• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 27 février 2010

Archive pour le 27 février, 2010

BG Algeria se prononce sur l’affaire Meryem Mehdi

meriem1.jpgBG Algeria, tient à travers le présent communiqué de presse à faire pleine lumière sur la réalité et les vérités du différend individuel de travail  qui l’oppose à Madame Meryem Mehdi, ex-employée de BG.

BG Algeria relève avec regret que ce différend individuel de travail, initié par la seule volonté Madame Meryem Mehdi, ait subi toutes les formes possibles de déformation et de désinformation par l’effet d’une récupération tous azimut.

BG Algeria confirme, contrairement à toute la désinformation irraisonnée, n’avoir jamais et à aucun moment refusé le dialogue concernant la situation dans laquelle s’est mise volontairement Madame Meryem Mehdi. De nombreuses rencontres et réunions de négociations ont toujours eu lieu avec l’avocat officiel de Madame Meryem Mehdi qui insiste sur un règlement financier de ce différend.

BG Algeria a essayé de résoudre ce différend amicalement à travers son avocat, mais touts les propositions de BG Algeria ont été rejetées. Les demandes reçues sont équivalentes à 6 ans de salaires, un montant que BG a considéré comme n’étant ni réaliste non raisonnable.

(Lire la suite)

Ali Tounsi, l’homme qui a modernisé la police !

marche2.jpg

Ali Tounsi, l’homme qui a modernisé la police

hanoune2.jpg

Saad Lounes insulte le FFS et son président !

ffs.jpgEl Mouhtarem « Algérie Politique »

Dans un article intitulé « L’Algérie en chute libre », publié dans le site web « le quotidien d’Algérie », l’ancien directeur du quotidien El Oumma, actuellement au Maroc, Saad Lounes, s’en est pris aux partis d’opposition et en particulier au FFS et son président Hocine Aït-Ahmed.

«Les ‘opposants politiques’ donnent une image dégradante de perdition. Les islamistes ont complètement perdu pied entre ‘l’entriste maison’ Soltani et celui qui veut le remplacer, Menasra. Djaballah a perdu sa voix en perdant son parti. Sadi a réduit le siège du RCD à deux secrétaires, trois gardiens et un chauffeur. Aït Ahmed a réduit à distance le FFS à une section de scoutisme qui attend la transmission de son fax (…)»

Réduire un  parti qui continue de se battre, malgré les menaces qui pèsent sur ses militants, à une section de scoutisme qui attend la transmission du fax de son président relève de la lâcheté. L’auteur de l’article a le devoir de respecter les militants qui continuent de résister. 

Police algérienne: Près de 30.000 demandes de départ à la retraite anticipée

policealgerie.jpgEl Mouhtarem « Algérie Politique »

Nous apprenons d’une source informée que près de 30.000 demandes de départ à la retraite anticipée ont été enregistrées au niveau de la direction de recrutement de la DGSN. Ce nombre impressionnant de demandes, explique notre source, est la conséquence directe de « la gestion despotique » de l’institution par feu Ali Tounsi que les journaux, ce matin, tentent de présenter comme un homme sans reproches.

Sétif: Cri de détresse des internes en pharmacie !

 

chu.jpgNassira pour « Algérie Politique »

Je viens de découvrir ce blog qui me semble très intéressant à plus d’un titre. Je le trouve comme le seul espace, à ma connaissance, qui peut permettre de crier sa détresse. J’ai remarqué que les écrits portent souvent sur les affaires se passant au centre du pays.

Là, j’aimerai intervenir sur ce qui se passe dans la 2ème plus importante wilaya de notre pays, seulement je me tiens uniquement au calvaire vécu par les étudiants internes (en pharmacie) au CHU de Setif. En effet, ces étudiants ne savent plus si ils sont encore étudiants pour apprendre quelque chose dans cet établissement ou bien ils sont de simples aides ou un personnel en plus, perçus négativement comme une charge dont il faut se débarrasser, parfois même humilier.

 

L’internat n’est plus une étape pédagogique mais une corvée. Malgré les plaintes portées même au niveau du département ministériel, Mr Barkat et ses responsables au niveau central et local ne répondent que par le silence et le mépris, comme pour les médecins.

Durant l’internat, les étudiants en pharmacie sont sensés être pris en charge par les responsables de la faculté de médecine de Sétif et par le personnel habilité au CHU Saadna Abdenour. Dans la réalité, personne ne s’y inquiète ni ne s’y intéresse. Le drame c’est qu’à la fin, tout le monde aura son diplôme sans avoir bénéficié d’une quelconque formation dans ce CHU. On passe une année de perte sèche.

 

Sensés passer par les différents services pour compléter la formation en 5ème année, les internes en pharmacie sont mis dans une situation insupportable et méprisante.
Au C.T.S (centre de transfusion sanguine), ils sont reçus un jour sur trois durant 2 mois. Cette période consiste à venir et essayer de trouver un coin où passer la journée sans rien faire évidement, participer à procéder à un groupage sanguin relève d’un exploit.

 

(Lire la suite)

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER