• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 1 mars 2010

Archive pour le 1 mars, 2010

SGP de l’ouest: 9 personnes sous contrôle judiciaire pour détournement de deniers publics

afriquebongo.jpgLe président du conseil de la société de gestion des participations (SGP) de l’ouest et huit autres personnes ont été placés dimanche sous contrôle judiciaire par le procureur de la République près le  tribunal de Mostaganem pour « détournement et dilapidation de deniers publics dont le montant dépasse 150 millions de dinars ». Parmi les mis en cause dans cette affaire, dont l’enquête suit son cours,  figurent le commissaire aux comptes, un  expert en comptabilité dudit conseil, le directeur général et les ex-directeurs de l’administration et des finances de l’entreprise des travaux routiers, de voiries et hydraulique (ETRVH) dont le siège est à Mostaganem, ainsi que le directeur général et le chargé d’études à la société « Sorati investissement »  appartenant à un privé algérien basé en Espagne.

(Lire la suite)

Mohammed Harbi: « Il faudra beaucoup de temps pour qu’on avance »

harbi.jpgJeune Afrique : Comment expliquer qu’il soit si difficile de solder le passé entre la France et l’Algérie ?

Mohammed Harbi : Cela vient de loin. Après l’indépendance, les Algériens ont considéré les accords d’Évian comme caducs sur certains points. Ils les ont révisés petit à petit de facto. Mais ces accords n’ont jamais été réexaminés de concert et globalement par les deux pays une fois la décolonisation devenue réalité. Et on ne s’est pas interrogé sur la nécessité de définir une politique mémorielle. On ne pouvait donc que se diriger vers un conflit permanent. Les Algériens ont adopté une position victimaire. Et les Français, notamment en raison de l’activisme des groupes de pression pieds-noirs, ont voulu qu’on continue à considérer le passé comme si rien n’avait changé. Beaucoup de pieds-noirs, d’ailleurs, semblent toujours ne pas être sortis de la guerre.

(Lire la suite)

Algérie: 300.000 armes circulent illégalement !

 

 

armes1.jpgPlus de 300.000 armes sont en circulation en Algérie, selon les chiffres rendus publics par la gendarmerie nationale. La gendarmerie établit la connexion entre le trafic d’armes et les réseaux de narcotrafiquants, rapporte La Voix de l’Oranie. La même source a comptabilisé, durant l’année 2009, pas moins de 15 accrochages entre les forces de sécurité et des bandes de trafiquants de drogue «dotés d’armes de guerre». La Justice a eu à traiter 1.040 affaires de trafic d’armes et de munitions. De leur côté, les services de sécurité ont appréhendé 1.228 personnes, dont 587 ont été placées sous mandat de dépôt, pour détention d’armes.  Ce trafic d’armes à grande échelle est localisé notamment dans les villes du sud, souvent frontalières, notamment Tamanrasset, Tindouf, Adrar, Béchar et la wilaya de Tlemcen. Synthèse El Mouhtarem

 

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER