Nos enfants sont pris en otage !

enseig.jpgOuvaton pour « Algérie Politique »

Les enseignants et le gouvernement algériens font dans un jeu malsain. Ils ont pris en otage nos enfants. Les enseignants disent que c’est des droits légitimes (je les crois évidement) et le pouvoir dit que c’est une grève illégitime. Je suis sûr d’une chose c’est que le pouvoir ne reculera devant rien, il a les armes pour réprimer, il a l’argent pour corrompre et les médias pour la propagande. En plus leurs enfants sont soit dans le privé ou bien à l’étranger. Même les salariés, qui le peuvent, payent des cours de soutien à leurs enfants toute l’année et à tous les niveaux. Finalement, ceux qui subissent, sont seulement les enfants des pauvres, des veuves, des chômeurs …etc.

Je ne vois pas comment un pouvoir qui ne s’émeuve pas avec des massacres à grande échelle, avec plus de 200.000 morts, puisse s’inquiéter du sort des enfants des pauvres. Je propose aux enseignants d’arrêter la grève car trop de grèves tuent la grève et qu’ils lancent un appel aux parents d’élèves pour des réunions communes dans des écoles primaires, dans des CEM et lycées pour initier des actions communes qui régleront définitivement les problèmes des enseignants et des enfants.

Des actions communes qui pourront paralyser beaucoup de secteurs. A ce moment là, je pense que le gouvernement sera dans l’obligation de réagir. Si par contre le problème reste circonscris au niveau des enseignants et des pauvres élèves, on peut attendre !

Là c’est une simple suggestion, les syndicats d’enseignants sont sûrement mieux placés pour trouver les meilleures actions. A mon avis le gouvernement compte sur l’essoufflement, le pourrissement et enfin soulever les parents contre les enseignants. La fameuse phrase des enseignants ”nous sommes aussi des parents ne passe plus”.

Commentaires

  1. yalas dit :

    Le titre de l’article « nos enfants pris en otage » illustre parfaitement la situation des élèves punis pour ce qu’ils n’ont pas fait.
    La greve ,à force de la repeter apres avoir reglé ou pas leurs problemes,s’apparente veritablement à un jeu des enseignants et du pouvoir,des ennemis ou amis complémentaires( ou alliés objectifs),je ne le sais pas.Un pouvoir sourd et aveugle à toute revendication populaire, corrompus,corrupteur,sanguinaire, la liste est longue, d’un coté,de l’autre coté des syndicats « autonomes » n’ayant aucune pitié envers les eleves et leurs parents pauvres malheureux.On parle de pression pour faire aboutir des revendications ,mais des pressions sur qui ? en tout cas pas sur les decideurs qui n »ont cure.Leurs enfants sont ailleurs,comme les enseignants qui font greve à l’ecole contre les eleves des pauvres et donnent des cours privés aux enfants des riches( les soirs,les week ends,mardi apres midi…etc).Avec des cours donnés à ces enfants de nantis ,ils peuvent largement s’en passer de leurs salaires de l’ecole publique.Ces greves qui ne sanctionnent que le fils du pauvre meritent qu’elles soient analysées à travers les responsables de ces syndicats dit autonomes.Quant au pouvoir,il restera meprisant tant que le syteme ne change pas.

  2. hacéne dit :

    Loin de polémiquer avec quiconque,je tiens à m’exprimer sur le sujet,etant PES.
    Devant la fuite en avant,les promesses non tenues et les louvoiements de la tutelle il ne restait que l’option de la gréve qui s’offrait à nous. »Cest un mal nécéssaire »
    Moi meme je suis parent de deux enfants-éléves- en classe d’examen .Pourrais-je prendre mes propores enfants en otage?
    Nous aspirons à une vie digne et décente.Amicalement

  3. hakim5 dit :

    LES PARENTS D ELEVES NE DOIVENT PAS ETRE EGOISTES ET NE VOIRE QUE LEURS ENFANTS…..C EST L ECOLE ALGERIENNE ENTIERE QUI EST EN JEU.
    AIDER LES PROFS C EST AIDER LES ELEVES DE SE DOTER DE L OUTIL LE PLUS ESSENTIEL(DES PROFS PERFORMANTS)

  4. yidir1969@.fr dit :

    j’ajoute en NB:a yalas c’est la suite de l’article de Ouvaton,dommage pour vous! vous ne pouvez pas dire ou faire plus que delalou et benbouzid: »il vaut mieux avoir affaire à Dieu qu’à ses saints. « 

  5. algerien d'en bas dit :

    Bien dit , vive la deuxième république et vivement une deuxième révolution .

  6. hakim5 dit :

    ou etaient ces pseudos^parents de SERVICE lorsque la tutelle redoublait de manipulations? …ils ouvrent leurs gueules pour justifier la repression que la dictature s apprete a faire tomber sur les enseignants.
    Les enseignants sont aussi des parents d eleves, mais les parents d eleves ne sont pas tous enseignants…sur ce , je suggere aux « porteurs de chitas » de se retourner contre les vrais assassins de leurs enfants et d arreter d etre sans scrupules.

  7. Amghar azzamni dit :

    D’un coté,des enseignants en droit de revendiquer légitimement l’ amélioration de leur mode de vie ,de l’autre coté une administration qui campe solidement sur ses positions et qui ne se dégonfle pas pour essayer de débloquer la situation.Au milieu de tout ce brouhaha de déclarations tous azimuts, se trouvent encerclés nos enfants tout désemparés par une situation désastreuse à l’approche des examens et pas trop loin d’une année blanche qui se profile au fil du temps à l’horizon.Tout cela ne présage en rien d’encourageant pour nos éléves en plein désarroi!
    Pendant que des deniers publics sont dilapidés à travers de multiples sacandales financiers, l’éducaton nationale est prise en otage par un systéme qui n’a pas l’air de s’en inquiéter outre mesure.Ce bras de force entretenu par les deux parties en concurence font dans la désinvolture sans se soucier du devenir des enfants de pauvres incapables de suppléer à la paralysie des établissements publics par un octroi de cours privés payants!
    Il faut croire aussi que les enfants issus de parents riches et de responsables politiques ou administratifs
    sont tous scolarisés dans établissements privés ou à l’étranger!

  8. algerien d'en bas dit :

    je ne suis pas enseignent mais je suis de tout cœur avec eux , une année blanche si nécessaire avec le reglement des problemes de nos prof que la reprise sur un fond de crise multiple et un enseingnement mediocre jusqua la fin DU MONDE si le gouvernement continu comme ca

  9. Kaci dit :

    L’enseignement prive ou publique n’a aucun sens en Algerie. Moi, j’ai un fils, je l’ai inscrit dans un lycee privee et payer sa scolarite. Cela m’a coute la peau des fesses pour payer les frais. Ensuite, je n’avais pas les moyens. Monn fils a le niveau de 2 AS. Je voulais l’inscrire pour faire la gendarmerie a Boukhalfa (Tizi-ouzou), J’ai un dossier. Tout est bien. A la derniere minute, le gendarme responsable du rectrutement, il m’a dit: » Votre fils a fait une Ecole privee. On ne peut pas le prendre ». A-t-il le droit de rejeter le dossier? Je ne crois pas. C’est un abus de pouvoir. Y-a-t-il quelqu’un qui peut m’aider ou me conseiller ce qu’il faut faire? Moi, j’appelle cela de la Hogra, comme partout en Algerie

  10. arezki dit :

    tous ensemble pour une republique en paix de justice et de droit.

  11. Boukhalfa dit :

    C’est vrai que la qualite de l’education laisse a desirer. On peut juger l’efficacite d’un systeme educatif, si un eleve a 15 ans, en quittant l’ecole, a appris quelque chose: il peut ecrire une lettre sans fautes, lire le journal. Dechiffrer un texte. Calculer. Malheureusement, non, les enfants ne maitrisent ni l’arabe, ni le francais, meme des licencie(es). C’est normal, des gens ont passe 4 ou 5 fois le Bac, deviennent educateurs de nos enfants. C’est une ironie.
    D’ailleurs, certaines institutions ne reconnaissent ces diplomes ou certificat de scolarite, par abus de pouvoir.
    Moi, personnellemmnt, j’ai un fils. Je l’ai mis dans un lycee privee. J’ai du paye avec la peau des fesses, sa scolarite, car j’ai un seul fils. Il a le niveau de 2 eme AS. Je voulais l’inserer dan la gendarmerie a Boukhalfa(Tizi-Ouzou). J’ai fait le dossier. Tout est bon. A la derniere minute, le gendarme-recruteur a rejete le dossier avec l’argument: »Votre fils a fait une Ecole privee. On ne peut le pas prendre »
    Allez-y comprendre quelque chose dans ce pays de tout est possible.
    A-t-il le droit de refuser le dossier? Je ne crois pas. Mais qu’est-ce-qu’il faut faire contre cette Hogra, je ne sais pas. C’est cela l’Education et l’Algerie. Chacun fait la loi.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER