L’homme qui a tué Ali Tounsi

oultach1.jpgChoaïb Oultache est né en 1946 à Béjaïa. Ce père de 2 enfants est un ancien pilote de l’aviation militaire et colonel en retraite. Il a été nommé directeur de l’unité aérienne de la DGSN créée en 2003. Il avait sous son commandement 11 pilotes. En 2008, le DGSN lui confie le grand projet de développement de liens sécurisés dans le domaine de la téléphonie, messagerie et la radio transmission avec l’utilisation de la fibre optique, l’introduction du Wimax et la mise en place d’un intranet sans fil. Le colonel Oultache présidait la commission technique d’évaluation des TIC. Il est aussi derrière la concrétisation de l’équipement du système PDA au niveau de la DGSN et la création de l’académie de technologie qui a été inaugurée durant l’été dernier par Ali Tounsi.

C’est en raison de ses compétences que le colonel Ali Tounsi lui a confié des projets stratégiques dans le domaine où il a prouvé ses capacités. Il faut savoir que les deux hommes sont voisins. Ils habitent le même quartier à Hydra. Ils se disaient bonjour chaque matin. Des sources concordantes affirment que c’est Oultache qui a veillé personnellement, le 11 avril 2007, lors des attentats kamikazes perpétrés par le GSPC, sur la sécurité de Ali Tounsi.
Pour preuve, après avoir localisé un véhicule piégé devant son domicile en survolant le quartier avec l’hélicoptère, Oultache a transmis les renseignements nécessaires aux équipes de déminage pour désamorcer la voiture bourrée d’explosifs.

Mais les relations entre les deux hommes s’étaient détériorées depuis début septembre 2009 et cela suite à une enquête diligentée par les services de la police judiciaire sur instruction de Ali Tounsi sur des suspicions sur l’acquisition d’équipements technologiques et le non-respect de loi des marchés et que le colonel Oultache serait impliqué. Le colonel Oultache a pris un congé fin novembre et s’est déplacé en Hollande avant son retour en Algérie où il a repris son poste normalement jusqu’à jeudi matin où il a été surpris par la publication d’un article dans la presse. L’homme pris de rage s’est déplacé au bureau de Tounsi lui demandant des explications sur un limogeage prévu sans l’informer, puisqu’il n’y avait pas encore de jugement. Oultache tire sur Tounsi le tuant sur le coup.

L’assassin, blessé lors de l’intervention de la garde rapprochée du DGSN, a été évacué à l’hôpital où il a subi une opération chirurgicale. Ses jours ne sont pas en danger. Liberté

Commentaires

  1. wahrani dit :

    Ils finissent tous comme des chiens

    Tellement que c des laches ils s’entretuent maintenant.

  2. zaaf dit :

    De la lecture de la presse,il ressort que cet individu est un colonel en retraite. Donc, qui dit colonel dit quelqu’un de discipliné qui a grimpé les échelon pas à pas. C’est aussi quelqu’un qui a du respect pour son chef. Le respect du chef dans l’armée veut dire le chef a toujours raison. Autrement dit, les règles de la vie militaire façonnent la personne selon ce principe.
    Ceci nous ramène donc à chercher l’explication du geste de cet individu en dehors de la corruption, étant entendu qu’il n’est pas exclu que cette dernière eut pu être exploitée.
    Si, on charge une commission, composée de personnalités indépendantes et vivants en dehors de notre pays, pour enquêter sur les véritables motifs de l’assassinat de Mr le DGSN, la vérité risque d’être amère.
    La démence jetée à notre figure,prépare déjà les conclusions de la fameuse enquête judiciaire ouverte.

  3. medracim dit :

    il y’a des hommes intelligents et des hommes stupides.on ne saura la verite que de la bouche des morts.

  4. medracim dit :

    moi ‘ai dit que cet type na ps tues ali tounsi car ali tounsi il a été assassiné par des autre et ce lui qui étai présent par ces colégue alors c bien que ce jeune homme la alors ppour éffacer la mort de ali tounsi alors ils ont décidr de tu ce lui qui ont accusé pour meutre mais dieu soit louer cet homme il n’és pas mort peut étre il va raconter tout ce que il a vecu pendant cet priode

  5. naftchez dit :

    un vrai kabyle!!!!!!

  6. yassine dit :

    bien fais pour tounsi et bien fais pour ce tueur tout les responsable algérien mérite la mort comme des chiens c les vrais voleur nique amatkoum khouyane

  7. ultimatum dit :

    Le colonel « meurtrier’ a échappé au pire… heureux qu’il soit accusé de démence passagère (défendable devant nos tribunaux partiaux) car on aurait pu lui coller les mêmes accusations que le lieutenant Boumarafi (appartenance aux groupes islamistes)et ramener nos plus éminents spécialistes en psychiatrie pour nous conclure sur un acte isolé dicté par des considérations religieuses. Quant à la victime, elle aurait dû depouis déjà très longtemps faire valoir ses droits à la retraite et ainsi éviter aux nombreux « personnalités » (civiles et militaires) de se rencontrer encore une fois autour d’une dépouille qui est partie avec tous ses secrets.

    http://ultimatum.centerblog.net/

  8. Rrrrrrrrrrrr.............. dit :

    pour OULTACHE, car c’est comme cela qu’ont l’apelé à l’escadron.
    je ne peut pas dire (Alah idjal schfa) car je ne suis pas croyant.
    je ne peut pas jugé de son acte, je ne sai pas le faire.
    mais je peut biens dire que c’été un bon pilote est un bon viven dans le sence propre du terme.
    R..M..S..

  9. Toronto dit :

    UN BEAU RECCORD DES ADIEUX !!!!!!!
    - Général Smain Lamari 29.08.2007
    - Général Beloucif 16.01.2010
    - Général Larbi Belkheir 28.01.2010
    - Général Nedir Matidji 05.02.2010
    - Colonel Ali Tounsi 25.02.2010
    - ??????????????????????????????
    Par respect et par mon éducation ,En cette douloureuse circonstance je présente mes sincéres condoléances.Aujourd´hui il est appelé á justifier tout son parcour de sa vie á son créateur DIEU.Ce climat de tensions politiques en Algérie sur fond de scandale et de corruption á grande échelle visant la majorité de nos ministéres et les institutions le pauvre peuple pris en otage et au mépris .LE VRAI COUPABLE C´EST LE SYSTEME CORROMPUS ET POURRI .Désolé de le dire Il ne reste plus d´homme dans cette Algerie révolutionnaire.

  10. rafik dit :

    l’homme qui a tué ali tounsi est un vrai homme et moi personnellement je ne pardonne jamais ali tounsi de se qu’il a fais et je suis content ce quil lui est arrivé

  11. bob dit :

    Ce vieux et ca police a l’algérienne, ces responsables sois disant supérieures, il ya des jeunes cadres intègre comme dans tout branche en Algérie mais ce que on leur dis de travaille comme eux on reculent, si non tu quitte et par besoin de sur vie le jeune reste et a la longueur il acquis l’expériences du recule comme il es jeune donc il recule plus vite que ces responsable le vieux moudjahid…..

  12. Anonyme dit :

    mazel tkhalso ga3 .UN PAR UN

  13. HARAG dit :

    A QUI LE TOUR MOIS MARS

  14. azulll dit :

    @rrrr…………..

    tu te trompes oultache est un bras cassé juste du heffff sinon il ne serait pas parti en retraite

  15. UNTEL dit :

    Vous dites que Oultache Chouaïb est né en 1946 à Bejaia. La date et le lieu de naissance pourquoi ? Dorénavant quand vous parlez d’un assassin ou de son (ses) commanditaires donnez-nous le nom du père, de la mère, de la grand-mère et du coin de naissance SVP.

  16. torino dit :

    par une simple analyse , si en jette un coup d’œil sur le passé noir d’Ali Tounsi ( né a metz,fils de harki et harki « déserteur de l’armée française », corruption, pédophilie,dilapidation ds biens du peuple, détournement …et dieu sait quoi encore). et de celui du colonel Oultache hommes du terrain , respectueux, ancien pilote de l’aviation ) je dirais  » « La brute » et « le bon » ) ./ et je suis persuadé que ce dernier ne risque pas la peine de prison .

  17. davidlemac dit :

    BIEN SÛR QU IL A EXECUTE UN ORDRE !
    C’EST COUSU DE FIL BLANC !
    ça ne vous rappelle pas boumaarafi ?
    L’exécutant soustrait des mains de la police et réfugié à AÏN NADJA entre les mains de l’ANP. Qui va aller le chercher là ?
    Cherchez le commanditaire: il ne sont plus très nombreux: Boutef,Toufik,Zerhouni. Je ne pense pas qu’il y a eu consensus entre eux sur l’élimination de Tounsi.
    Mais à mon avis l’étau se resserre autour de Boutef. Maintenant il reste son exécutant-chef (Gaïd Salah, mais à ce niveau de mission il en peut agir que personnellement car il n’a pas assez de neurones pour faire un plan), le soutien de Paris et celui de Washington
    Question du jour: a-t-on trouvé le successeur de Boutef ? Quand ?

  18. Lakhdar dit :

    A naftchez : un vrai kabyle ne tue pas par traîtrise ou un homme désarmé. Votre commentaire est déshonorant. Un jour, un militant kabyle réfugié dans les Aurès a tué par traîtrise un militant chaoui qui l’hébergeait et s’est enfui à Alger où un vrai kabyle l’a abattu sur ordre de Krim Belkacem pour venger le chaoui.

  19. Sofiane dit :

    à davidlemac,
    Je crois que toute la question est là. A t-on trouvé un successeur à Boutef?. Si c’était le cas on l’aurait déjà placé à la présidence. Ouyahia étant trop impopulaire et incompétent et Belkhadem très déconnecté du 21 siècle, le DRS n’a pas encore trouvé le pantin idéal. Espérons que ça dure!

  20. Bab Azzoun dit :

    MAFIA quand tu nous gouverne

  21. Amediaz dit :

    Salam,

    Vous voyez, qu’au bled, il y a des hommes avec du nif. Ils n’attendent pas la justice algerienne des paillassons pour regler les problemes. Il passe a l’action. C’est ce que certains citoyens « mauviettes » doivent comprendre. Il faut avoir des cojones d’un homme, mais malheureusement, il y a beaucoup de gens qui se cachent dans les jupons de leur soeur. Un Radjel, au sens noble du mot.

  22. c'est quoi ce bordel dit :

    je ne comprends pas ce qui se passe à ce stade de la paranoia toute les hypothèses n’ont aucune limite.

  23. moudjah dit :

    Ca délire de partout.le pays est malade car son roi est malade et commence à gicler son eau sur tous le monde.Irach comment on dit en algérien.Le drame c’est que son entourage n’ose pas réagir face à cette situation de peur d’un renversement de situation dangereux.Pourtant il y a accord de tous sur l’inopérabilité et même la dangérosité du chef de l’Etat à son poste.Je dis bien tous cela veut dire tous les ministres sans exception, et surprise encore même les membres de sa propre famille.Quant à la campagne anti-corruption menée depuis quelques semaines ne repose sur absolument rien de concrêt.Le roi a peur qu’on li vole tout et n’aura rien pour réaliser sa mosquée.Le chef de la police et son tueur sont des victimes innocentes de ce délire royal.C’est tout !

  24. youceft dit :

    pourions nous croire facilement que oultache a tué tounsi ?

  25. amohandami dit :

    Ils se sont donc entretués ces deux …
    Je croyais pourtant que les loups ne se mangeaient pas entre eux… La vie des animaux est parfois surprenante…

  26. algerien d'en bas dit :

    ce bonhomme n’est qu’un figurant victime de ce complot , l’assassinat a été commis bien avant ce fameux jeudi 25 février , la veille des festivités de la nationalisation des hydrocarbures c’est a dire MARDI 23 février ,le lendemain il y A EU LE CADRILLAGE des villes du pays , et l’absence injustifiée sinon sécuritaire de notre president le 24 et l’annonce jeudi

  27. hasheickoum dit :

    qui gouverne par le canoune (loi) fini par mourir par le canoune (canon)du fusil!
    il y a quelque choses de pourris aux royaume de boutef!
    hasheikoum!

  28. Omar dit :

    C’est comme cela que cela a commence dans le maquis, avant l’independance, ils se sont entretues entre eux pour faire de la zizanie. Apres 45 ans de leur bouillasbesse, la cocote-minute n’arrive pas a contenir la pression. Alors, ils refont la meme histoire pour s’entretuer entre eux et faire encore de la zizanie. Nous pensons tous, que le moment est venu qu’ils partent de la selle du cheval fier algerien….Q’ils partent avec leur famille, leur progeniture, leur fortune, le peuple algerien a droit un nouveau leadership qui va le sortir de ce marecage politique, plein de mensonges et de sang.
    There is no way !

  29. contre l'etat dit :

    c’est zarhouni qui la tué car il a payer ce type pour le tuer ………….et regarder dans les jours suivant Oultache ce desparetra pour toujours

  30. Mohand dit :

    le Président est en Suisse… il fait du ski peut être ! Pendant ce temps son Royaume est en feu.
    Dans les autres PAYS, pour un petit accident , ils reviennent dare dare. Ce n’est pas le cas chez nous, ils laissent ses frères s’occuper de la maison algérienne alors que personne ne les a élu et les Pantins des institutions constitutionnelles se taisent comme des toupes. Cette affaire de la mort de feu Tounsi est venue à point nommé pour montrer la nature des hommes qui dirigent le pays, même un parain de la Mafia de la pure tradition sicilienne n’agit pas ainsi.
    Ce vétéran de l’armée qui a assassiné de sang froid son propre ami à qui il aurait demandé des explications sans résultats, n’est pas un homme ordinaire, il est l’ami de Tounsi mais aussi une tête forte de la DGSN.
    Son choix est délibéré et pas du tout fortuit. Ceux qui l’on mis en scène le connaissent bien et ils connaissent aussi feu Tounsi qui s’enferme chaque fois qu’une décision touche un homme dont il est responsable. Il aurait été choisi par d’autres qui voulaient probablement faire éclater un incident ailleurs que dans leur clan. Ils ont réussi c’est le moins que l’on puisse dire pour le moment.

    C’est le journal EN NAHAR du jeudi qui a été choisi pour enflammer les ardeurs. Oultache aurait été mis en cause clairement dans des malversations qui ont été rapportées. Il a également rapporté l’information sera démis de ses fonctions. Cette affaire si elle était aussi banale qu’on veuille le faire dire ne se serait pas passer ainsi.
    En effet le DG peut sans doute relever un responsable mais en général cela se passe dans le secret de la corporation et entre les quatre yeux pour ne pas porter ombrage et salir le corps concerné. Il s’agit tout de même d’un corps de sécurité aussi stratégique que la SM. A t on un jour entendu ou su comment les postes se donnent et se retirent dans le DRS ? Jamais !
    Or dans cette affaire on utilise la presse pour donner le coup de siflet et il a été entendu. Oultache a sans doute des attaches professionnelles avec le DRS tout comme feu Tounsi et cela est tout à fait normal et logique, le contraire n’est pas pensable. Par contre le Ministre de l’intérieur danse un peu aux étoiles dans cette affaire qui lui échappe ,d’une part du fait du titulaire du poste et de son rang égal au sien et ils se connaissent parfaitement pour s’attaquer de front. Les deux cependant ne jouent pas dans la même équipe. Je dirais que c’est tant mieux sinon le Clan de Zerhouni et de Boutef n’auront pas de limite et alors Dieu sait ce dont ils seraient capables de faire de plus par rapport à ce qu’ils ont fait déjà.

    Ce n’est pas une affaire administrative ou de concussion à l’origine , le fait qu’on la traite par le biais de la presse est choquant , c’est d’ailleurs ce qu’ils attendaient. L’intéressé de l’ancienne école n’a pas accepté, il a souhaité avoir des explications et s’expliquer devant son chef, ce dernier après maintes tergiversations et refus à fini par accepter de le voir , il aurait sans doute confirmer les allégations et aurait également désigné les deux autres personnes comme responsables de la fuite et du dossier monté contre lui. C’est pourquoi il voulait aussi les refroidir.
    Il a donc tiré sur son Chef, qui de son point de vue était ingrat d’avoir donné du crédit aux informations alors que c’est son ami de longue date , il pouvait désamorcer le problème dans le secret des services comme des milliers d’affaires qui impliquent des hommes dans tous les corps civils et militaires.

    En tant que colonel de l’ANP et responsable à la DGSN de surcroit proche de Ali Tounsi, il sait parfaitement comment les comptes se réglent,lorsqu’on jette en pature une personne qui fait ou non l’unanimité contre lui tous les moyens sont bons pour cela.La partie faible ou prise au dépourvu accepte le sacrifice pour se préserver. Ce colonel de l’ANP serait d’une grande rigueur selon les gens qui l’ont connu dans son ancien corps et dans son unité.Il était réservé , fiable et compétent, il était néanmoins un homme qui ne se laissait pas marcher sur les pieds.
    De plus en tant que responsable de la Commission qui attribue les marchés, nombreux au sein de le DGSN, il était certainement au courant de ce qui se faisait et il connaissait sans aucun doute aussi tout ceux qui ont bénéficié des commissions nombreuses. Tout le monde sait en Europe et en Algérie , que les marchés octroyés par la DGSN donnent lieu aux paiements des commissions à des fonctionnaires. Tout comme d’ailleurs tous les marchés d’équipements (de la formation professionnelle à l’éducation en passant par les universités et les sociétés nationales ) Pour le confirmer il suffit de voir comment les marchés se distribuent et à qui pour voir se dessiner l’emprunte de ceux qui sont derrières. Les Appels d’offres et les procédures ne sont en fait appliquées que pour cacher echams bel gharbal. Il aurait ne pas accepter de payer seul « la facture » de l’indélicatesse de la DGSN.

    M. Tounsi a des ennemis, il fallait donc tenter de parler de ce qui s’y passe dans ce secteur faute de mieux pour faire la balance notamment avec les dossiers en cours du MTP et L’ENERGIE etc. En Algérie , c’est la règle, ce n’est jamais le premier responsable qui est désigné à la vindicte populaire et ce n’est jamais lui qui paie , on choisit l’homme idoine pour cela mais qui fragilise son adversaire. Pour Khelil en choisit Meziane, pour Ghoul on choisit Bouchama , pour le wali de Blida , on choisit le Président d’APC, pour Saidani on choisit le responsable du Groupement et la banque impliquée, pour Khalifa on choisit les seconds couteaux, pour la formation professionnelle on désignera un intermédiaire connu dans le secteur pour ses amitiés affirmées avec le SG et le Ministre Khaldi , mais comme il est binational il fuira l’Algérie avec ses millions avant que les affaires n’éclatent et cela pour préserver Abdelghani le véritable chef d’orchestre ainsi qu’une certaine dame de leur relation personnelle etc etc… Les seconds couteaux ne sont pas cependant irréprochables loin s’en faut.
    De la même manière cet homme qui vient de l’ANP (pilote) un homme rigoureux et ferme, proche du Boss , a du faire l’unanimité contre lui par les ronds de cuir de la DGSN , et notamment ceux qui sont manipulés par ceux qui voulaient casser Tounsi pour des ambitions personnelles. Ces ambitions pouvaient en effet aboutir à diminuer le clan fort par nature et ainsi renforcer le clan des Boutef et ses frères et toute la meute de Tlemcen ,de l’ouest comme Belkhadem, et ceux du Maroc . Le clan qui fait balance et qui tempère les ambitions démesurées de ceux qui sont au pouvoir maintenant depuis plus de 10 ans n’aurait pas en son sein des hommes qui pourraient être tentés par l’attrait que font miroiter ceux d’en face. Ils ont une discipline infaillible d’abord parcequ’ils connaissent les règles et les sanctions éventuelles.
    Il fallait ouvrir une breche et la voila toute ouverte.

    Comment un Président de la République se contente d’un message écrit de condoléances alors qu’il se devait d’agir autrement , un, vis à vis d’un homme qui l’a servi même si il faisait partie de l’autre coté du serail , mais aussi pour le peuple qui voit ses cadres se déchirer et le vrai responsable de tout cela est en Suisse.

    Je ne veux faire penser que le DGSN est à l’abri des critiques et que le travail de restructuration dont il se targue aujourd’hui est en fait le résultat du travail de son équipe exclusivement. La décision de réorganiser le DGSN émane de la volonté de la Commission européenne, qui a voulu organiser, équiper la police nationale de moyens intellectuels et matériels à commencer par les laboratoires scientifiques. C’est d’ailleurs une société connue pour ses accointances avec les services et l’armée francais appelé Thales qui a été choisi par les cadres de la DGSN déplacés en Europe pour la circonstance. Le maitre d’oeuvre de tout le processus n’est personne d’autre qu’un Français , ancien controleur général de la police française, mis en retraite quelques semaines avant sa venue en Algérie pour coordonner les opérations avec l’aval ou le silence des Services secrets algériens. Cette homme est restée plus de deux ans en Algérie … il a mis en marche le mécanisme pour laisser sa place à d’autres après lui. Pour ne pas trop s’attarder sur ces magouilles arrêtons donc ici, il y a tellement de faits anormaux ou tout le moins qui n’expliquent pas mais qu’est ce qui est donc explicable raisonnablement en Algérie , tout est déraison et calcul d’intérêt. Il arrivera sans doute un jour ou chacun dira takhti rassi et ça a commencé par cette affaire. Un responsable qui a baigné dans le système ne peut pas combattre la corruption car il n’est pas sainement pensable qu’il n’est pas concerné personnellement ou qu’il n’a pas été complice par son silence pendant que d’autres se servent sans aucune pudeur. La situation a atteint un tel degré qu il n’est même plus possible d’orienter les instigations pour attirer les regards ailleurs c’est l’ensemble qui est l’objet de fuites et de dossiers.

    On se demande d’ailleurs ce qu’ils veulent exactement en agissant ainsi devant le peuple qui les regarde à l’instar d’enfants malheureux de ne pas pouvoir changer les choses et affamés qui regardent leur père dégustant un festin sans gène et sans coeur. Souhaitons qu’ils se sont tellement empiffrés qu’ils ont attrappé des indigestions sévéres qui les emmeneront tous aux mêmes lieux.

    Mohand

  31. CONDOR dit :

    Cher si MOHAND, vous semblez etre trés informé et pourvoyeur de solutions pour notre beau pays.Je souhaiterai que vous vous presenterais un jour pour le prochain mandat présidentiel et nous verrons ce que vous allez apporter comme éspoir à des millions d’algériens…Ce n’est pâs aussi facile que vous le pensez même dans les pays les plus développés existent ces évenements.

  32. ali dit :

    Le Quotidien d’Oran 01 mars 2010

    Le colonel Chaïb Oultache a été interrogé vendredi dernier, pour une première fois, sur son lit d’hôpital dans le cadre

    de l’enquête sur un crime dont les causes devraient imposer des bouleversements au niveau de toutes les castes du pouvoir.

    C’est de trois balles à la tête que cet ancien responsable de l’aviation militaire a tué, jeudi dernier, le directeur général de la sûreté nationale (DGSN) qui était assis à son bureau, et avait un stylo à la main. Des sources concordantes nous précisaient vendredi dernier que l’arme du crime avait quelque peu bloqué avant qu’elle ne puisse permettre à son détenteur de tirer les trois balles qui ont mis fin à la vie du DGSN. Ce blocage, nous avaient-elles dit, était dû au fait que l’arme du crime n’avait pas servi depuis très longtemps. On dit d’ailleurs du colonel Oultache qu’il ne portait plus d’armes depuis de longues années. Mais ce jour-là, il l’avait bien en main, disent nos sources. Après avoir tué Ali Tounsi, il a, toujours selon nos sources, ouvert la porte capitonnée du bureau de la victime et a demandé à ce qu’on appelle deux autres responsables de la police dont celui de la sûreté d’Alger. Dès qu’il les a aperçus, il a commencé à tirer mais n’a atteint personne selon nos interlocuteurs. Pris de panique, les deux responsables se sont mis à courir, toujours selon nos sources, pour redescendre les escaliers en toute vitesse. L’on dit que dans cette course-poursuite, le responsable de la sûreté d’Alger est tombé dans les escaliers et s’est blessé à la tête.

    Nos sources nous affirment que le colonel Oultache n’a pas retourné l’arme contre lui pour se suicider mais a été neutralisé par des policiers qui ont tiré sur lui alors qu’il poursuivait les deux responsables qui avaient pris leurs jambes à leur cou après avoir compris qu’il était décidé à les tuer eux aussi.

    Oultache a été ainsi touché par deux balles, une dans l’abdomen et la seconde dans la cuisse. Evacué dans un état aggravé par des hémorragies de tout ordre, le blessé avait été immédiatement admis au bloc opératoire. Considéré comme la carte maîtresse d’un drame dont le mobile n’est pas simple à cerner, Oultache ne devait surtout pas mourir. Pour des considérations d’urgence absolue et surtout de garanties d’ordre sécuritaire, il a été transporté vers l’hôpital le plus proche de la DGSN. Un hôpital civil, bien éloigné ainsi de celui militaire de Aïn Naâdja ou de celui de la sûreté nationale, aux Glycines.

    Toujours selon des sources concordantes, après avoir appris qu’il avait été relevé de ses fonctions par voie de presse, Oultache criait en ce malheureux jeudi, qu’il refusait d’être jeté en pâture, d’être le seul à payer. Des paraboles qui en disent long de l’engrenage dans lequel le pays continue d’être enfoncé.

    Le premier interrogatoire

    Le colonel Oultache a été interrogé pour la première fois vendredi dernier. L’on nous a précisé ce jour-là que le blessé parlait calmement et sans difficulté. Aucun élément de ce début d’interrogatoire n’a filtré mais aux dires de sources judiciaires, l’on s’attend à des révélations scabreuses.

    Depuis que le Département des renseignements généraux a décidé de rendre publics de lourds dossiers de corruption, le pays semble avoir été plongé dans un état second. En effet, l’assurance que devait provoquer en principe, chez les citoyens, ce qui devait être ressenti comme étant de «la clarté et de la transparence dans la lutte contre la corruption», a de suite cédé la place à un sentiment de panique collective. Panique que l’assassinat de Tounsi vient justifier, indéniablement. Pire encore. Entre-temps et au lendemain de l’affaire Sonatrach, la folle rumeur de la constitution «sur instruction du président de la République» d’une commission d’enquête sur les assassinats des années 90 et que des sites Internet ont diffusé, a fait l’objet de commentaires terrifiants.

    Sans pour autant confirmer l’information, un haut responsable à la présidence de la République estime que ce serait là la seule manière d’apaiser la mémoire collective après avoir voulu l’amnésier par les effets de mise en œuvre de la charte pour la paix et la réconciliation nationale. L’on précise, comme lu déjà en ligne, la commission d’enquête en question devrait notamment s’attarder sur l’assassinat de Boudiaf et du général Fodil Saïdi, mort ainsi que son chauffeur, dans un accident de voiture en juin 1996 à Zelfana, dans le centre-est algérien. La victime était dans une voiture aux côtés de Mustapha Kouadri, alors wali de Laghouat. Le véhicule qui les transportait avait été écrabouillé par un camion. Seul Kouadri avait échappé à la mort mais s’en était sorti avec de profondes et graves blessures.

    Les chaudes larmes de Zeroual

    Nos sources affirment que le général Saïdi devait remplacer l’actuel DRS, Tewfik, de son vrai nom Mohamed Mediene. C’était au temps où Liamine Zeroual était président de la République. Zeroual, nous dit-on, avait pleuré la mort de Saïdi, à chaudes larmes. A cette époque, ceux à qui l’histoire a voulu donner un nouveau identifiant, étaient tous en poste et constituaient aux yeux de l’opinion publique nationale et internationale, le noyau dur du pouvoir et de la prise de décision particulièrement au titre de la lutte antiterroriste. Ce sont ce qu’on appelle «les janviéristes», les hauts responsables militaires de l’armée et de la sécurité militaire qui aujourd’hui sont ou décédés ou à la retraite.

    Il est rare que des dossiers de corruption où sont mêlés des noms de hauts dignitaires du régime, aussi proches soient-ils du chef de l’Etat, soient rendus publics et dans le détail. Ou presque. «C’est comme si le pouvoir a fait en sorte de laisser tout le monde se servir à un moment où les caisses de l’Etat débordent d’argent et le nombre des marchés d’achats d’équipement et de réalisation d’infrastructures inscrites dans les deux programmes du président, considérable. L’on dit que les services du DRS ont eu à convoquer les meilleurs experts-comptables du pays pour préciser dans le détail tout ce qui a été consommé comme argent et pris comme commission dans divers secteurs à différents niveaux des hiérarchies. Nos sources évoquent, à cet effet, plus de 8 secteurs devant être fouillés au peigne fin. Evoqué à plusieurs reprises, le changement de gouvernement ne semble pas être sur les tablettes du président, du moins pour l’instant. Il faut croire que tant que les ministres sont en poste, ils ne doivent pas craindre grand-chose à part voir leur nom cité publiquement dans les colonnes de la presse. Ceux concernés doivent croiser chaque matin les doigts pour que ce changement n’ait pas lieu pour, disent nos sources, qu’ils continuent de bénéficier de ce qui leur apparaît comme étant une immunité politique. Immunité qui, faut-il le préciser, n’est contenue dans aucun texte de loi.

    L’élite intellectuelle face à la dérive politique

    Il faut croire encore une fois que tout est fait pour que les fils de l’écheveau s’enchevêtrent davantage les uns dans les autres, qu’ils ne l’étaient déjà. Aux dernières nouvelles, le chef de l’Etat se trouve actuellement en Suisse au chevet de son frère Mustapha, très malade. Un haut responsable nous racontait jeudi dernier que quand il a été mis au courant de l’assassinat de Tounsi, Bouteflika avait blêmi alors qu’il était déjà affaibli et aussi perturbé par l’état de santé de son frère hospitalisé depuis de longs mois à Genève. Pourtant, il est le seul à détenir le sceau de décisions officielles susceptibles d’être prises pour rendre les temps moins incertains et moins troubles et ce quel qu’en soit le prix.

    Au-delà du caractère intenable et inquiétant de la situation qui prévaut dans le pays, il faut reconnaître que le système politique perd progressivement de sa consistance, du moins physique. Déjà, ceux qui constituaient ce que le défunt M’hamed Yazid, cet ancien ministre de l’Information au temps du GPRA, appelait de son vivant, le cabinet noir ou le pouvoir occulte, sont en phase d’extinction naturelle en raison de leur âge avancé, de leur état de santé, ou parfois des deux à la fois. Cependant, il est rare qu’un pays qui regorge de jeunesse comme l’Algérie se laisse prendre dans un tourbillon sans qu’il ne puisse s’assurer une relève politique digne de ce nom. Si les arcanes du pouvoir continuent de dégager les échos de la création d’un parti politique pour Saïd Bouteflika, le frère du président, en prévision de joutes électoraux à venir, ce qui s’apparente à l’opposition semble avoir encore une fois plié l’échine, pendant que l’élite intellectuelle a choisi de se tenir loin des soubresauts d’un magma où les règlements de compte ne feraient que commencer. Une élite qui se doit pourtant d’identifier des pistes pour sortir le pays de la crise dans laquelle il est englué.

    Elle se doit surtout d’agir pour rappeler à l’ordre la décision politique dont les dérives sont multiples et exposent le pays au danger. Mais il faut peut-être attendre que cette élite intellectuelle se constitue en tant que telle pour qu’elle puisse paraître comme une véritable force de proposition et agir pour la sauvegarde du pays, avant qu’il ne soit trop tard.

  33. ali dit :

    Au sein des structures archaïques du régime, on aime à parler de la modernisation de la police pour expliquer tout ce que le défunt Tounsi avait fait, entreprise amorcée il y a quelques années sous la direction du Président qui a donné des moyens financiers quasi illimités à la DGSN.

    Ce qui est probablement vrai, la police est moderne, les policiers ont des 4×4, des voitures bien équipées, des scooters, des caméras de surveillance, des hélicoptères et même d’étranges cyclomoteurs à trois roues, dont deux devant, ce qui donne à la police nationale un air un peu bancal, bien que théoriquement stable. La police dispose de moyens modernes, mais l’est-elle ?

    Question qui revient à se demander si le propriétaire d’un Nokia de dernière génération est moderne ou non. Comme pour un 4×4 conduit par un âne, la modernité n’est pas dans la technologie du véhicule mais plutôt dans le civisme de son conducteur. La police est-elle moderne ? La réponse est trop large pour en parler ici mais en ce qui concerne les moyens engagés, il faut rappeler qu’avec un effectif qui n’a cessé d’augmenter pour arriver à 200 000 policiers, soit l’un des pays les plus policiers du monde, la délinquance dans les grandes villes a paradoxalement augmenté. A partir de là, on est en droit de se poser des questions sur le sens d’un quadrillage policier qui, ajouté aux 150 000 gendarmes et aux 300 000 militaires, n’a pas réussi à venir à bout de 500 terroristes en activité, selon les chiffres officiels.

    On peut répondre par un triste constat ; le déploiement policier est surtout organisé pour surveiller la société, interdire les manifestations, disperser les rassemblements et réprimer les émeutes. Est-ce vrai que l’Algérie est un état policier mais moderne ? Ali Tounsi est mort, on ne le saura jamais. Reste le colonel Moustache, son assassin. Quels ont été ses premiers mots et à qui les a-t-il donnés ?

  34. Zarga dit :

    Pour Davidlemac/
    Nacer Bouteflika, le frère héritier ?

    Les plus proches du sérail vous diront que contrairement à ce que l’on suppose depuis belle lurette, ce n’est pas Saïd mais c’est lui, Aderrahim dit Nacer Bouteflika, qui remplacera Abdelaziz à la tête de l’état, Nacer est âgé de 55 ans, célibataire et sans enfants et est détenteur d’un magistère en droit à l’université de Ben Aknoun. Il a été placé au ministère de la formation professionnelle au lendemain de la désignation d’Abdelaziz à la magistrature suprême en 1999.
    Ce n’est pas anodin qu’il voit arriver des ministres de la formation professionnelle qui avant de faire picoti, picota, font trois petits tours et puis s’en vont ! Pendant que lui, de son imposant bureau de chef de cabinet avant sa récente promotion de secrétaire général n’arrête pas de faire des picoti- picota mais ne s’en va jamais. L’homme est extrêmement discret, il n’interfère en rien dans les prérogatives du ministre, cependant, il est de la partie et de façon systématique à toutes les visites ministérielles effectuées à l’étranger et surtout en Europe. Il gère avec beaucoup de rigueur et de méfiance, les transactions commerciales qui se réalisent dans le cadre de l’achat de matériels scolaires et didactiques. Les factures pro forma sont en général gonflées au départ des fournisseurs européens et sont directement adressées et réglées par le ministère de la formation professionnelle. Quant à la grosse commission, elle est payée directement par les fournisseurs à Nacer Bouteflika par virement bancaire ou par d’autres moyens. Certains anciennes femmes de paille limogées (en général, les Boutefs sont plus confiants avec la junte féminine), indiquent que Nacer est propriétaire de plusieurs comptes bancaires notamment au Grand Duché du Luxembourg, Suisse, France, Roumanie, Liban ainsi que dans certains pays arabes du golfe.
    Il faut savoir qu’il « travaille » dans le même ministère depuis 11 ans avec un salaire officiel de misère de 55.000 DA.
    Beaucoup d’observateurs et de proches sont formels, il faut se méfier de la bête, l’homme serait plus secret mais plus dangereux et tout porte à croire que le cabinet noir miserait sur lui pour succéder à son frère.
    Il faut dire cependant, que Nacer est plus présentable que ces deux frères Abdelaziz et Saïd, il est plus grand de taille, environ 1,60 m, yeux verts et cheveux châtains foncés, il est plus conciliant et moins coléreux mais aussi porté sur les femmes et l’alcool que le fut son frère ainé. Sa présence la semaine dernière, bien que très discrète aux funérailles de Ali Tounsi, n’a pas échappé au cameraman et au monteur de l’ENTV. On aperçoit l’homme en fin de reportage vêtu d’un blouson marron et d’un Jeans.

  35. à feu est à sang dit :

    l’assassinat de Tounsi à donné le la, l’Algérie sera bientôt à feu et à sang! les amricains et Sarko viendront à la rescousse pour protéger les puits pétroliers et les gisements gaziers!!!Boutef et ses nervis vivent le début de leur fin! OU SONT LES HOMMES? Tuez les avant qu’ils vous tuent, c’est ce qu’à fait ce colonel en retraite! il faut éliminer en premier Medienne, boutef, Zerhouni et chakib Khalil, le reste suivra!!!

  36. KKK dit :

    q’un sang impur abreuve nos égouts . Tous les dirigeants depuis 62 leurs proches leur bâtards doivent être saigné comme des porcs ..l’Algérie réclame leurs têtes au bout d’un pieu

  37. Mohand dit :

    A condor bjr , votre pseudo me fait penser que vous êtes un étranger. Si c’est le cas excusez moi de vous dire que si l’Algérie est dans la situation que nous décrivons, tous ici, la faute revient en premier aux européens corrupteurs qui pourrissent même des « saints ». Si vous êtes un Algérien , je comprends votre appréhension et c’est ainsi en toute chose. Nous compliquons les choses et les situations pour éloigner les curieux et les bonnes volontés. La gestion c’est le bon sens , et le travail honnête ainsi qu’une bonne dose d’intégrité. Ce n’est pas le poste qui fait l’homme c’est l’homme qui forge le poste et quand cet homme est pourri , la pourriture se propage tellement vite qu’on aboutit à ne pas différencier les saints des diables. Mais il reste que certains hommes ne sont pas si avides qu’on serait tenter de le croire, ils ont une certaine idée du rôle du dirigeant à tous les niveaux. Le contraire de ce que nous constatons dans la vie quotidienne. Je ne suis pas méchant par nature, j’aimerai bien qu’on me prouve le contraire. Des APC transformées en lieu de partage des richesses, des APW où se rencontrent les clans qui n’arrivent que rarement à se mettre d’accords sur un minimum vital de projets au bénéfice de la population, une APN et un Senat de retraités sans ambition pour le peuple et leur pays, des Ambassadeurs qui se cachent et se constituent des matelas d’argents que leur solde leur permet pour investir, des Ministres aux abois et qui dépensent les budgets de l’Etat sans compter et qui pensent encore au 21 eme siécle que plus on dépense mieux on gère, une clique autour du Président qui accapare tous les rôles et toutes les opportunités pour se constituer des fortunes colossales et qui fort heureusement pour eux n’apparaitront qu’ultérieurement, des soldats du peuple qui oublient d’où ils viennent et qui se constituent en force pour se préserver et faire jaser tout en étant dirigés par des hommes dont on veut bien savoir qu’est ce qu’ils ont de si exceptionnel pour demeurer aussi longtemps dans des postures fatigantes…
    Il ne faut pas prêter des intentions déraisonnables à un modeste citoyen, cher ami ,même si vous ironisez c’est de mauvais gout! Les élections se n’est pas une fin en soit ni un objectif raisonnable.
    Si je sais des choses , et c’est vrai j’apprends tous les jours, je suis comme beaucoup d’Algériens qui nous interressons à l’Algérie notre pays. Nous ne revendiquons pas une part du gâteau nous n’en voulons pas. Nous sommes cependant étonnés de voir combien d’étrangers s’intéressent à l’Algérie et à ses cadres pour mieux les embourber et les aligner sur une piste qui mène au déshonneur et à la traitrise.
    Si tous les algériens pouvaient participer à l’œuvre utile en refusant de fermer les yeux sur les agissements des fonctionnaires désignés ou élus , l’Algérie se portera mieux. Nous n’allons pas faire de ce pays un paradis où les gens se comportent sainement mais nous approcherons. Ce qui est possible pour les Suisses, les scandinaves , les asiatiques l’est aussi pour les Algériens. Ils ont les chefs qu’il faut et qui donnent l’exemple et nous nous avons les chefs qui harcèlent notre morale et qui nous disent taisez vous , vous ne savez rien pendant qu’ils volent tout ce qui peut l’être. Si l’Algérie avait des « patrons « honorables nous nous inspirerons pour le devenir. Or nous avons les assoiffés de pouvoir, des voleurs, une mafia inculte , et le peuple suit et s’enfonce dans cette voie illogique et désastreuse pour le devenir …
    Cher Condor, si chaque Algérien qui aime son pays, et qui n’aspire qu’à rendre son pays vivable et fréquentable et dont le droit serait le vecteur commun de l’action de tous, qu’il pourrait contribuer à partager ces connaissances sans en rajouter ni inventer, nous avancerons plus vite et mieux.
    Une maladie il faut la diagnostiquer puis la guerrir il ne suffit pas de la regarder pour la voir se résoudre à partir… tout est entre nos mains , il suffit de choisir le meilleur remede et pour pouvoir opter il faut en parler clairement. Nous pensons que nous sommes clairs et si nous avançons des faits et des noms , ils sont véridiques et vérifiables malgré la complexité des choses , comme vous dites, il faut cependant reconnaitre qu’il faut commencer par le commencement qui est de croire à ce que l’on fait et le faire avec abnégation et courage.
    Mohand

  38. Constantine dit :

    Vous voyez bien, meme le frere de Boutef touche 55.000DA/mois. C’est un haut fonctionnaire promu par piston. La plupart des hauts fonctionnaires touchent entre 50.000DA et 100.000 DA. Alors comment peut-on ramasser toutes ces fortunes: acheter 2 villas, 2 appartements, 1 mercedes, un terrain, etc..Avec quoi, avec le bouzoulouf !! Donc, toute cette campagne anti-corruption est une comedie pour mettre encore de la fumee dans les yeux du peuple algerien, car les elections approchent. Un eleve de la classe primaire peut faire le calcul, et il nous dira, qu’avec un salaire de haut fonctionnaire, on ne peut pas ramasser tout cela. C’est une equation impossible.
    Donc, ces gens doivent cesser de le peuple pour des anes, et qu’ils partent pour de bon, eux, leur fortune et leur progeniture. On n’en a plus besoin des hyenes qui sucent, sucent et mentent depuis 1962

  39. hakim et kamel dit :

    salut tout le monde
    quel q’un qui fait du male ou du bien
    la fin il va trouvé ces résultas
    le malé ________c’est le feu
    le bien ________c’est le paradis

  40. Rrrrrrrrrrrr.............. dit :

    ci OULTACHE n’est pas mort tempe-mieux pour lui, ça permettra peut être de savoire la viriter sur sons acte, je pense qu’il est peut probable qu’il c’est rendue coupable deux Foix, c’est à-dire de corruption et d’assassinat, à mon avis si le colonelle été coupable de corruption il aurais certainement choisi une autre solution pour s’en sortir tuer le directeur de la DGSN ne lui permettra pas de profiter du fruit de sa corruption, objectivement le premier acte n’est pas compatible avec le deuxième.

  41. Anonyme dit :

    oultache est un voleur un criminel j’espere qu’il sera comdanner a mort

  42. La République dit :

    Maintenant, le mot d’ordre, que les flics emploient pour faire peur à la population c’est : ATTENTION, on va appeler le colonel Oultache… grrrrr…

  43. Anonyme dit :

    ceux qui volent le peuple morts commes des laches

  44. cocomed dit :

    D’aprés Madame Soleil
    Bouteflika va crevé la fin d’année 2010
    que dieu l’emporte en enfer ichaalah

  45. nabil dit :

    le peuple est domestique donc .

  46. ALI LA POINTE dit :

    A monsieur le directeur général de la dgsn
    objet : plainte pour ouvrir une enquete sur la corruption et blanchiment d’argent
    Auteur principal : le divisionnaire bencheikhe elhocine kheireddine ex chef sw Annaba actuellement videur au restaurant le parisien cite des hongrois annaba appartenant a Sasi khaldouna ,proprietere de ( night club la belle etoile ) Annaba.
    monsieur le directeur général il ne faut pas envoyer un corrompu notoir a l’inspection de constantine pour regler les problème liee a la coruption de vos cadres pour pouvoir demain venir inspecte les cadre de la police il faut frapper d’une main forte ces corrompus pour donner une image sincere a la lute contre ces phenomenes qui en congrene le corpe de la police . ce pseudo cadre illetre s’est enrichi a annaba en 6 ans et voici ses acolite et ses bien en faisant le paton de la police de annaba et vous pouver enquete sur ca si non tout vos cadre vont s’enrichit et partir tranquilement a l’inspection se la couler douce et peinare ”
    les bien de la coruption :
    1. apartement dans la promotion de bouchareb 2 etage achete par felah hacene mafia de la feraille a annaba un milliare et demi ,bencheikh et aile voire bouchareb pour récupéré l’argent et a achete un logement au nom de son fils a la cite des hongroi annaba valeur un miliar , felah hacene a ete arete par la sécurité militaire et a confirme les renseigement , faute de quoi bencheikh a devancer les enqueteur en récupérant 1 argent
    2. -apartement a la cite 40 logement devant stade 19 mai de annaba a proximité de la piscine de annaba au nom de sa fille valeur actuel 800 MILLION
    3. Appartement a la cite elfakharine imeuble vert une tour.
    4. Villa en construction a oued Elforcha equiper et préparer par un industriel valeur de lequipement seul 400 million
    5. depuis 6 mois il ne quite jamais le directeur de opji voisin du meme douar a constantine pour avoir des magasin a elbouni
    6. ces bien on ete enregistre a la wilaya de taref notaire a elkala daira de taref pour eviter deventuel enquete a annaba
    ces amis bandi notoire liste :
    7. djeloul liberte spécialiste de blanchiment dargent grand joueur de pocer actuelement il fait le petit haj
    8. boukhari farouk dit tchambi traficant notoire de vehicul actuellement grand busines man a annaba ami intime du comisaire arafa nadji
    9. saou said apele said touil traficant notoire de la drogue a annaba bencheikh et lui se voit tout le temps a la caroube meme actuelement pour service rendu
    ami intime du comisaire arafa et inspecteur dogmana samir ce dernier et le grnd corompu de la ville et le rue ganbeta de anaba bras droit de bencheikh et de op zegdoud ouahab de la police général
    10. sasi kaldoune propritere du club la bele etoile et d’un restaurant a la cite des hongroi lieu de rencontre de bencheikh et b ses acolites , on truve les pute la drogue la cocaine mais sasi kaldouna na jamais etai inqueite par bencheikh pendant 6ans mieu encore il sont toujour ensemble couverture établi en contre partie argent et femmes meme il est toiujour trnsporte par le véhiculé de la police avec son chaufeur au vu et au su de tout le monde bencheikh dit toujour que
    11. personne ne poura me toucher parceque tout le monde et corompus dans la police meme les gent qui font les enquete a linspection halauoi meki et les autre d’alger
    12. un véhiculé de marque huindai annee 2010 a ete achetere par les bendits de anaba pour bencheikh
    miloud agziz propriétaire d’une boutique près a porte
    1 arcelement sexuel des femme policier :
    beaucoup de femme on ete arceler par bencheikh et surtout les nouveau femme il dit toujuour que les anabiate aime bien le sexe moi j’ai tai arcele et puis ecarte du service et tout le monde et au courant et aucune suite a ma plainte , il ,ya le comisaire amira qui lui di je vais vous fair un masage tailandeé cete pute et a lorigine des femme qui vienne le voir pour etre abuse dans un apartement a la cite les palmier de annaba et pour service rendu il a nomme son mari op adam comme garde corp du wali de annaba
    monsieur le directeur la drogue a annaba et a gogo et ces la gendarmerie qui travail au paravent cetait la police et depuis la venu de bencheikh tout et mort sauf la coruption puisque il et venu pour remplir le caba et partir trenquillement
    pour qoi en enqete par sur la coruption la reeponse cest bencheik qui la dit tout le monde et corompus dans la police sauf cas contraire il faut faire terre ces bouche en ouvrant des enquete et ne pas laisser le passer comme si rien netais la gestion de dossiai de tounsi et nul et ces a vous de prendre les chose dont la main
    bon courage monsieur le directeur et dieu et avec vous et avec nos hommes et spécialement vos homme.

  47. NANA dit :

    oultache chouaib est le né a chelghoum el aid wilai de mila

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER