• Accueil
  • > Archives pour février 2010

Archive pour février, 2010

Saad Lounes insulte le FFS et son président !

ffs.jpgEl Mouhtarem « Algérie Politique »

Dans un article intitulé « L’Algérie en chute libre », publié dans le site web « le quotidien d’Algérie », l’ancien directeur du quotidien El Oumma, actuellement au Maroc, Saad Lounes, s’en est pris aux partis d’opposition et en particulier au FFS et son président Hocine Aït-Ahmed.

«Les ‘opposants politiques’ donnent une image dégradante de perdition. Les islamistes ont complètement perdu pied entre ‘l’entriste maison’ Soltani et celui qui veut le remplacer, Menasra. Djaballah a perdu sa voix en perdant son parti. Sadi a réduit le siège du RCD à deux secrétaires, trois gardiens et un chauffeur. Aït Ahmed a réduit à distance le FFS à une section de scoutisme qui attend la transmission de son fax (…)»

Réduire un  parti qui continue de se battre, malgré les menaces qui pèsent sur ses militants, à une section de scoutisme qui attend la transmission du fax de son président relève de la lâcheté. L’auteur de l’article a le devoir de respecter les militants qui continuent de résister. 

Police algérienne: Près de 30.000 demandes de départ à la retraite anticipée

policealgerie.jpgEl Mouhtarem « Algérie Politique »

Nous apprenons d’une source informée que près de 30.000 demandes de départ à la retraite anticipée ont été enregistrées au niveau de la direction de recrutement de la DGSN. Ce nombre impressionnant de demandes, explique notre source, est la conséquence directe de « la gestion despotique » de l’institution par feu Ali Tounsi que les journaux, ce matin, tentent de présenter comme un homme sans reproches.

Sétif: Cri de détresse des internes en pharmacie !

 

chu.jpgNassira pour « Algérie Politique »

Je viens de découvrir ce blog qui me semble très intéressant à plus d’un titre. Je le trouve comme le seul espace, à ma connaissance, qui peut permettre de crier sa détresse. J’ai remarqué que les écrits portent souvent sur les affaires se passant au centre du pays.

Là, j’aimerai intervenir sur ce qui se passe dans la 2ème plus importante wilaya de notre pays, seulement je me tiens uniquement au calvaire vécu par les étudiants internes (en pharmacie) au CHU de Setif. En effet, ces étudiants ne savent plus si ils sont encore étudiants pour apprendre quelque chose dans cet établissement ou bien ils sont de simples aides ou un personnel en plus, perçus négativement comme une charge dont il faut se débarrasser, parfois même humilier.

 

L’internat n’est plus une étape pédagogique mais une corvée. Malgré les plaintes portées même au niveau du département ministériel, Mr Barkat et ses responsables au niveau central et local ne répondent que par le silence et le mépris, comme pour les médecins.

Durant l’internat, les étudiants en pharmacie sont sensés être pris en charge par les responsables de la faculté de médecine de Sétif et par le personnel habilité au CHU Saadna Abdenour. Dans la réalité, personne ne s’y inquiète ni ne s’y intéresse. Le drame c’est qu’à la fin, tout le monde aura son diplôme sans avoir bénéficié d’une quelconque formation dans ce CHU. On passe une année de perte sèche.

 

Sensés passer par les différents services pour compléter la formation en 5ème année, les internes en pharmacie sont mis dans une situation insupportable et méprisante.
Au C.T.S (centre de transfusion sanguine), ils sont reçus un jour sur trois durant 2 mois. Cette période consiste à venir et essayer de trouver un coin où passer la journée sans rien faire évidement, participer à procéder à un groupage sanguin relève d’un exploit.

 

(Lire la suite)

L’homme qui a tué Ali Tounsi

oultach1.jpgChoaïb Oultache est né en 1946 à Béjaïa. Ce père de 2 enfants est un ancien pilote de l’aviation militaire et colonel en retraite. Il a été nommé directeur de l’unité aérienne de la DGSN créée en 2003. Il avait sous son commandement 11 pilotes. En 2008, le DGSN lui confie le grand projet de développement de liens sécurisés dans le domaine de la téléphonie, messagerie et la radio transmission avec l’utilisation de la fibre optique, l’introduction du Wimax et la mise en place d’un intranet sans fil. Le colonel Oultache présidait la commission technique d’évaluation des TIC. Il est aussi derrière la concrétisation de l’équipement du système PDA au niveau de la DGSN et la création de l’académie de technologie qui a été inaugurée durant l’été dernier par Ali Tounsi.

C’est en raison de ses compétences que le colonel Ali Tounsi lui a confié des projets stratégiques dans le domaine où il a prouvé ses capacités. Il faut savoir que les deux hommes sont voisins. Ils habitent le même quartier à Hydra. Ils se disaient bonjour chaque matin. Des sources concordantes affirment que c’est Oultache qui a veillé personnellement, le 11 avril 2007, lors des attentats kamikazes perpétrés par le GSPC, sur la sécurité de Ali Tounsi.
Pour preuve, après avoir localisé un véhicule piégé devant son domicile en survolant le quartier avec l’hélicoptère, Oultache a transmis les renseignements nécessaires aux équipes de déminage pour désamorcer la voiture bourrée d’explosifs.

(Lire la suite)

Un puissant général algérien aux USA pour des soins

arme.gifNous apprenons d’une source informée qu’un puissant général algérien est actuellement aux Etats-Unis pour des examens médicaux. Atteint d’un cancer, ce général  aurait choisi les États-Unis pour mieux garder au secret le voyage. Dans le pays de l’oncle Sam, les généraux algériens ne sont pas connus comme en France ou en Espagne. El Mouhtarem

LADDH Béjaia: Rapport sur la grève de la faim de la famille Izem

ligue.gifLe bureau de Béjaia de la LADDH est préoccupé par la situation de la famille  IZEM de la commune de FERAOUN où dix de ses membres sont entrés en GREVE DE LA FAIM depuis le lundi 15 /02/2010, élisant domicile au sein même de la mairie , suite à la «HOGRA» exercée sur eux  par le président de l’APC qui n’a pas hésité à les spolier de leur  bien foncier et ester huit membres en justice rien que pour les faire taire, Or la loi (91/11 du 27 février 1991) leur octroi  le droit à l’indemnisation (voir le décret
exécutif n° 186 /93 fixant les modalités de l’application de la loi 91/11).

A l’origine de ce problème opposant la famille IZEM (qui détient bel et bien un acte de propriété) au Maire de Feraoun,  l’implantation d’un lycée  sur les terres de cette famille au lieu dit  » Ighil Ouzemour » il y a lieu de signaler la réalisation d‘un projet  qui n’obéit nullement aux dispositions de la Loi. Suite à cela, les membres du bureau de la LADDH de Béjaia,  accompagnés par le collectif des médecins de la Ligue se  sont déplacés le 22/02/2010 à Feraoun pour se rapprocher des grévistes et s’enquérir de
la situation.

(Lire la suite)

Ali Tounsi tué dans son bureau

alitounsialgerie200.jpgLe Directeur général de la Sûreté nationale (DGSN) Ali Tounsi a été assassiné, jeudi 25 février, dans son bureau à Alger par le colonel Chouaib Oultache (64 ans), responsable de l’aviation au niveau de la police. Selon une source sûre, suite à une altercation verbale, ce matin dans le bureau du DGSN, entre Ali Tounsi et le colonel des écoles, en présence du chef de sûreté de wilaya d’Alger, le colonel a tiré son arme. Il a donné un coup de crosse de pistolet sur la tête du chef de sûreté de wilaya d’Alger, avant de tuer d’une balle dans la tête le patron de la police. Selon notre source, l’auteur du crime, se rendant compte de la gravité de son acte, a tenté de se suicider en se tirant une balle. Actuellement, il est à l’hôpital militaire de Ain Naadja. Pour rappel, en 209, des rumeurs ont circulé sur le départ de Tounsi de la tête de la DGSN; rumeurs vite démenties par le concerné. «Un Moudjahid ne démissionne jamais», avait répondu le colonel Tounsi, le 15 juillet 2009, aux journalistes qui lui posaient la question sur sa démission du poste de DGSN.  Poste qu’il occupait depuis 1995. Par ailleurs, contrairement aux rumeurs colportées  par certains sites web, aucun dispositif d’exception n’est mis en place à Alger. El Mouhtarem

Le Ré-engineering de l’Algérie: “Régime Change”

boutef.jpgZamzem pour « Algérie Politique » 

Salam Aalakoume,
A nos chers compatriotes,
Où en sommes nous arrivés ? C’est vraiment la fin des haricots. La police (les enfants du peuple) matraquent, sans relâche, avec haine, l’élite du pays, le fleuron du pays (médecins, enseignants, etc..). Les gens manifestent paisiblement, revendiquent leurs droits, et des conditions de travail. Ils ont le droit d’élever leur voix démocratique. Malheureusement, ce régime des Barbouzes de 1962 ne l’entend pas de cette manière. La dérision du régime a tourné encore, une fois, au cynisme général. C’est normal, le niveau de vie, en Algérie, est le même qu’en Occident. Mais les salaires sont très bas. La caste n’est pas touchée, car ils mangent 2 fois par jour la viande et font des voyages chaque année. Pour vivre convenablement, il faut 100.000 DA par mois, alors à vous d’en jugez ? Si on est arrivé à cela, c’est que le régime du FLN n’a pas résolu les problèmes de base de la société algérienne. Il ne connaît qu’une seule règle comme le régime baathiste : la répression, l’usurpation des biens de l’Etat, et l’assassinat de gens innocents. D’ailleurs, depuis 1962, leur leadership a failli amener l’Algérie, plusieurs, à la banqueroute. Ce régime a fait de l’économie algérienne, une économie de pallace (pallace economy), créer une caste se pavoisant dans le luxe, des fractures sociales, du régionalisme, et l’appauvrissement de la population.

Nous pensons que le moment est venu que tout le peuple se mette debout comme un seul homme, et dire: « Régime change ». Comme élection approche, le régime lance des campagnes de propagande pour manipuler les esprits et gagner les élections. Avant, c’était la campagne anti-impérialisme, la campagne anti-berbèriste, la campagne faux moudjahidine, etc… Maintenant, c’est la campagne de déclaration du patrimoine des fonctionnaires. C’est une aberration. Si comme un fonctionnaire va déclarer honnêtement tous ses biens. Il va déclarer une seule face d’un iceberg. Et le reste, il l’a déjà noyauté au nom de sa femme, de sa mère, de ses enfants, etc…Cela ne sert strictement à rien. Le peuple est fatigué de voter pour des fantômes qui ne changent pas sa condition de vie. Le peuple est fatigué d’aller voter. Ce que veut le peuple est que régime change, c’est-à-dire un nouveau leadership qui peut élaborer et appliquer des réformes radicales à tous les niveaux de la société, et élaborer une plate-forme pour une Algérie démocratique, laïque et séculaire, et réaliser la transparence totale.
En l’occurrence :

(Lire la suite)

Soutien à Myriem Mehdi: Le Sit-in devant BG reporté

meriem1.jpgLe sit-in devant avoir lieu hier devant le siège de la direction générale de British Gas (BG), à l’appel du comité national de soutien aux travailleurs algériens (CNSTA) a été finalement reporté. Cette décision est prise pour ne pas gêner les tractations en cours pour la réintégration de Myriem Mehdi à son poste de travail. Agée de 42 ans, Meryem Mehdi est en grève de la faim depuis le 10 décembre dernier. Par cette action elle conteste son «licenciement abusif» par BG, intervenu le 8 novembre dernier alors qu’elle disposait d’un contrat à durée indéterminée (CDI), et revendique sa réintégration. Le CNSTA et le Comité de femmes Snapap, qui soutiennent à fond l’action de Mme Mehdi, ont entrepris plusieurs démarches et actions auprès des pouvoirs publics, notamment les ministères du Travail et de l’Energie et des Mines, pour infléchir la position de BG , mais en vain puisque la multinationale britannique persiste à faire la sourde oreille alors que la vie de Mme Mehdi est en danger.

AG de l’UCESA à Alger: La présence de Messahel contestée

messahel.jpgUn participant ivoirien à  l’assemblée générale de l’Union des conseils économiques et sociaux et institutions similaires d’Afrique (UCESA), qui s’est tenue hier à Alger, a contesté la présence de Abdelkader Messahel, ministre algérien délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines. Ce dernier qui a prononcé un discours à l’ouverture des travaux, a provoqué l’ire du représentant du Conseil économique et social de Côte d’ivoire. En effet, réagissant à l’invitation au débat lancée aux participants par Mohamed-Seghir Babès, président du CNES algérien, le participant ivoirien a pris la parole pour dénoncer la présence du ministre algérien: « Je suis désolé, nous ne pouvons pas parler de débat dans une réunion où est convié un ministre (Messahel) ». Très en colère, Mohamed-Seghir Babès a riposté en disant : »Monsieur, vous êtes un conformiste ». El Mouhtarem

12345...18

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER