• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 4 mars 2010

Archive pour le 4 mars, 2010

Si tous les Algériens refusent de fermer les yeux sur les agissements des fonctionnaires, l’Algérie se portera mieux

alger1.jpgMohand pour « Algérie Politique »

A condor bonjour, votre pseudo me fait penser que vous êtes un étranger. Si c’est le cas excusez moi de vous dire que si l’Algérie est dans la situation que nous décrivons, tous ici, la faute revient en premier aux Européens corrupteurs qui pourrissent même des “saints”. Si vous êtes un Algérien, je comprends votre appréhension et c’est ainsi en toute chose. Nous compliquons les choses et les situations pour éloigner les curieux et les bonnes volontés.

La gestion c’est le bon sens, et le travail honnête ainsi qu’une bonne dose d’intégrité. Ce n’est pas le poste qui fait l’homme c’est l’homme qui forge le poste et quand cet homme est pourri, la pourriture se propage tellement vite qu’on aboutit à ne pas différencier les saints des diables. Mais il reste que certains hommes ne sont pas si avides qu’on serait tenter de le croire, ils ont une certaine idée du rôle du dirigeant à tous les niveaux. Le contraire de ce que nous constatons dans la vie quotidienne. Je ne suis pas méchant par nature, j’aimerai bien qu’on me prouve le contraire.

(Lire la suite)

« De nos jours, être Moudjahid ou être un Harki, est-ce un tabou ou une manipulation du FLN? »

harki.jpgAures pour « Algérie Politique »

Le moment est venu de faire un constat de conscience de l’Algérie historique. Ceci, à la veille de toute cette campagne anti-corruption. Comment ose-t-on prendre le peuple algérien pour un peuple naïf et ignorant ? Un peuple fier, à qui on a confisqué son indépendance, usurpé sa richesse, et son droit de fleurir et de se développer comme tous les autres de cette planète. Comment ose-t-on parler de la déclaration du patrimoine, juste à la veille d’une autre élection –farce ? Mais ce qui est certain, est que le peuple a été mis et contraint à vivre dans la misère, même des chouhada et des chouhadate, n’osent pas se manifester, par fierté, car ils vivent difficilement leurs vieux jours, avec la petite pension.

En revanche, certaines personnes issues du FLN ou hauts fonctionnaires se pavoisent dans l’aisance et le luxe. Leur famille et leur progéniture ont de quoi vivre pour trois générations consécutives. Cette montagne de biens, accumulée depuis 1962, est-elle le fruit d’un travail laborieux de ces gens ? Évidemment, non. On devient riche en dépossédant les autres.

(Lire la suite)

Lorsque Bensalah banalise la corruption

abdelkaderbensalah6522541.jpgAmdan n Soummam pour « Algérie Politique » 

Le président du Conseil de la nation Abdelkader Bensalah, le serviteur zèle du régime, tente par cette intervention de banaliser la corruption dans notre pays en citant la corruption qui touche d’autres pays. Cela voudrait dire que notre serviteur zélé considère que ce phénomène honteux et abject rentre dans le cadre normal du fonctionnement des institutions nationales ou ailleurs. Seulement, il a omis de préciser qu’ailleurs ce phénomène est exceptionnel et que lorsque un scandale éclate des machines se mettent en marche et des têtes tombent. La justice agit et frappe là où il faut et quand il le faut. C’est loin d’être le cas chez nous. Si aujourd’hui, la rupture est consommée entre les citoyens et les institutions comme la justice, c’est parce que celle-ci est un simple appendice du pouvoir exécutif, si ce n’est pas plus.

(Lire la suite)

Ould Abbes nomme sa fille à la communication

ould.bmpAprès le chef de l’Etat, Abdelaziz Bouteflika qui a nommé ses frères à des postes clés au niveau de la présidence de la République, c’est au tout du ministre de la Solidarité, de la Famille et de la Communauté nationale à l’étranger, Djamel Ould Ab…bus de nommé sa fille Linda au poste de chargée de communication du ministère. Linda Ould Ab…bus est chargée de prendre attache avec les journalistes lors des déplacements du son père. El Mouhtarem 

Le FFS réunira son conseil national ce week-end

logo.jpgLe Conseil national du Front des Forces Socialistes (FFS) se réunira en session ordinaire le vendredi 5 et samedi 6 mars 2010 au siège national du parti. Une partie de la session sera consacrée à célébration de la Journée mondiale de la femme, souligne un communiqué du FFS. A cette occasion, une exposition de peinture et sculptures dédiée au combat de la femme algérienne et la femme palestinienne sera organisée au siège au parti. Par ailleurs, une conférence d’évocation de ce combat sera animée à 11h00 par Mme Fairouz Bouamama, directrice des programmes de l’école de formation politique «ALI MECILI», Chafika Mustapha, cadre du FPLP (Front populaire de libération de la Palestine) et militante de l’Union Générale des Femmes Palestiniennes et Mohamed Ouamer Bibi, enseignant à l’université de Béjaia. Le conseil national examinera, dans sa deuxième partie, la situation politique nationale et internationale. Une contribubtion politique du président du parti, Hocine Aït-Ahmed, enrichira certainement les débats. El Mouhtarem

Benbouzid menace de radier les enseignants grévistes

benbouzid.jpgDans un communiqué rendu public hier, le ministre de l’Education nationale, Boubekeur Benbouzid, a menacé de radier des effectifs de la Fonction publique tout enseignant ne se présentant pas le 7 mars à son poste. « Ces mesures conséquentes à la décision de justice, ont été prises à la suite de la réunion du gouvernement tenue le mardi 2 mars 2010″, précise le communiqué. Le ministère a chargé les directeurs de wilaya de l’éducation de « prospecter parmi les demandes d’emploi en leur possession, en vue de suppléer aux postes vacants, et ce, de concert avec les services de la Fonction publique, instruits pour leur part, par le gouvernement », ajoute le communiqué. Synthèse d’El Mouhtarem

Algérie-France: la repentance de l’APN !

depu.bmpLa proposition de loi incriminant le colonialisme français en Algérie (1830-1962) est tronquée de ses articles les plus forts. Selon El Watan, la mouture finale de ce projet, soumis au gouvernement pour examen et adoption, n’a gardé que des généralités. La copie remise à l’Exécutif comprend 13 articles au lieu de 20 que comporte le texte initial. Sept articles et pas des moindres, ont passé à la trappe.

Il s’agit d’abord de l’article 7 de l’ancien projet qui précise que «l’accusé sera convoqué selon les procédures ordinaires, faute de quoi il sera procédé au lancement d’un mandat d’arrêt international à son encontre. La police internationale « Interpol » se chargera de son arrestation s’il est à l’étranger».

L’autre disposition supprimée est celle contenue dans l’article 18 qui souligne que «l’avenir des relations entre les deux pays restera tributaire de la soumission de la France aux exigences du peuple algérien qui consistent en la repentance, la demande du pardon et l’indemnisation des dommages matériaux et moraux causés aux Algériens durant la période coloniale».

(Lire la suite)

La famille de Tounsi répond à Zerhouni

alitounsialgerie200.jpg

« L’assassinat du défunt Si Ali Tounsi a donné lieu à des appréciations tendancieuses et prématurées. Ces commentaires, qui donnent un caractère personnel aux motivations de l’assassin, ne peuvent laisser indifférente la famille du martyr Ali Tounsi qui s’élève avec force contre ce type de comportement.  Il est affirmé à travers toute la presse que le crime a été “commis sans témoins et qu’il s’agit d’un problème personnel”. Contrairement à ces affirmations infondées, la famille du martyr tient à souligner avec force que ce dernier n’avait aucun problème personnel avec son assassin, ni d’ailleurs avec quiconque.
En témoignent de nombreuses marques de sympathie provenant de la société civile et plus particulièrement la classe dite populaire. Son épouse et la famille tiennent à préciser que  “le défunt a été assassiné froidement, lâchement et en toute conscience dans son bureau de la Direction générale de la Sûreté nationale, alors qu’il s’apprêtait à tenir une réunion avec les Directeurs centraux.
Il est mort “debout” dans son bureau, en patriote, au service de l’État, dans le cadre de la lutte contre la criminalité sous toutes ses formes”. La famille tient à exprimer sa reconnaissance à tous les citoyens pour leur soutien, leur compassion et leur affliction pour la perte de l’Homme de principes et de tolérance que fut Si El-Ghaouti, que Dieu ait son âme ».

Mustapha Bouteflika n’est pas mort

bouteflika.jpgL’information rapportée hier par « Algérie Politique » concernant le décès de Mustapha Bouteflika, frère du chef de l’Etat, s’est avérée fausse. Mustapha Bouteflika, certes malade, est toujours en vie, puisque les Algériens l’ont vu hier au JT de 20h en compagnie de ses frères Abdelaziz et Said. Ces derniers ont accueilli l’ancien footballeur international de l’équipe de France, d’origine algérienne, Zinedine Zidane. El Mouhtarem présente ses excuses à Mustapha Bouteflika et aux internautes.

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER