuf mis en cause dont cinq de nationalité turque, a précisé  la même source, ajoutant que les prévenus sont poursuivis pour  »contrebande,  pêche non autorisée dans les eaux territoriales algériennes, trafic d’influence et évasion fiscale ». Les faits de cette affaire remontent à la fin du mois  de juin dernier lorsque les Gardes-côtes avaient arraisonné, à 3 miles au large de Annaba, un bateau turc de pêche et deux remorqueurs équipés pour la pêche  au thon. L’enquête aussitôt diligentée par les services concernés a révélé que  les mis en cause pratiquaient la pêche au thon rouge sans autorisation grâce à la complicité d’un armateur algérien.

Pour sauver Meryem Mehdi, le symbole de notre fierté

meriem.jpgAprès plus de 70 jours de grève de la faim. Après plusieurs déplacements de Meryem MEHDI au niveau des urgences des hôpitaux. Après que les différentes institutions étatiques (ministère du Travail et de la sécurité sociale, ministère de l’Energie etc…) aient montré leur lâche silence sinon leur complicité. Après le louvoiement de l’entreprise BRITISH GAS qui tente de gagner du temps après que Meryem Mehdi ait accepté de prendre des médicaments sous la pression de ceux et celles qui refusent de la voir mourir.

Vu la détérioration de la santé de Meryem Mehdi,  pouvons-nous attendre encore que l’irréparable arrive (son décès) pour accompagner son enterrement de pleurs et de plaintes qui ne serviront à rien.

(Lire la suite)

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER