SGP de l’ouest: 9 personnes sous contrôle judiciaire pour détournement de deniers publics

afriquebongo.jpgLe président du conseil de la société de gestion des participations (SGP) de l’ouest et huit autres personnes ont été placés dimanche sous contrôle judiciaire par le procureur de la République près le  tribunal de Mostaganem pour « détournement et dilapidation de deniers publics dont le montant dépasse 150 millions de dinars ». Parmi les mis en cause dans cette affaire, dont l’enquête suit son cours,  figurent le commissaire aux comptes, un  expert en comptabilité dudit conseil, le directeur général et les ex-directeurs de l’administration et des finances de l’entreprise des travaux routiers, de voiries et hydraulique (ETRVH) dont le siège est à Mostaganem, ainsi que le directeur général et le chargé d’études à la société « Sorati investissement »  appartenant à un privé algérien basé en Espagne.

Les faits de cette affaire remontent à l’année 2000, lorsque les services  de la police judiciaire de Mostaganem ont reçu une plainte du président du conseil  de la Société de gestion des participations de l’ouest contre la société privée précitée qui a procédé à l’achat de l’ETRVH, dont la mise à prix a été fixée à 270 millions de dinars conformément à l’appel d’offres national et international sans verser la première tranche du montant exigé.  Le président du conseil de la SGP de l’Ouest, le nommé A.A avait  conclu un accord avec le directeur général de la société privée « Sorati investissement »,  le nommé M.M, sans tenir compte des clauses du contrat ouvrant droit à ce dernier de disposer des équipements et des biens de la société vendue sans que le  prix fixé ne soit versé à l’exception de 3 millions de dinars comme garantie. La  loi stipule le versement du bénéficiaire de 30 pour cent du montant total, soit  l’équivalant de 81 millions de dinars.  

Suite à cela l »ETRVH a subi des pertes, selon les estimations établies  par les services de la police judiciaire, dépassant les 150 millions de dinars,  en raison de la vente, par le directeur général de la société privée « Sorati  investissement », décédé il y a deux mois à Oran, du parc de la société composé  de camions, de grues et de différents matériels du bâtiment, a-t-on indiqué  de même source.

Commentaires

  1. wahrani dit :

    ZIDE YA BOUZID

    BLED MIKI

  2. ultimatum dit :

    150 millions de dinars, une bagatelle voyons. Dans les milieux avisés de la combine financière ont doit se bidonner devant ses pieds nickelés du détournement. Prenez l’exemple du métro, il a été mis sur rail en 1983 et depuis il n’est pas encore sorti des ténèbres d’un cauchemar qui a trop duré (malgré les promesses de sa livraison fin 2009 ).Bien entendu, un cauchemar pas pour tout le monde car des notables se sont gavés en millions de dollars sur diverses rétrocommissions et autres contrats bidons.

    http://ultimatum.centerblog.net

  3. igf dit :

    Une Première ! La cour des comptes audite, depuis le début de cette semaine, l’IGF. En effet, depuis sa création en 1980, soit déjà 30 ans, l’IGF n’a jamais été contrôlé par un organisme de contrôle externe habilité, à l’instar de la cour des comptes.
    Les contrôles de la cour des comptes s’intéressent très particulièrement au budget de fonctionnement de l’IGF.
    « L’ambiance interne » fait dire à beaucoup que les deux magistrats de la cour des comptes, ne trouveront aucunes difficultés particulières à déceler les anomalies, nombreuses et aberrantes, qui s’singularisent la gestion interne de l’IGF.
    Aussi, l’on se demande aussi s’il y’aura un jour un contrôle concernant le niveau de compétence de l’IGF (un audit social), autrement le niveau de compétence réel des inspecteurs de l’IGF, tout grade et fonctions confondus, qui pour la plupart ont des difficultés de…rédaction, de maitrise d’outil informatique et autres techniques comptables les plus basic (comptabilité entre autre) !!!
    Quant à la « mesure » de la probité de certaines personnes, toujours à l’IGF, ceci semble tout aussi souhaitable, voire urgent, d’autant plus que cette institution est partie prenante dans le programme anti-corruption actuel.

  4. ouali mohamed dit :

    le chemin de fer entre ARZEW et ORAN EST en travaux depuis 20 ans et personne en parle ,alors pour les erreurs de gestion ;il faudrait remettre tous les gestionnairs a l’ecole .

  5. Dai El Kheir dit :

    Il faut appliquer surtout la procedure de confiscation des biens meme en dehors du territoire algerien pas de pitié avec ces sales gangsters.les peines de privation de libertés ne guerient pas ce cancer.

  6. le chroniqueur dit :

    qu’on on voit un diresteur de l’hidrolique rouler en audi A4 habitant un cartier hupé sont larbin importer une golf …la plus cher …etc on se demande si c’est un fonctionaire ou un « nabab » !!!!meskina l’algerie….

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER